Lutter contre la judéophobie et l’islamophobie en dénonçant le sionisme et le wahhabisme

Le contenu de ce site peut choquer et le but peut être difficile à comprendre, c’est pourquoi quelques explications sont nécessaires :

Lutte contre la judéophobie et l’islamophobie

Le but principale de ce site est de monter qu’aujourd’hui :

la judéophobie est créée par le sionisme, hier c’était du à la mainmise de l’église et la peur ou la difficulté à accepter la différence.

Aujourd’hui le monde a évolué et la judéophobie ne vient plus de l’église ou de la peur de la différence, c’est l’un des rares avantage de la télé qui a diffusé de nombreux film ou série permettant de découvrir de nombreuses communautés et différentes manière de vivre, ce qui fait que les gens sont plus ouvert.

Aujourd’hui, le sionisme et ce qui se passe en Israël sont les principaux responsables de la judéophobie, et la judéophobie amène des juifs à rejoindre le mouvement sioniste.

Et c’est pareil avec l’islam, l’islamophobie est créé en grande partie à cause du wahhabisme, la religion pratiqué par tous les terroristes d’Al Qaida de Bokko Haram ou de Daech ainsi que de nombreux groupes de musulmans  appelés «  »rebelles » ou « combattant de la liberté » par nos journalistes.

Et la plupart des musulmans ne sont pas wahhabite, une grande partie combat cette idéologie intolérante et souffrent de l’assimilation qui est faite par les médias qui ne font pas la différence entre Islam et wahhabisme.

Qui ne disent jamais après un attentat, que les terroristes, si ils sont bien musulman, pratique la version la plus radicale de l’Islam sunnite, le wahhabisme saoudien.

Imaginez ce que penserez les chrétiens si un groupe de fanatique en revenaient à l’inquisition et faisaient des victimes.

Et que les médias annoncent partout que des terroristes chrétiens ont fait des victimes !

Et l’islamophobie créée en grande partie par ces wahhabites incite des musulmans à rejoindre ces groupes d’islamistes.

Le sionisme créé l’antisémitisme, et les juifs victimes sont incités à collaborer avec le mouvement sioniste.

Le wahhabisme créé l’islamophobie et les musulmans victimes d’islamophobie sont incités à rejoindre les wahhabites.

La haine appelle la haine !

Et se sont les musulmans non wahhabite qui sont les premières victimes de ces guerres, ce sont eux qui sont montré du doigt après chaque attentats ou qui subissent autant les crimes commis par les islamistes wahhabites que les bombardements, de l’OTAN ou de pays qui cherchent à se libérer de ces islamistes.

La mise en avant de la collaboration sioniste-nazi

Le mouvement sioniste a un grand intérêt à culpabiliser les pays européens et à maintenir la division entre juif et non juif.

Cela lui permet de continuer à faire payer ces pays et empêcher toutes critiques sur sa politique envers les palestiniens, « vous nous avez maltraité alors vous n’avez pas de leçon à nous donner ».

Un ancien ministre d’Yitzhak Rabin avait résumé cette situation en déclarant :

« Aujourd’hui Israël est un état d’apartheid mais dès que quelqu’un ose le dire il est tout de suite accusé d’antisémitisme ».

Et en gardant la rancune sur les événements passés dans le cœur des juifs, cela permet de garder les communautés divisées et d’inciter certains à servir le sionisme.

Et cette rancune envers les européens d’aujourd’hui qui n’ont pas de responsabilité sur ces événements et qui ne comprennent pas pourquoi on les culpabilise aujourd’hui encore, permet aussi au sionisme de maintenir la judéophobie.

La pression est telle que l’on n’a plus le droit de s’exprimer sur la question et de nombreux européens ont peur juste d’utiliser le mot « juif ».

Ces cadenas psychologiques ne servent que le sionismes (et les dirigeants US) et font qu’il y a toute une partie de la population qui cache son ras le bol et cela créé comme une bulle spéculative de ressentiment qui ne demande qu’à éclater pour le plus grand danger des juifs.

C’est pour cela qu’il est très important de faire connaître la responsabilité des sionistes et de certaines organisations juifs sur ces événements, comme je le fais dans mes articles :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

Des Juifs dans la collaboration : comment le CRIF (ex-UGIF) a aidé la Gestapo

Hitler juif ? Les faits historiques acceptés face aux théories

Le Betar, une organisation sioniste active en Allemagne nazi

Pour mettre fin à cette rancune en montrant qu’il y a des responsables dans tous les camps et qu’il est temps de faire table rase du passé pour pouvoir avancer sereinement.

