3eme guerre mondiale

En route vers la 3eme guerre mondiale

(mise à jour le 24 juillet 2018)

Qui sont nos ennemis ? Les Russes, les syriens, les iraniens ou les terroristes islamistes wahhabites soutenus par l’Arabie Saoudite (Al Qaida, Daesh, Al Nostra, EI, Boko Haram…) ?

Qui fait peur aux citoyens occidentaux ?

Il ne fait aucun doute maintenant, que l’OTAN veut nous diriger vers une 3eme guerre mondiale, qui ne sera possible que grâce aux manipulations des peuples occidentaux et leur incapacités à remettre en doute les pourtant grossiers mensonges des médias pro-OTAN.

Pour comprendre cet article vous devez lire d’abord :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme
et
Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste

Mise à jour 10 mai 2018

Si vous avez lu l’article cité plus haut (Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste), vous pouvez comprendre parfaitement le geste et les paroles du président syrien, car oui, nous sommes un régime esclave sous les ordres des USA et nous avons soutenu les « rebelles » d’Al Qaida » (Al Nostra) et Daesh, et nous continuons à soutenir des groupes d’islamistes dis modérés.

« Peu de jours après l’évocation à Paris du retrait de la légion d’honneur octroyée par l’ex-président français Jacques Chirac au président syrien Bashar Al-Assad en 2001, la présidence syrienne a pris la décision de rendre à la France cette décoration via l’ambassade de Roumanie à Damas, qui représente les intérêts français en Syrie.

« Il n’est point d’honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave (…) qui soutient les terroristes »

a indiqué la présidence syrienne dans un communiqué. Damas a affirmé avoir pris cette décision après la participation de la France à l’agression tripartite (en réalité 3+1) ayant ciblé la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018. »

et la route vers la 3eme guerre mondiale continue :

L’escalade contre la Russie : « Danger d’une guerre mondiale » ou …

Trump déchire l’accord sur le nucléaire iranien: Le Proche Orient va s’embraser ?

Washington somme les entreprises françaises de quitter l’Iran d’ici 3 à 6 mois

Une configuration mondiale très dangereuse

Propagande de guerre contre la Syrie, l’Iran et la Russie

Un message du gouvernement syrien à l’ONU

Syrie : Réponse aux allégations concernant l’usage de gaz toxique à Douma
Par le Dr Bachar al-Jaafari Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies

« Martin Luther King a dit : « Le mensonge est une boule de neige qui grandit au fur et à mesure que vous la roulez ».

Il semble que cette sage citation soit applicable en tout lieu, en tout temps.

En effet, les gouvernements de certains pays sont pétris de mensonges ; mais, heureusement, manquent de précision quand ils les tissent à l’image du Baron Münchhausen, célèbre personnage de fiction allemand.

Combien de coqs ont cru que le soleil s’était levé pour les entendre chanter ?

En effet, le mensonge pratiqué par certains États Membres permanents du Conseil de sécurité est devenu une sorte d’arme de destruction massive.

C’est par le mensonge qu’ils ont volé la Palestine.
C’est par le mensonge qu’ils ont attisé la guerre dans la presqu’île coréenne.
C’est par le mensonge qu’ils ont envahi le Vietnam.
C’est par le mensonge qu’ils ont envahi la Grenade.
C’est par le mensonge qu’ils ont disloqué la Yougoslavie.
C’est par le mensonge qu’ils ont occupé l’Irak.
C’est par le mensonge qu’ils ont détruit la Libye.
C’est par le mensonge qu’ils ont fabriqué dans leurs laboratoires les organisations terroristes takfiristes telles Al-Qaïda, les Talibans, Daech, le Front Nasra, Jaïch al Islam et la liste continue.
Et c’est par le mensonge qu’ils tentent de démolir et de préparer, aujourd’hui, une agression contre la Syrie.

[…]

Aujourd’hui, nous accusons directement Washington, Paris, Londres, Riyad, Doha et Ankara d’avoir fourni à Daech, au Front al-Nosra, à Jaïch al-Islam, à Faylak al-Rahmane et à des dizaines d’autres groupes terroristes apparentés des produits chimiques toxiques afin de les utiliser contre les civils syriens.

Et nous les accusons d’avoir commis ces massacres et fabriqué des preuves pour accuser injustement le gouvernement syrien d’avoir utilisé des produits chimiques toxiques, afin de préparer le terrain à une agression contre la Syrie, de la même manière dont les États-Unis et la Grande-Bretagne ont procédé pour commettre leur crime d’agression caractérisée contre l’Irak en 2003.

OUI, nous disons aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à la France qu’en Syrie et en Irak, nous avons vaincu la noirceur absolue du fléau Daech en 3 ans et non en 30 ans, comme ils l’avaient envisagé pour réussir à saper la stabilité de la région.

OUI, nous disons aujourd’hui à la Saoudie que nous avons vaincu son bras terroriste dans la Ghouta orientale et je parle des gangs de Jaïch al-Islam.

OUI, nous disons au Qatar et à la Turquie que nous avons vaincu sur leurs deux bras terroristes dans la Gouta orientale et je parle du Front al-Nosra et de Faylak al-Rahmane.

Et je dis à tous ceux qui nous ont exporté une opposition armée, génétiquement modifiée en opposition modérée, que nous avons vaincu leurs exportations empoisonnées.

Nous appelons ces exportateurs à supporter les conséquences du retour de certains survivants dans leurs territoires d’origine.

Finalement, le problème est simple : restent toujours, à nos frontières avec la Turquie et avec Israël au Golan, des dizaines de milliers de bons terroristes modérés, avec leurs armes légères, leurs barbes longues, leurs étendards noirs et leurs casques blancs…

À qui voudrait les adopter de s’adresser à leurs employeurs. Ils sont prêts à partir se réfugier en Europe et en Occident. »

Lien pour voir la déclaration complète

Êtes-vous prêt, comme il le dit à la fin, à accueillir les islamistes que nous avons soutenu en Syrie  ?

Allez-vous recevoir en grande pompe ceux que nos médias nous ont présenté comme des « rebelles » ou « combattants pour la liberté » ?

Source de la photo et article à lire : Les « rebelles modérés » évacués de la Ghouta

De la propagande à tous les étages

Il y a plus d’une dizaine d’années, quand cela était encore possible, on accusaient les américains d’être encore comme au temps des cow-boys, à accuser et pendre d’abord, sous le coup de l’émotion, de la colère, et de réfléchir après, à savoir si la personne pendue était vraiment responsable.

Aujourd’hui, via nos médias de masse, on en est au même point, sauf que l’on ne réfléchit même plus après à savoir si la personne était coupable ou non.

Comme le président français actuel, Macron, qui a fait bombarder la Syrie sans chercher à savoir si l’attaque chimique était vraie ou fausse ou si le gouvernement syrien était responsable ou non..

Et ces bombardements illégaux n’ont pas fait réagir la population française, ce qui est le plus triste…

Si la France avait était un état de droit, avec une population respectable et attachée au droit de l’homme, il y aurait du avoir des manifestations pour demander sa destitution…

Les pays occidentaux avaient clairement prévenu les dirigeants syriens qu’ils allaient bombarder le pays si ils utilisaient des armes chimiques.

Qui peut croire que les dirigeants d’un pays affaibli par des années de guerre, décident de provoquer les plus grandes puissances en leur donnant une raison d’intervenir ?

Malheureusement, c’est la majorité de la population…

Propagande anti-russe

Aujourd’hui, les médias ne loupent aucunes occasions pour diaboliser les russes, il suffit qu’un avion militaire russe vol dans les zones internationales pour que les médias crient en cœur à une provocation de Poutine.

Deux bombardiers russes créent la panique dans le ciel européen

Alors que les zones internationales sont, comme leurs noms l’indique, à tout le monde et que nos avions militaires passent aussi dans les zones internationales près de la Russie sans que les médias russes crient à chaque fois à une provocation !

On les accusent d’empoisonnement d’espion sans leur laisser le moyen d’enquêter eux même ou de prouver leurs innocences, et cette violation du droit international, de la justice élémentaire qui doit donner aux accusés, les moyens et le temps de s’expliquer, ne choque plus grand monde !

Les deux espions russes ont d’ailleurs été vu en bonne santé par des proches et sont maintenant cachée au public pour maintenir le poids du mensonge…

Mise à jour 31 mai : maintenant que tous le monde sait que les espions russes sont en bonne santé, on nous annonce :

« Les médecins ignorent les effets à long terme sur la santé des Skripal

Les médecins qui ont soigné l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, victimes d’un empoisonnement début mars dans le sud de l’Angleterre, ont dit ignorer quels seront les effets à long terme de cette agression sur leur santé. »

Un article à classer dans la catégorie « ils nous prennent pour des cons ».

Comme les accusations de lien entre le terrorisme actuel et l’Iran alors que les iraniens sont musulmans chiites et n’ont aucuns liens avec le terrorisme actuel qui est sunnite wahhabite (Daech, Al Qaida, Boko Haram…) soutenu par l’Arabie Saoudite.

Ou de la responsabilité de la Tchétchénie avec le dernier attentat en France alors que le terroriste est un musulman qui suit le courant radical sunnite wahhabite saoudien qui a été interdit en Tchétchénie comme en Russie mais qui est soutenu par tous les pays de l’OTAN, comme la France…

Et oui, les islamistes wahhabites tchétchènes ne peuvent plus pratiquer chez eux, les musulmans tchétchènes étant revenu à l’Islam Soufi plein de sagesse.

Les musulmans tchétchènes qui s’étaient convertis au wahhabisme grâce aux saoudiens et qui s’étaient ensuite attaqués aux russes, viennent se réfugier dans les pays où l’on fait la promotion du wahhabisme, comme en France.

En juillet 2016, le général Pinatel, un expert en géostratégie et en intelligence économique. s’exprimait sans langue de bois sur la Syrie, la fausse guerre des USA contre les islamistes, ainsi que sur la volonté de l’OTAN de diaboliser la Russie pour empêcher une alliance avec l’Europe qui pourrait les mettre en danger :

Général Pinatel : contre l’islamisme, s’allier à la Russie et faire disparaître l’OTAN

« L’OTAN est une organisation issue de la Guerre froide entre l’URSS et l’Occident démocratique. Son maintien et son extension aux anciens pays de la CEI procède de la volonté des États-Unis de conserver ouvert le fossé entre l’Europe et la Russie. En effet si l’Europe et la Russie étaient alliées, elles leur contesteraient la primauté mondiale qu’ils ont acquise en 1990 à l’effondrement de l’URSS et qu’ils veulent conserver à tout prix. […]

« Dès leur intervention en septembre 2015 sur le théâtre syrien, les Russes ont proposé aux Américains de coordonner leurs frappes contre Daech et Al Nostra.

Mais les Américains ont refusé car au niveau politique, Obama voulait maintenir la fiction qu’il existait encore un potentiel de forces modérées sur le territoire syrien. qui n’avaient pas été absorbées ou qui ne s’étaient pas alliées à Al-Nostra et qui ainsi pourraient prétendre, un jour, à être partie prenante à la table de négociation.

C’est clairement une fiction contestée non seulement par la Russie, mais par d’autres voix y compris aux États-Unis.

Ces experts affirment que les unités qui existent encore en Syrie servent d’interface avec Al Nostra à qui elles revendent les armes qu’elles reçoivent via la CIA.

C’est le bombardement d’une de ces bases en Syrie par la Russie, qui a eu l’habileté de prévenir les américains à l’avance pour qu’ils puissent retirer en urgence les agents de la CIA présents, qui a permis ce rapprochement opérationnel.

« Avec la Russie nos intérêts économiques et stratégiques sont totalement complémentaires.

[…] Mais la volonté des États-Unis de restaurer un climat de Guerre froide en Europe qui se développe notamment au travers de l’OTAN ne sert que leurs intérêts et ceux des dirigeants européens qui sont soit des corrompus soit des incapables. » source : lefigaro.fr

À l’époque il parlait de la volonté de l’OTAN de restaurer un « climat de guerre froide », aujourd’hui, suite à l’affaire de l’empoisonnement des espions russes en Angleterre, aux accusations sans preuve, à l’expulsion des diplomates russes, à la propagande anti-russe dans les médias occidentaux qui prend une taille démesurée et à l’attaque en Syrie sur des accusations d’utilisations d’arme chimique sans attendre de preuve, il parait de plus en plus évident qu’ils veulent déclencher une 3eme guerre mondiale, et c’est aussi ce que pense les russes :

Ambassadeur russe à l’ONU : Washington, Londres et Paris vont vers la 3e guerre mondiale

Propagande anti-Iran

L’Iran est loin d’être un pays anti-juif ou anti-sémite, après Israël, l’Iran possède la plus grande communauté juive du Moyen-Orient :

Si vous avez lu Pourquoi le sionisme à besoin de l’antisémitisme, vous devez savoir que comme avec les Khazars convertis (ashkenaze) et les berbères convertis (séfarade), une petite partie de ces juifs, viennent de Palestine, le reste ce sont des perses convertis (le lien wiki en parle).