Pour réconcilier les communautés.

Dans de nombreuses religions et spiritualités, le pardon est mis en avant car la rancune est un vrai poison qui pourri le cœur de ceux qui la cultive, et dans le judaïsme il y a justement le jour du grand pardon !

Mais c’est vrai que les dirigeants sionistes ne sont en général pas porté sur la religion juive.

Et si vous avez lus les articles cités plus haut, vous comprenez que les juifs ont autant à pardonner aux nazis, qu’aux sionistes et autres collaborationnistes.

Contre la guerre

Dans son discours à l’ONU, le 14 fevrier 2003, Dominique De Villepin, lors de l’annonce du refus de la France de participer à la guerre contre l’Irak, avait très bien expliqué le fond du problème de ces guerres menés par les USA avec aujourd’hui notre complicité :

« L’option de la guerre peut apparaître a priori la plus rapide. Mais n’oublions pas qu’après avoir gagné la guerre, il faut construire la paix. Et ne nous voilons pas la face : cela sera long et difficile, car il faudra préserver l’unité de l’Iraq, rétablir de manière durable la stabilité dans un pays et une région durement affectés par l’intrusion de la force. (…) » »

Et il avait bien raison sur les difficultés à construire la paix, car maintenant, tout les pays frappés par ces guerres de l’OTAN, continuent à vivre dans le chaos.

Et il faut bien comprendre aussi que ce chaos est voulu et permet à l’occident de piller les richesses sans avoir à rendre des comptes aux populations trop occuper à leurs propres survie.

Lors de ces guerres, les pays de l’OTAN se servent de musulman convertis au wahhabisme, que se soit des groupes liés à Al Qaida, Daesh ou juste appelé combattant de la liberté ou rebelle.

voir :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Ce terme « combattant de la liberté » était déjà utiliser par les USA pour désigner les talibans et autres membres d’Al Qaida » quand ils combattaient pour eux contre l’URSS en Afghanistan.

L’intolérance du Wahhabisme saoudien

Et il faut bien comprendre que le problème de ces combattants wahhabites, c’est qu’ils ne tolèrent aucune autres religions, alors que ces pays sont multiconfessionnels.

Comme le disent plusieurs spécialistes cités dans mes articles sur la Syrie, l’OTAN n’a pas de modéré à mettre en place, ou ils auraient beaucoup de mal à le faire avec tous ces groupes de « rebelles » qu’ils ont armé et financé et qui sont wahhabite.

Les syriens modérés qui se sont fait manipuler par l’Occident et qui ont déclenché les premières manifestations, ne savaient pas que leurs actions allaient permettre l’invasion du pays par des groupes d’islamistes wahhabites étranger, et je pense que la plupart d’entre eux regrettent leurs actions qui ont provoqué la destruction de leur pays et la mort de nombreuses personnes dans leurs familles.

Comme le dit l’un des spécialistes (dans la vidéo avec Élisabeth Gigou), nombre d’entre eux qui ne pouvaient pas cohabiter avec les autres rebelles islamistes wahhabites, sont partis rejoindre les combattants kurdes.

L’Iran qui est mise en avant comme pays intolérant, a une grande communauté juive qui a le droit de pratiquer, ils ont même des représentants au gouvernement.

Même si on ne peut pas parler de liberté religieuse totale, ils sont beaucoup plus tolérant que les saoudiens.

L’Arabie Saoudite, même si elle permet aux musulmans chiites de visiter la Mecque (car sinon se serait la guerre) est un pays très fermé face aux autres religions  :

« Le gouvernement saoudien ne permet pas aux membres du clergé non-musulman d’entrer dans le pays, afin d’y mener leur ministère, même si certains viennent en bénéficiant d’une « couverture », ceux-ci sont contraints d’exercer leurs fonctions religieuses en secret.

Ces restrictions font qu’il est très difficile pour la plupart des non-musulmans de maintenir le contact avec les membres du clergé et d’assister aux services.

Les catholiques et les orthodoxes, qui ont besoin d’un prêtre de façon régulière afin de recevoir les sacrements requis par leur foi, sont particulièrement touchés par ces restrictions. En Arabie saoudite, le prosélytisme par des non-musulmans, y compris la distribution d’objet en rapport avec autres religions, tel des bibles, est illégal (les fonctionnaires des douanes sont habilités à ouvrir régulièrement la correspondance, y compris celles des non-musulmans, pour la recherche de produit de contrebande lié à la pratique religieuse), tout comme le fait pour les musulmans ou non-musulmans de porter des symboles religieux d’aucune sorte en public.

Sous les auspices du ministère des Affaires islamiques, l’État saoudien incite les étrangers vivant dans le pays à se convertir à l’islam par le biais de 50 centres employant environ 500 personnes.

Le gouvernement exige également que les résidents étrangers soient en possession d’un titre de séjour (iqama), sur lequel des informations sur l’appartenance ou non à la religion musulmane sont inscrites.

Les membres de la minorité musulmane chiite sont officiellement sanctionnés par une discrimination dans les emplois publics, en particulier en ce qui concerne les postes qui ont trait à la sécurité nationale, comme dans l’armée ou au sein du ministère de l’Intérieur.

Le gouvernement restreint également l’emploi des chiites dans le secteur du pétrole et la pétrochimie, ainsi que dans l’enseignement supérieur par le biais de restrictions non officielles sur le nombre de chiites admis dans les universités. »
Source : Wikipedia

L’Occident n’a pas le droit d’imposer l’islam wahhabite aux syriens, et c’est aussi pour cela qu’aujourd’hui, de nombreux syriens qui ne tenais pas Bachar El Assad dans leur cœurs avant la guerre, le soutienne aujourd’hui, car il est le seul qui puisse apporter la paix et l’équilibre entre les communautés.

Plus vous êtes informés, moins vous êtes manipulable

Si les gens savaient ce qu’est le wahhabisme , autant les attentats en occident que les guerres en Afghanistan, Irak, Syrie, Libye et Yémen auraient eu du mal à être déclenché.

La diffusion de l’Islam Wahhabite par les dirigeants atlantiste aurait été dénoncé (elle l’a été par des musulmans) et il aurait été alors difficile de transformer ces musulmans en terroriste, il n’y aurait pas eu tant de volontaire pour déclencher les attentats en Europe ou pour aller faire la guerre en tant que « rebelles » en Libye, Irak ou Syrie.

De même que si l’origine des juifs étaient connue, il y aurait plus de tolérance.

Quand on sait que la grande majorité des juifs ashkenaze ou séfarade sont des convertis, que les palestiniens eux sont pour la plupart, des vrais descendants.

Il faut rappeler juste là que le fait que seule la mère donne la judéité à son enfant est une loi qui date du moyen age, donc une nouvelle loi.

Et que si il n’y a pas eu d’expulsion de tout le peuple juif par les romains (voir Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme) de nombreux juifs convertis au christianisme sont venus en Europe.

ce qui fait que si on pouvait vraiment trouver un ADN juif,

ce qui est impossible car il n’y a jamais eu de race juive dès la base c’est des peuples mélangés, le terme juif d’ailleurs veut juste dire « habitant de la Judée »,

les chercheurs seraient certainement surpris de trouver autant voir plus d’ADN juif chez les français de souche que chez les juifs ashkénazes (pour la grande majorité khazars convertis) ou juif séfarade (berbère convertis).

D’où la stupidité de ces conflits, de cette intolérance.

De même que pour les musulmans, les arabes d’après la Bible, serait un peuple créé par Ismaël fils d’Abraham.

D’ailleurs à une époque j’avais cité la page de Wikipédia sur Mahomet où il était dit que la tribu du prophète de l’Islam se présentait comme les descendants d’Ismaël, fils d’Abraham.

Passage qui avait d’ailleurs disparu peu de temps après de Wikipédia.

Que l’on croit ou non à la bible, qui serait un texte inspiré de nombreuses histoires étrangères, sumérienne et égyptienne, il n’en reste pas moins que les trois religions monothéistes reposent dessus, avec bien sur des versions des histoires parfois différentes.