Et que les israéliens ont eu du mal à convaincre une grande partie de venir s’installer dans les colonies car ils vivaient très bien et ceux qui sont restés, continuent à vivre en bonne entente avec les musulmans.

Wikipedia : Histoire des Juifs en Iran
PressTV: Oui, il y a encore une vie juive en République islamique d’Iran

Mais les iraniens sont anti-sionistes, comme de nombreux juifs et de nombreux occidentaux classés trop souvent à tord comme antisémite.

Voir : Des juifs en guerre contre le sionisme

Mise à jour 08/2018

« Iran: le représentant des juifs avertit les USA

« L’Iran n’est ni l’Afghanistan, ni l’Irak, ni la Syrie, et quiconque imagine attaquer l’Iran doit se rappeler le sort de Saddam Hussein », a déclaré Siamak Moreh Sedgh, député et représentant des juifs iraniens au Parlement.

Se référant aux récents propos du Leader de la Révolution islamique d’Iran sur le dialogue « impossible » avec les États-Unis, il a déclaré que l’Iran ne négocierait pas dans les conditions actuelles avec Washington, ajoutant que le président américain, Donald Trump, était quelqu’un auquel on ne peut pas faire confiance. » source

Les mensonges contre l’Iran sont nombreux, la plupart sont à propos des menaces que ce pays ferait peser contre Israël.

Exemple bien connu, après un discours de l’ancien président Ahmadineja, le mouvement sioniste avait affirmé sur tous les médias qu’il avait appelé à rayer Israël de la carte du monde et aujourd’hui encore, des journalistes continuent à propager ce mensonge alors que c’était une manipulation de la traduction :

Voir cet article du journal Le Point:

« Iran : Ahmadinejad n’a jamais appelé à « rayer Israël de la carte »
Dan Meridor, ministre israélien du Renseignement et de l’Énergie atomique, a admis que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’avait jamais prononcé la phrase « Israël doit être rayé de la carte ». Il a toutefois ajouté : « Mahmoud Ahmadinejad et l’ayatollah Khamenei ont répété à plusieurs reprises qu’Israël était une créature artificielle, et qu’elle ne survivrait pas ». Pourtant, c’est bien la première citation erronée qui a été reprise en boucle par les médias du monde entier, attisant d’autant plus les soupçons autour du programme nucléaire iranien.

Mise à jour 08/2018, qui viens confirmer ce qui est dit plus haut et la mauvaise foi de Netanyahou:

« Ministre iranien : nous avons sauvé les juifs trois fois, Netanyahou doit réviser son histoire

Lors d’une interview pour la chaîne NBC, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que l’Iran n’avait pas l’intention de détruire Israël et avait en réalité sauvé les juifs trois fois tout au long de l’histoire.

Cependant, selon le chef de la diplomatie iranienne, le régime israélien actuel est une menace pour Téhéran. Le diplomate iranien régissait à l’intervention du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou devant le Congrès des États-Unis dans laquelle il a affirmé que l’Iran menaçait d’effacer Israël de la carte du monde. »

Le ministre iranien des Affaires étrangères a appelé Benyamin Netanyahou à rafraîchir ses connaissances en histoire alors que ses allégations n’ont pas seulement «déformé la réalité d’aujourd’hui», mais aussi contredit les textes sacrés des juifs et de la Bible.

«Il déforme son propre texte sacré. Si vous lisez le livre d’Esther, vous verrez que c’est le roi iranien qui a sauvé les juifs», a dit Mohammad Javad Zarif.

Le ministre a qualifié les accusations de Benyamin Netanyahou de «vraiment regrettables» et signalé qu’elles font référence à «une nation entière qui a sauvé trois fois les juifs».

«Il est vraiment regrettable que le sectarisme en arrive au point où on accuse dans son ensemble la nation qui a sauvé les juifs trois fois pendant l’histoire : une fois quand un Premier ministre a tenté d’éliminer les juifs et que le roi les a sauvés, encore une fois pendant le règne de Cyrus le Grand où il a sauvé les juifs de Babylone, et une troisième fois au cours de la Seconde Guerre mondiale», a-t-il dit.

«Nous ne souhaitons pas l’anéantissement des juifs», a souligné le ministre iranien des Affaires étrangères en rappelant que 20 000 juifs vivent «en paix» en Iran  et ont même leur propre représentant au parlement.

«Nous avons une histoire de tolérance et de coopération, nous avons coexisté pacifiquement avec notre communauté juive et avec tous les juifs partout dans le monde. Si des gens veulent semer la peur pour encourager une telle hystérie de par le monde, cela les déshonore», a indiqué Mohammad Javad Zarif. Source

Le but c’est toujours d’abord de mentir aux juifs, de les maintenir dans la psychose qu’ils sont en danger permanent, afin de pouvoir continuer à les manipuler facilement via le mouvement sioniste.

L’Iran est loin d’être une démocratie, mais ce ne serait certainement pas dans son intérêt d’entrer en guerre contre Israël et se retrouver ensuite face aux USA !

Et de même, une pseudo attaque nucléaire contre Israël condamnerait aussi l’Iran et tuerait par la même occasion de nombreux palestiniens chiites !

L’Iran soutient les palestiniens chiites, c’est la source du problème avec Israël, comment peut-on s’imaginer qu’ils puissent utiliser une bombe qui tuerait les palestiniens et les condamneraient ensuite à une mort certaine !

Par contre, les dirigeants israéliens et de nombreux politiciens américains rêvent d’une guerre contre l’Iran :

Avant les élections US :
Hillary Clinton promet de bombarder l’Iran si elle est élu :

Hillary Clinton: « Si je suis président, nous attaquerons l’Iran … Nous serons capables de les anéantir totalement. »

Faut quand même être malade pour annoncer ce genre de chose…

D’ailleurs, quelques jours avant que les israéliens annoncent via nos médias que l’Iran les avaient attaqué en Syrie, c’est les iraniens qui annonçaient :

Attaque de missiles en Syrie: l’Iran promet à Israël de «répliquer»
Bien qu’Israël n’ait pas confirmé avoir frappé dimanche soir des positions militaires syriennes dans le centre et le nord du pays, frappes lors desquelles un nombre conséquent de conseillers militaires iraniens auraient été tués, l’Iran pointe du doigt l’État hébreu, menaçant de répliquer à cette «agression».