On en arrive à des stupidités, à une intolérance qui conduit à des crimes :

des chrétiens s’en sont pris aux juifs en les accusant d’avoir tué le Christ, alors que Jésus était juif

et les juifs qui ont été persécuté lors des pogroms en Europe étaient pour la grande majorité des convertis

et que donc, c’est des guerres de croyance et de religion, et non des guerres de race,

que l’invention de la « race juive » ou « sémite » mis en avant par les judéophobe et repris par les sionistes en détournant les mots de leurs contexte est une aberration dont s’est servi Hitler quand il s’est attaqué, non pas aux croyants, mais à tous ceux qui soi-disant, étaient de la race juive pratiquant le judaïsme ou non.

et que si la tribu de Mahomet descend d’Abraham (Abraham qui était un habitant d’UR, ville sumérienne), alors Mahomet est forcement juif aussi !

Le mot juif qui dans ce contexte, ne veut plus dire grand chose, comme, je le rappel, « juif » veut dire habitant de la Judée, et qu’à l’époque d’Abraham, le sumérien, cette région s’appelait Canaan.

Enfin juste pour rappeler la stupidité de toute ses guerres qui reposent sur des mensonges et manipulations, et que souvent le fait de connaître le dessous des affaires ou de l’histoire aide à rendre plus tolérant.

Publicités

Propagande de guerre des islamistes soutenue par l’occident

Pour convaincre les musulmans sunnites wahhabites de financer ou d’aller faire la guerre, ou pour soutenir les guerres de l’OTAN, de nouvelles officines de propagande très efficaces ont été créé, et malgré le nombre incroyable de mensonges et manipulations dévoilés, elles sont toujours prises au sérieux.

Mise à jour le 11/09/2018

Après cela ne remet pas en questions les violations des droits de l’homme qui ont eu ou qui ont pu avoir eu lieu, mais cela devrait forcer à prendre du recul sur tous les témoignages.

Pour mieux comprendre cet article, il faut savoir d’où viennent et qui contrôle les islamistes wahhabite, ce qui est expliqué ici :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Le poids du faux, le chocs des photos

Aujourd’hui, les médias occidentaux ou les islamistes, qui travaillent ensemble comme vous allez le voir, ne vous apportent jamais de preuves concrètes, ils ne font que jouer sur l’émotion.

Mais l’émotion n’est pas un bon juge, et le pire, c’est que même quand le mensonge a été mis en évidence, la colère ou l’indignation ressentie, restent profondément ancrées.

De la même manière que des images et des vidéos ont été détourné, des civils peuvent aussi, sous pression ou par complicité, inventer des histoires pour choquer l’opinion public.

Car après les nombreuses révélations sur les images détournées, les manipulateurs ont du comprendre que la meilleure technique, c’est une fausse victime qui témoigne en larme devant les caméras comme ici :

Voici quelques exemples bien connus fabriquées par les islamistes wahhabites rohingya au Myanmar et les casques blancs, qui eux ont un budget de communication énorme :

Propagande sur les rohingyas

Ce dont-il faut être conscient, c’est que les dernières attaques qui ont eu lieu et qui ont fait partir les rohingyas vers le Bangladesh ont fait suite aux attaques d’islamistes rohingyas formé en Arabie Saoudite :

« Alors que l’Arabie saoudite préparait en 2013 une armée en Jordanie et finançait les jihadistes en Syrie, elle créait également à La Mecque le « Mouvement pour la foi », devenu depuis « Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan ».

Comme pour la Syrie, elle y mêlait d’authentiques birmans et les mercenaires qu’elle utilise habituellement un peu partout dans le monde.

Ainsi le leader de ce groupe est un Pakistanais qui fit ses armes aux côtés de Ben Laden en Afghanistan contre les Soviétiques. Les jihadistes birmans sont armés par les États-Unis et le Royaume-Unis. Ils sont formés dans des camps d’entraînement en Arabie saoudite et au Bangladesh. En août dernier (2017), ils étaient évalués à au moins 5 000 hommes. Source

Confirmé aussi par le Wall Street Journal :

« Appelé Harakah al-Yaqin, appellation en arabe pour « le Mouvement de foi », le groupe répond à un comité d’émigrants Rohingya résidant à la Mecque ainsi qu’à un cadre de commandants locaux ayant une expérience de la guerre en tant que guérilleros à l’étranger ». wsj.com

Pour comprendre le rôle de l’Arabie Saoudite et des USA dans ce soutient, il faut lire :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Ce qui permet de mettre la guerre au Myanmar sur le même plan que la guerre en Syrie et la crise de réfugié à laquelle fait face l’UE à la crise de réfugié rohingya de l’ASEAN.

Il faut savoir aussi que l’armée birmane n’est pas en guerre que contre les « rebelles » rohingyas, musulmans wahhabite financé par l’Arabie Saoudite, elle l’est aussi contre de nombreuses minorités ethniques dont un grand nombre se trouvent encore réfugiés dans des camps en Thaïlande et dont les médias ne parlent pas et contre une grande partie du peuple birman, qui soutient Aung San Suu Kyi qui est très loin d’avoir tout le pouvoir.

Et les médias occidentaux oublient de nous dire que la haine d’une partie de la population birmane envers les rohingyas musulmans viens du fait que ces islamistes wahhabites ont tué des rohingyas hindous et des birmans bouddhistes qui avant ces attaques vivaient en paix ensembles avec les musulmans.

Il est étrange aussi que les médias occidentaux s’en prennent à Aung san Suu Kyi, en diffusant de nombreuses informations non confirmés, comme cette rumeur comme quoi elle aurait dit en colère :

«Personne ne m’a dit que j’allais être interviewée par une musulmane».

Rumeur sans aucunes sources solide, juste « quelqu’un m’a dit que… » propagé par Peter Popham, auteur d’une biographie sortie en 2016 : « The Lady and The Generals » un livre de propagande honteuse envers le père d’Aung san Suu Kyi et elle même, diffusé clairement pour la diaboliser.

Elle essaye de garder le peu de pouvoir qu’elle a pour améliorer les choses en jonglant avec l’ancienne dictature qui garde un grand pouvoir, la colère de la population birmane après l’assassinat de bouddhiste par les rebelles rohingyas et la communauté internationale.

L’affaiblir, c’est renforcer l’armée, qui est toujours aux ordres de l’ancienne junte militaire, qui a commis et qui commet encore de nombreux crimes et elle est en fait le meilleur espoir pour les civils rohingyas et toutes les autres victimes de la junte, qu’elles soient chrétiennes, animistes et bouddhistes véritable !

Car les moines font le serment de ne pas tuer, même un moustique et si ils violent ce serment ils doivent être défroqués, comme les moines de la secte intégriste anti-musulman, qui, bien que très influents, ne représente qu’une petite partie des bouddhistes du Myanmar.

Par leurs propos haineux et leurs appels au meurtre ils ont violé leur serment et ne devraient plus avoir le droit d’être moine, mais le problème au Myanmar, c’est que l’armée contrôle encore la haute autorité bouddhiste, la Sangha Maha Nayaka.

Ces moines intégristes détestent d’ailleurs Aung San Suu Kyi, et l’accusent d’être pro-musulman.

Propagande de guerre des islamistes rohingya

Lisez bien le texte qui culpabilise les musulmans :

Propagande islamiste

En fait, ces images montraient les victimes d’un cyclone en Afrique et ci dessous la 4eme photo présentée comme des rohingyas fuyants l’armée birmane est en fait l’image de pakistanais en train de prendre leurs bains  :

La haine créé contre les bouddhistes :

En fait cette image a été prise en 2010 après un tremblement de terre en Chine, elle montre les efforts déployés par les Tibétains pour aider à sauver les victimes.

Voici 3 photos partagées par Tariq Ramadan avec une légende indiquant « En Birmanie ».

Deux des trois sont pourtant mal attribuées, la première a en fait été prise en République Démocratique du Congo, après un accident routier suivi d’une explosion, et d’un incendie. La seconde a été prise en Inde par un photographe de l’AFP.

Propagande des Casques blancs en Syrie

La 1ere chose à avoir en tête, c’est que ce n’est pas le gouvernement syrien qui a provoqué cette guerre, elle a été organisé, comme en Libye, par les USA, avec la complicité des pays pro OTAN, de  l’Arabie Saoudites avec ces islamistes wahhabites  et Israël.

Roland Dumas explique dans cette vidéo comment la guerre en Syrie a été préparé 2 ans à l’avance par les américains, la trahison des politiciens français pro OTAN et l’intérêt qu’ils ont de garder les pays détruits dans le chaos (Afghanistan, Irak, Libye..).

Un politicien honnête qui confirme beaucoup de ce que j’explique sur ce site.

Pour mieux comprendre ce qui va suivre, je vous invite à voir d’abord, si ce n’est pas déjà fait l’article :
Aller au delà de la propagande anti-Assad

Et principalement le 1er documentaire de France2 qui explique pourquoi l’Occident a déclenché cette terrible guerre.