Et bien sur, l’Iran, pays qui pratique l’Islam Chiite, soutient des mouvements Chiites en Palestine, il y a des combats des deux côtés, des violations des droits de l’homme des deux côtés et c’est malheureux pour les victimes et leurs familles..

Mais il n’y a qu’un côté qui refuse d’aller vers la paix, de trouver des accords qui serait acceptable pour les deux camps.

Un homme de ce côté a bien essayé (Yitzhak Rabin ancien premier ministre d’Israël), mais il s’est fait assassiner par un extrémiste sioniste.

Car Israël a été créé pour être un état de mercenaires et pour maintenir toute une population en Europe et aux USA, au service du mouvement sioniste et donc, des puissantes familles qui contrôlent déjà une bonne partie du monde, et ils ont besoin de les maintenir sous pression en permanence, dans la peur, dans la méfiance, dans la colère , dans la souffrance, pour les garder serviles…

voir : Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

il y a quelques années de cela, en France, Bernard-Henri Lévy avait lancé une campagne avec l’aide de tous les médias atlantistes, pour défendre une femme iranienne qui selon lui allait être lapidé pour adultère.

Le problème, c’est qu’après enquête, il s’était avéré que cette femme n’était pas condamnée pour adultère mais pour avoir empoisonnée mortellement son mari afin de pouvoir vivre avec son amant et donc, qu’elle n’était pas jugée pour adultère mais pour meurtre avec préméditation.

Et elle n’allait pas être lapidée, car ce genre d’exécution barbare ne se fait plus depuis des années en Iran, mais pendue.

Malheureusement, cette information n’a jamais été diffusée sur les médias dominants, ils ont juste du cesser de propager ce mensonge à cause de l’information donnée par les médias indépendants.

La plupart des citoyens désinformés par les médias de l’OTAN, n’ont jamais été mis au courant de cela et continuent à croire que l’Iran est une dictature islamiste sanguinaire.

Alors que la principale dictature islamiste sanguinaire qui existe dans le coin, c’est l’Arabie Saoudite, ils lapident et décapitent en publique, ne se soucient guère des droits de l’Homme, mais étant nos « alliés », nos politiciens et nos médias se gardent bien de les critiquer !

Et aujourd’hui, les français les moins au fait de l’actualité, les plus facilement manipulables, s’imaginent que l’ennemi c’est la Russie, la Syrie et l’Iran.

Des pays qui sont loin d’être des démocraties mais qui ne sont pas les dictatures sanguinaires présenté par nos médias à coup de mensonges et manipulations.

Elles ont surtout le point commun de ne pas être sous le contrôle des cartels bancaires occidentaux.

Alors que les ennemis de la démocratie, les pays qui tuent le plus de civils innocents, femmes et enfants, qui violent le plus les droits de l’homme sur la planète, sont clairement actuellement les USA, Israël et l’Arabie Saoudite.

Avec aujourd’hui bien sur la complicité des pays européens comme la France…

On nous montrent des bêtes noires comme la Corée du nord, on accusent d’autres d’être des dictatures, mais, sans déculpabiliser les vrais ou les pseudos dictatures, si on comptabilisent ceux qui tuent le plus de civils innocents, qui torturent de manière directe ou indirecte, qui mettent le plus de civils dans la souffrance, ou si on regarde seulement ceux qui tuent le plus d’enfants, on revient toujours sur les mêmes…

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. « 
Albert Einstein

Je suis américain, je suis Charlie, je suis Paris, mais je ne suis pas Irak, Libye ou Syrie…

Quand un attentat islamiste tue quelques civils occidentaux, il y a une campagne, toujours similaire à celle lancée par le journal Le Monde après le 11 septembre 2001 :

« Nous sommes tous Américains

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, alors que l’Amérique est frappée, le monde saisi, Jean-Marie Colombani écrit l’un de ses éditoriaux les plus marquants.

Dans ce moment tragique où les mots paraissent si pauvres pour dire le choc que l’on ressent, la première chose qui vient à l’esprit est celle- ci :

nous sommes tous Américains !

Nous sommes tous New-Yorkais ».

Depuis, après chaque attentat, toujours la même campagne :

« Nous sommes Paris », « Je suis Charlie » « nous sommes hyper cacher »

Pourtant, quand ces mêmes islamistes wahhabite détruisent des pays avec notre soutient financier et militaire et font régner le chaos, il n’y a personne en occident pour crier :

« je suis Libye » ou « je suis Syrie« , non parce que l’ennemi dans ces cas là,  ce n’est pas les islamistes que l’on a financés et armés, mais les soit disant dictateurs,  qui étaient d’abord les ennemis des cartels internationaux !

Et peu importe que ces pays ai été détruit, peu importe le fait qu’aujourd’hui encore il y règne le chaos, non, les citoyens occidentaux ne se sentent pas responsable de l’horreur qu’ils ont fait vivre à ces peuples.

L’Afghanistan était un pays en paix avec un islam modéré, l’Irak, la Libye, la Syrie, de même, mais aujourd’hui, ces pays sont détruits et les islamistes y font régner le chaos, sans toutefois s’attaquer aux intérêts pétroliers ou gaziers contrôlés par l’occident.

Tant de citoyen voudraient la victoire de l’occident en Syrie, sans se soucier du fait, qu’en Afghanistan, en Irak, en Libye, là où les forces de l’OTAN ont gagné, la paix n’est jamais revenue !

Hier : là où Attila passe, l’herbe ne repousse pas

Aujourd’hui : là où l’OTAN passe, la paix ne revient pas

De nombreuses autres régions du monde ont été touché par ces guerres, comme l’Algérie dans les années 90, lorsque le FIS, front islamiste du salut, parti politique islamiste wahhabite soutenu par les USA, n’a pas pu prendre le pouvoir, à cause du soutien français aux militaires algériens.

Lors de la victoire du FIS au élection, les USA ont été le premier pays à les reconnaître.

Ce que l’on a ensuite appelé le GIA, groupe islamiste armé, n’était en fait que le prémices de ce que l’on a ensuite appelé Al Qaida, (Al Qaida qui n’était à la base que le fichier comportant les noms de tous les musulmans convertis au wahhabisme et volontaire pour le Djihad).

Le GIA c’est des musulmans algériens modérés transformé en islamistes wahhabites dans les mosquées financés par l’Arabie Saoudite, puis envoyé au Pakistan pour être formé à la guerre, avant d’être envoyé en Afghanistan pour combattre l’URSS.

Les USA qui voulaient aussi contrôler politiquement l’Algérie et prendre la main sur ses importantes ressources pétrolières, ont ensuite renvoyé ces combattants algériens d’Afghanistan pour s’attaquer aux intérêts français en Algérie.

D’ailleurs en Algérie, bien qu’algériens, ils étaient appelés par la population « les afghans ».

Comment les USA apportent le chaos avec leurs islamistes wahhabites

Avant que les USA soutiennent les moudjahidin en Afghanistan, puis les Talibans et créent les réseaux de l’internationale islamiste sunnite wahhabite (Al Qaida), ce pays était gouverné par des socialistes modérés et les femmes pouvaient se balader sans voile, c’était un pays en voie de modernisme et en paix !

Alors que les troupes de l’OTAN viennent de quitter l’Afghanistan, le site web australien Business Insider publie des photos du pays dans les années 1960, avant qu’il soit tourmenté par des décennies de guerres.[…]

elles montrent un pays moderne et attractif. Les jeunes sont scolarisés, même en campagne, les rues fourmillent de cinémas, bibliothèques et théâtres, et les constructions sortent partout de terre. » source

Afghanistan avant le soutien US aux Islamistes

Et peu de gens savent, que ce gouvernement socialiste afghan a demandé l’aide de l’URSS, avec qui ils avaient des relations amicales, à de multiple reprise pour combattre la rébellion islamiste (soutenue par les USA), avant que les soviétiques décident finalement de se lancer dans cette guerre.

Reagan rencontre les Talibans
Reagan rencontre les Talibans : « Ces messieurs sont l’équivalent moral des pères fondateurs de l’Amérique ». Roland Reagan 1985

Ensuite, après le départ des russes, les médias occidentaux ont mis en avant un moudjahidin afghan modéré, le CDT Massoud, qui après avoir combattu les soviétiques s’est retrouvé à combattre les islamistes Talibans soutenu par les USA via, entre autre, la compagnie UNOCAL :

Journal Libération en 1999 : « Vous accusez aussi une société américaine qui, à travers le Pakistan, aurait aidé à la création du mouvement taliban?

CDT Massoud : C’est exact. Cette société, Unocal, a des intérêts pétroliers et gaziers avec le Pakistan. Entre autres, Unocal souhaite la création d’un pipeline qui partirait du Turkménistan et irait jusqu’au Pakistan en traversant l’Afghanistan. Cette compagnie américaine a beaucoup aidé le mouvement taliban. » (source).

Par la suite, après avoir refusé de traiter avec UNOCAL et alors qu’il venait de signer des contrats avec une société pétrolière brésilienne, il sera assassiné juste avant l’attentat du 11 septembre et remplacé par un homme qu’il avait fait mettre en prison car c’était un employé d’UNOCAL, Hamid Karzai…

Karzai qui deviendra président de l’Afghanistan.

Selon Le Monde, Hamid Karzai aurait été consultant pour Unocal

humanite.fr : Hamid Karzai : un allié de longue date De Washington via Unocal

Bien sur, les journalistes occidentaux nous ont toujours présenté Karzai comme un proche de Massoud et ils ont oublié de nous dire que c’était avant tout un employé d’UNOCAL…

Depuis qu’il n’est plus président, Karzai a arrêté de soutenir la politique américaine et a dénoncé leur soutiens aux islamistes.

Je ne vais pas revenir ici sur tout le soutient US aux islamistes, et vous invite à voir l’article : Des armes pour combattre le terrorisme islamiste

Quand les USA provoquent les Russes

Aujourd’hui, dans les médias occidentaux, il n’y a que de la propagande pro-OTAN.

Avec la puissante programmation qu’ils ont exercé sur les cerveaux les plus facilement manipulables ces dernières années, ils pourraient nous refaire le coup des armes de destructions massives, comme ils avaient fait en Irak (voir plus bas) et ils n’auraient qu’a qualifier les détracteurs, même avec des preuves sérieuses, de conspirationnistes, pour que les faibles d’esprits cessent de s’y intéresser.

C’est aussi la répétition journalière de ces mensonges, ou fausses accusations, qui s’enracine dans les consciences :

« Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit »
Joseph Goebbels

Les manipulations qui vont nous conduire vers la troisième guerre mondiale

Comme ils utilisent toujours les mêmes techniques, voici, avant de parler du très probablement faux attentat à l’arme chimique en Syrie, un petit rappel très incomplet (car l’histoire en est jonché, mais le peuple est amnésique) des manipulations qui ont amené des guerres ou des répressions sur les populations.

Les manipulations qui ont provoqué des guerres

Incendie du Reichstag

L’incendie du palais du Reichstag, siège du parlement allemand à Berlin, a eu lieu dans la nuit du 27 au 28 février 1933.

Il a été immédiatement exploité par les nazis à des fins politiques pour lancé la proclamation de la Reichstagsbrandverordnung qui suspend sine die les libertés individuelles et par une campagne de répression dirigée contre les communistes allemands.

« C’est un signe de Dieu, Herr Vice-Chancelier ! Si ce feu, comme je le crois, est l’œuvre des communistes, nous devons écraser cette peste meurtrière d’une main de fer ! » —
Hitler au vice-chancelier von Papen, le 28 février 1933.

Rudolf Diels, chef de la police prussienne, arrivé immédiatement sur les lieux est alors persuadé que Marinus van der Lubbe a agi seul.

Les nazis décident d’exploiter immédiatement l’événement, et présentent l’incendie comme le signe avant-coureur d’un vaste « complot communiste ».

Dès l’annonce de l’incendie et avant tout début d’enquête, la radio affirme que les communistes ont mis le feu au Reichstag.

(comme après le pseudo empoisonnement des espions anglais ou la pseudo attaque chimique en Syrie).