Déjà, si vous avez un doute sur le fait que les casques blancs sont liés aux islamistes d’Al Nostra (Al Qaida), une preuve donnée par le New York Times :

Le chef syrien des casques blancs associé à Al Nostra

« Les contradictions entre la politique et la pratique des États-Unis ont récemment été mises en évidence lorsque le chef syrien des Casques blancs, Raed SALEH, s’est rendu aux Etats-Unis pour recevoir un prix humanitaire, mais n’a pas eu la permission d’entrer sur le sol Américain et a été renvoyé à Istanbul car il est associé à Al-Nosra. »

Exfiltration des Casques Blancs : 2 mensonges du gouvernement britannique

L’ancien ambassadeur britannique en Syrie (2003-2006), Peter Ford, a réagi à cette déclaration du gouvernement britannique émise par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Jeremy Hunt et la Secrétaire d’Etat au Développement international Penny Mordaunt au sujet de l’évacuation «exceptionnelle» par Israël de la Créature des services de renseignement américain et britannique, les Casques Blancs.

Commençons par les mensonges :

« Suite à un effort diplomatique conjoint du Royaume-Uni et de ses partenaires internationaux, un groupe de bénévoles des Casques Blancs du sud de la Syrie et leurs familles ont pu quitter la Syrie pour des raisons de sécurité.

Ils sont actuellement assistés par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés en Jordanie, en attendant une réinstallation internationale.

Les Casques Blancs ont sauvé plus de 115 000 vies pendant le conflit syrien, mettant leur propre vie en grand danger pour ce faire. De nombreux bénévoles des Casques Blancs ont également été tués en faisant leur travail – en essayant de sauver des civils pris au piège dans des bâtiments bombardés ou en fournissant les premiers secours aux civils blessés. Les Casques Blancs ont été la cible d’attaques et, en raison de leur statut de premier plan, nous avons estimé que dans ces circonstances particulières, ces bénévoles avaient besoin d’une protection immédiate. Nous avons donc pris des mesures dans le but d’offrir cette protection au plus grand nombre possible de bénévoles et à leurs familles.

Nous rendons hommage au travail courageux et altruiste que les bénévoles des Casques Blancs ont fait pour sauver les Syriens de tous les côtés du conflit. »

Peter Ford répond :

« La déclaration du gouvernement contient deux mensonges éhontés.

Les Casques Blancs n’ont certainement pas aidé toutes les parties dans ce conflit. Depuis le début, ils ont seulement opéré dans des zones tenues par les rebelles. Les zones contrôlées par le gouvernement ont pour leur part la véritable Défense Civile syrienne et le Croissant Rouge syrien. C’est vraiment un bobard énorme de la part du gouvernement. Il va sans dire que les médias dominants occidentaux ne le relèveront pas.

Deuxièmement, les Casques Blancs ne sont pas des bénévoles. Ils occupent des postes pour lesquels ils sont grassement rémunérés, par les gouvernements occidentaux. Ils ont un service de presse fort de 150 personnes, plus important que celui de l’ensemble du service d’ambulances du Royaume-Uni. Leur prétention d’avoir sauvé plus de 115 000 vies n’a jamais été vérifiée. La colocation de leurs bureaux avec les centres d’opérations jihadistes a été largement documentée.

Apparemment, le gouvernement britannique ment parce qu’il est nerveux et craint d’être accusé d’avoir importé dans ce pays des dizaines de migrants dangereux qui ont souvent été associés à des extrémistes (les réseaux sociaux regorgent de vidéos auto-propagées de leurs méfaits, où on les voit notamment participer à des décapitations, brandir des drapeaux de Daech et d’Al-Qaïda, etc.), et souhaite couvrir leurs crimes et les blanchir.

L’exfiltration dramatique des Casques Blancs laisse de nombreuses questions sans réponse :