Cette thèse est immédiatement reprise par Hermann Göring et Adolf Hitler ; elle sert de prétexte pour suspendre, via une législation d’exception, les libertés individuelles et elle constitue une base au procès qui s’ouvre à Leipzig le 21 septembre 1933.

Les incidents du Tonkin du 2 et 4 août 1964, déclencheurs de la guerre du Vietnam

« Le 2 août, le destroyer USS Maddox est attaqué par des torpilleurs vietnamiens alors qu’il se trouve dans le Golfe du Tonkin, dans les eaux internationales.

En réponse à cette attaque, le président Johnson ordonne à un second destroyer, l’USS C. Turner Joy, de se porter au soutien du Maddox.

La nuit du 4 août, alors qu’ils font de nouveau route vers le golfe du Tonkin, ils pensent de nouveau être attaqués et ripostent avec un feu nourri sur ce qu’ils croient être un ennemi qui leur envoie des torpilles.

« L’« agression » du Tonkin entraîna le vote d’une résolution du Congrès qui autorisait le président Johnson à déclencher une opération militaire dans le sud-est asiatique.

Juste après, l’aviation américaine commença à bombarder le nord Vietnam.

En 1965, plus de 200 000 soldats furent envoyés au sud-Vietnam, et 200 000 autres en 1966.

Début 1968, ils étaient plus de 500 000. » (Howard Zinn, p 539)

La majorité des historiens s’accordent aujourd’hui pour dire que des données relatives aux incidents ont été délibérément manipulées de façon à fournir un prétexte à l’entrée en guerre des États-Unis au Vietnam. »

Les communistes vietnamiens n’avaient pas la capacité maritime de s’attaquer à l’armée US et ce n’était vraiment pas dans leurs intérêts de permettre aux américains de s’impliquer dans leur guerre d’indépendance.

De la même manière que ce n’est pas dans l’intérêt de Bachar El Assad d’utiliser des armes chimiques alors que l’occident avait clairement annoncé qu’ils bombarderaient le pays si l’armée syrienne les utilisaient…

Rappelons que cette guerre en Asie du Sud-Est a laissé des millions de mort, que lors de la guerre du Vietnam, le Laos a reçu 260 millions de bombes à sous-munition CBU 87, ce qui représente plus de bombes que ce qu’a eu l’ensemble des pays lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Qu’au Cambodge, alors que dans un premier temps, les pilotes américains ne bombardaient que la piste Ho Chi Minh, ils avaient reçu un étrange ordre émanant d’Henri Kissinger qui leur demandait de bombarder les villages de civil dans tout le pays.

Des villages de paysan paisible où il n’y avait pas de guerre, pas de communisme, et les pilotes avaient été tellement surpris de cet ordre criminel qui leur demandait de tuer des civils innocents, qu’ils s’étaient filmé en train de communiquer à la radio avec Kissinger qui sortira la phrase terrible à la demande des pilotes qui voulaient savoir quoi bombarder :

« Tous ce qui marche, tout ce qui court, tout ce qui vol. »

On peut voir cette séquence dans plusieurs documentaires sur la guerre du Cambodge.

Il faut rappeler aussi que les pilotes US avaient le droit à leur dose d’amphétamine, ce qui les a sûrement aidé à massacrer ces centaines de milliers de civils innocents.

C’est ces bombardements qui ont vraiment permis la création des khmers rouges, on raconte que Pol Pot écoutait tranquillement les infos à la radio et notait le nom des villages bombardés.

Ensuite, il n’avait qu’a envoyer ses hommes recruter les survivants, et c’est ces pauvres riziculteurs, traumatisés par ces bombardements, qui sont devenus les sanguinaires khmers rouges.

Un ami cambodgien m’a raconté à quoi ressemblait un village après le passage des bombardiers US : une tête par là, un bras par ici, des gens décapités encore vivant qui hurlaient, les pleurs des familles devant les cadavres de leurs proches, du sang, l’horreur, dans des villages où, je le rappel, il n’y avait pas de communiste, pas de guerre, juste de paisible communauté…

Le meilleur moyen de transformer un être humain, de le reprogrammer, c’est de créer un profond traumatisme, comme ces bombardements, cela les dirigeants US le savaient.

Ils savaient aussi que les français avaient eu du mal à contrôler le pays, trop sauvage, fait de petits villages auto-dépendant.

Pour prendre le contrôle, ils avaient besoin de réorganiser ces villages au sein d’administration, d’apporter le mode de gestion occidental, ce que le communisme fait aussi très bien.

« Selon Pol Pot, son mouvement était composé de « moins de 5.000 guérilleros mal armés incertains quant à leur stratégie, leur tactique, leur loyauté et leurs dirigeants ».

Après le passage des bombardiers B52 de Nixon et Kissinger dans le cadre de l’« Operation Menu », le démon par excellence de l’occident n’en revenait pas de la chance qu’il avait.

Les US- Américains ont largué l’équivalent de cinq fois Hiroshima sur le Cambodge rural entre 1969 et 1973.

Ils rasèrent un village après l’autre et retournaient bombarder les décombres et les cadavres. Les cratères formaient un monstrueux collier de carnages, visible encore aujourd’hui du ciel.

La terreur était inimaginable.

Un ancien responsable Khmer Rouge a décrit comment les survivants « ont perdu l’esprit et se promenaient muets pendant trois ou quatre jours.

Terrifiés et à demi-fous, les gens étaient prêts à croire tout ce qu’on leur racontait…

C’est ça qui a rendu la tâche si facile pour les Khmers rouges ».

Une commission d’enquête du gouvernement finlandais a estimé que 600 000 Cambodgiens sont morts dans la guerre civile qui a suivi et a décrit le bombardement comme la « première étape d’une décennie de génocides ».

Ce que Nixon et Kissinger ont commencé, Pol Pot, leur bénéficiaire, l’a terminé. Sous leurs bombes, les Khmers rouges sont devenus une formidable armée de 200.000 hommes. » source

Et il faut savoir que dans un premier temps, les Khmer Rouges s’étaient alliés avec les vietnamiens pour chasser les criminelles US responsable de ces massacres de civil, mais qu’un an après, les Khmers rouges se sont retournés contre les vietnamiens qu’ils ont combattu avec le soutient des USA.

Peu de gens savent que les USA ont soutenu les Khmers rouges contre le Vietnam, qu’ils sont non seulement ceux qui ont permis la création des khmers rouges avec les bombardements, mais qu’ils sont aussi ceux qui les ont soutenu lors du génocide !

Et c’est les communistes vietnamiens qui ont mis fin à l’horreur Khmer rouge lorsqu’ils ont envahi le pays.

Ils ont renversé les Khmer rouges pour mettre fin aux multiples attaques khmer rouge et aux massacres de civils dans les villes frontalières vietnamienne.

On parle rarement des horreurs commises par les USA lors de la guerre du Vietnam, notamment l’utilisation du napalm sur les populations civil.

Il faut savoir que si vous survivez à une attaque au napalm, le liquide brûlant va continuer à pénétrer votre peau pendant des heures, pendant des heures vous allez être torturé, brûlé, allez vivre d’intenses souffrances que même un bourreau nazi aurait du mal à vous faire subir.

Il y a un reportage qui montre un bateau hôpital allemand qui s’occupait principalement des enfants touchés par le napalm, les infirmières y racontaient qu’elles récupéraient les enfants après une attaque et qu’ils attendaient le lendemain pour les soigner.

Toute la nuit, les petits hurlaient de douleur, mais ils ne pouvaient rien y faire et le lendemain, ils enlevaient les corps de ceux qui n’avaient pas survécu et commençaient à s’occuper des autres.

Un ami ethnologue m’avait raconté que les pilotes américains utilisaient les cartes française en survolant la jungle vietnamienne et qu’a chaque fois qu’ils tombaient sur un village non répertorié, ils le détruisait au napalm.

Il avait ainsi vu les survivants d’une tribu qui ne voulaient pas de contact avec l’extérieur, venir à lui après avoir vécu l’enfer, et bien sur les pilotes pouvaient voir que ces villages aux maisons typiques et que les habitants en pagne, n’avaient rien à voir avec les communistes.

Je ne parle même pas de l’agent orange qu’ils ont utilisé pour détruire les jungles et les rizière, ce qui a provoqué  une terrible famine, ni de tous les enfants qui sont nées difformes et qui continuent à naître difformes à cause de ce poison.

Personnellement je ne fait aucune différence entre les responsables de ces actes et les pires nazis, à savoir qu’un homme très impliqué dans ces crimes et dans bien d’autres, Henri Kissinger, qui a autant de sang qu’Hitler sur les mains, est toujours en vie.

C’est lui qui devait organiser la commission sur le 11 septembre, mais quand les familles des victimes ont été mis au courant de ses liens avec la famille Ben Laden, il a du se retirer.

il faut voir sa réaction de surprise lorsque les familles des victimes lui pose la question dans ce documentaire : https://www.dailymotion.com/video/xbb5d1

Si vous avez lu « Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme« , vous avez compris le rôle des dirigeants US lors de la Shoah, et vous connaissez maintenant leurs rôles en Asie du Sud Est et dans un autre terrible génocide qui a fait 1,7 millions de victimes juste au Cambodge.

Mais ils sont aussi responsable d’un autre génocide :

Rwanda, qui sont les responsables ?
Un article du Guardian intitulé «America’s secret role in the Rwandan genocide» a suscité la polémique et soulevé des vagues au Rwanda.

Au lieu de «l’habituelle» implication française, ce sont en effet les États-Unis qui sont pointés du doigt dans le rôle sur le déclenchement du génocide rwandais de 1994.

Paul Kagamé, ancien élève de l’École de guerre de Fort Leavenworth (Kansas) et «soutenu par le clan Clinton et notamment par Madeleine Albright depuis toujours», a accédé au pouvoir à Kigali après plusieurs années de guerre civile.

Pour les citoyens désinformés par les médias, le génocide rwandais, c’est juste des noirs qui se sont entre-tués.

Mais pour les gens informés, c’est une guerre entre les USA et la France pour le contrôle d’une région très riche.

Personnellement, comme j’étais membre d’une organisation humanitaire à l’époque, j’avais pu lire un appel d’une ONG qui alertait sur des massacres commis non pas par des hutus sur les tutsis, mais par les tutsis sur les hutus au Burundi, avant le déclenchement du génocide au Rwanda.

Et ils se demandaient à l’époque, pourquoi les médias qu’ils avaient contacté, refusaient d’en parler.

Comme si des personnes influentes était au courant de ce qui allait se passer, mais que les tutsis ne devaient pas apparaître comme les bourreaux mais comme les victimes

Le FPR (armée tutsis rwandaise), avait auparavant été armé et entraîné par la CIA.

Voila ce que dit Wikipedia à propos de son dirigeant qui deviendra ensuite président du Rwanda :

Formation militaire
Après son mariage, Kagame est envoyé, en juin 1990, aux États-Unis pour un stage de commandement militaire (Command Staff) à Fort Leavenworth au Kansas. lien

Le FPR et Paul Kagamé sont les principaux suspects de l’attentat contre le président Hutu, Juvénal Habyarimana, attentat qui a déclenché le génocide.

En étudiant de plus près le nombre de victimes, des experts ont prouvé que de nombreux civils hutus assassinés par le FPR, ont été comptabilisés comme tutsis tués par les hutus.

Comme avec la Shoah, pour faire accepter à la face du monde la création d’Israël,  le génocide rwandais a été déclenché par ceux là même qui utilisent aujourd’hui ces crimes pour asseoir le pouvoir Tutsi et la mainmise de Washington sur la région…

Spécialiste de l’Afrique et directrice de l’Institut de veille et d’Études des relations internationales et stratégiques, Leslie Varenne estime, elle aussi, que les États-Unis soutenaient déjà Paul Kagamé :

«Le FPR, donc l’armée de Kagamé, a été armé en Ouganda, l’Ouganda est quand même un pays, pré carré américain.

Les armes arrivaient à Kagamé par l’Ouganda, la base arrière du FPR était en Ouganda, bien sûr que l’implication des Américains est très importante.

À ce moment-là, ils voulaient remettre les pieds en Afrique, ils voulaient aussi se débarrasser de Mobutu [ancien dictateur du Zaïre] qu’ils avaient mis au pouvoir, mais ils n’en voulaient plus, donc ça a été le début de l’arrivée des Américains en Afrique.»

À chaque fois qu’un terrible conflit frappe le monde, il faut se demander qui avait intérêt à ce que ce conflit arrive et à qui a profité du crime :

Depuis les années 90, Washington s’intéresse en effet à la région des Grands Lacs, pour des raisons stratégiques et économiques.

Son sous-sol est riche en ressources minérales rares et précieuses.

Jacques Hogard, désormais président d’EPEE, un cabinet en diplomatie d’entreprise, parle ainsi de coltan et d’uranate, mais on y trouve également de l’or, du tungstène, du béryl ou de l’étain:

«Les Américains ont cherché à mettre cette région sous leur contrôle. Aujourd’hui, c’est quasiment le cas, puisque toute cette richesse phénoménale du Katanga et du Kivu [régions de la RDC, limitrophes de l’Ouganda et du Rwanda, ndlr] est exportée vers les ports est-africains à destination de compagnies américaines, israéliennes ou britanniques.» Source

Combien de génocide vont-ils encore provoquer avant que les citoyens du monde ouvrent les yeux ?

L’affaire des couveuses au Koweït

Elle désigne le scandale du faux témoignage fait le 14 octobre 1990, lors de l’invasion du Koweït par les forces armées irakiennes de Saddam Hussein, qui alléguait d’atrocités commises contre des nouveau-nés koweïtiens.

Le témoignage de cette jeune femme devant la commission parlementaire US se révélera être mensonger, en fait on a su après que c’était la fille de l’ambassadeur du Koweït au USA et qu’elle était actrice.

Ce mensonge qui n’a pu être réalisé qu’avec le soutien de puissantes personnalités a servi à favoriser l’entrée en guerre des Occidentaux.

Et malgré le fait que l’on sait maintenant avec certitude que c’était une manipulation, il n’y a eu aucune enquête à son propos.

Lors de cette guerre, les USA vont imposer un embargo et détruire les stations d’épurations d’eau sous prétexte qu’elles servait à produire des armes chimiques et plus d’un million d’enfants vont mourir.

Pour diminuer l’impact, ils nous diront 500 000 enfants (de moins de 5 ans), mais les médias n’en parleront pratiquement pas.

Et l’une des principales responsables, Madeleine AllBright, nous dit ici qu’elle pense encore que ce sacrifice d’enfants valait la peine, en fait la vidéo est coupée, car elle va plus loin encore, et affirme que si c’était à refaire, elle referait pareil !

Affaire des armes de destruction massive en Irak

Là, il faut vraiment regarder comment l’opération de propagande a été parfaitement réglé, jusqu’à la petite fiole de faux poison, mais ce bonimenteur là, n’était pas là pour vendre un produit miracle, non, il nous a vendu la guerre qui a transformé un pays en paix avec un islam modéré, en pays en guerre depuis 2003.

Et cette guerre qui a vu la victoire de l’OTAN, a entraîné le pays dans le chaos et a permis à Daesh de contrôler une partie de l’Irak :

Discours du Général Vincent Desportes devant le sénat :

« Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien).

Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets.

Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda.

Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués.

Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.

Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. »
source : senat.fr/compte-rendu-commissions

Mensonge pour déclencher la guerre en Libye

Rony Brauman est l’ancien président de Médecin sans frontière :

Lors d’un entretien accordé à Mediapart, Rony Brauman est revenu sur l’intervention militaire de 2011 en Libye.

Il évoque les 3 affirmations qui ont permis de justifier l’entrée en guerre pour des raisons humanitaires :

– le bombardement de Tripoli

– la colonne de chars à l’assaut de Benghazi

– les charniers de Benghazi et Tripoli

Pourtant, ces 3 affirmations, largement relayées à l’époque, ne sont basées sur aucun élément factuel.

Toute l’opération qui a vu le renversement de Kadhafi et la transformation d’un pays prospère et en paix en champs de bataille et terrain de jeux pour les islamistes a été basé sur des mensonges, destiné à manipuler la population occidentale.

c’est toujours grâce à la naïveté de cette population occidentale qui gobent tout ce que les médias lui disent, sans jamais remettre en question les informations rapportés que ces guerres sont possibles.

Et ils continuent de nous manipuler en attaquant la Syrie sur de faux prétextes, en accusant le pouvoir syrien d’attaque chimique.

Sans attendre de preuves, sans respecter le droit international, basé uniquement sur le témoignage des casques blancs, des islamistes proche d’Al Nostra déguisés en « humanitaire », ils ont bombardé la Syrie sans faire réagir l’opinion public et en sachant très bien que s’était une très grande provocation envers la Russie.

Y a t’il eu une attaque chimique en Syrie ?

Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a fait savoir qu’on a retrouvé les participants au tournage de la vidéo de l’attaque chimique dans la ville syrienne de Douma et qu’on les a interrogés.

Les médecins et les « victimes » de l’attaque présumée témoignent sur la vidéo qu’il n’y avaient pas de traces de l’attaque par produits chimiques toxiques mais des fumées liés à un incendie déclaré dans un immeuble.

« On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s’est mis à crier que c’était une attaque chimique.

Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d’armes chimiques.

Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l’eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations », a confié un participant à la mise en scène de l’attaque présumée. »

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

Les Russes accusent enfin les britanniques d’avoir monté l’opération et affirment avoir capturé des SAS à Douma.

Le représentant permanent de la République de Syrie à l’ONU, Bachar al-Jaafari, a rejeté les allégations des « Casques Blancs » du Groupe terroriste Jaich al-Islam et diffusées par les médias occidentaux et Donald Trump, et il a expliquer qu’en sept ans de guerre d’agression occidentale contre la République de Syrie plus de 50 accusations d’utilisation d’armes chimiques ont été portées contre Bachar al-Assad, et qu’aucune n’a jamais été prouvé ni même enquêté malgré les demandes répétées du gouvernement syrien désireux de faire la lumière sur ces attaques de type « faux drapeau ».

La déclaration complète du docteur al-Jaafari est disponible ici: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/syrie-reponse-aux-allegations-concernant-lusage-de-gaz-toxique-a-douma/

Rappelons que la bataille de Al Ghouta oppose l’armée gouvernementale syrienne à des groupements terroristes, immergés au sein de la population civile, en guise de «boucliers humains», et bénéficiant des facilités de transit et de ravitaillement en armes des Israéliens, et non un assaut des forces gouvernementales contre des civils innocents, comme tend à l’accréditer la propagande occidentale et de leurs alliés pétro-monarchiques, turcs et Qataris.

(source René Naba : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/syrie-les-enjeux-sous-jacents-de-la-bataille-dal-ghouta/)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.