  1. Pourquoi a-t-on jugé nécessaire d’évacuer ce groupe particulier dans le sud alors que d’autres groupes de Casques Blancs ont tout simplement pris le bus pour le nord de la Syrie lorsque les opérations militaires se sont terminées à Alep, dans la Ghouta orientale et ailleurs, et qu’un exode similaire en bus a été organisé pour les rebelles à Deraa?
  2. Pourquoi les Casques Blancs devraient-ils être considérés comme plus menacés que les combattants, dont beaucoup se sont « réconciliés» ou ont été relocalisés par autobus ? Dans la démonologie du gouvernement, les Casques Blancs ne sont pas considérés comme étant pires que les autres djihadistes.
  3. Le gouvernement britannique craindrait-il que ce groupe particulier soit capturé et interrogé, révélant peut-être la vérité sur les incidents présumés d’usage d’armes chimiques ?
  4. Seront-ils maintenant imposés aux régions du Royaume-Uni qui luttent déjà pour absorber les migrants, ou iront-ils dans des endroits huppés comme Esher et Carshalton ?
  5. Les conseils locaux seront-ils informés des antécédents de ces fugitifs ? Recevront-ils des ressources supplémentaires pour les absorber et faire face aux besoins de sécurité qui en résulteront ? Il faut garder à l’esprit que Raed Saleh, le leader des Casques blancs, s’est vu refuser un visa pour les États-Unis en 2016.»

Source – Article publié sous le tire: Casques Blancs en Israël : les terroristes rentrent au bercail (Peter Ford)

Une vidéo en anglais qui montre la proximité/complicité des casques blancs avec les islamistes

Ils fêtent des victoires avec les islamistes, les suivent lors des exécutions, rigolent et font le signe de la victoire sur des cadavres et plus…

Sur l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH)

Source officielle de tout ce qui se passe en Syrie pour nos médias :

« Ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE, expert du monde arabo-musulman, en poste en Syrie durant plusieurs années, lors d’une conférence à Nice de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, Alain Chouet vient de livrer son analyse de la situation syrienne :

Première cible de l’auteur, les médias écrits et audiovisuels qui reprennent uniformément les communiqués de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) sans jamais se poser « qui parle ? » derrière ce sigle inoffensif. Rien à voir avec la Ligue internationale des droits de l’homme, l’OSDH qui fonctionne sur fonds séoudiens et qataris « est en fait une émanation de l’Association des Frères Musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont autrefois été condamnés pour activisme violent ». » Source : marianne.net

Quand un spécialiste de ce poids et tant d’autres experts disent la même chose, il faut prendre conscience que nous sommes inondés d’informations colporté par des islamistes.

Les acteurs des casques blancs ?

Des ressemblances troublantes :

 

L’utilisation des enfants par les islamistes

Qui n’a pas été choqué par la photo de cet enfant blessé :

Propagande islamiste enfants

Le photographe Raslan (ci dessous avec casquette) est l’homme qui pose à coté de l’enfant palestinien Abdallah Issa, qui va être froidement décapité à Alep, par Matine Abou Ahmed, du groupe Noureddine Al-Zanki, dit de l’opposition modérée, ou comme l’OTAN et les journalistes aiment les appeler, les « combattants pour la liberté », ceux que vos impôts financent.

C’est ce groupe de djihadistes d’Alep qui s’est servi de la photo de l’enfant Omran Daqneesh (ci-dessus) pour faire quelques jours plus tard appel à de l’aide humanitaire…

propagande islamiste

Regardez leurs yeux juste avant de décapiter un enfant, d’après les civils qui étaient pris en otages par ces bourreaux à Alep (vu du côté occidental, c’étaient les victimes des bombardements d’Assad), ils étaient tout le temps défoncés au captagon.

Et on ne vous parlera pas de tous les autres crimes du même genre qu’ils ont commis sans avoir eu la bêtise de partager les photos…

Les médias occidentaux ne parlent que des crimes commis par ces islamistes sur les kurdes, car ils ont combattu Assad, mais vous imaginez bien qu’ils font la même chose partout.

Mais ils ne peuvent pas parler de ces crimes sur les populations civiles syriennes car ils en sont complice, comme en Libye.

Allez, comme la France finance officiellement ce groupe, vous avez le droit de savoir à quoi servent vos impôts, donc une photo floutée, paix à son âme et à toutes les autres victimes de vos « rebelles ».

Heureusement pour les syriens, Assad et les russes ont gagné la guerre et nombres de nos valeureux combattants de la liberté viennent se réfugier chez leurs sponsors en Europe.

Quoi de plus émouvant qu’une petite fille blessée, mais à la voir dans différents lieux portée par différents secouristes, ces photos ont semé le doute :

Fille d’islamiste utilisée pour la propagande de guerre

Et une petite gamine de 7 ans, qui serait fille d’islamiste, qui blog, comme tous les enfants de 7 ans, et met en émoi la communauté internationale :

Bana Alabed est une petite fille originaire d’Alep, en Syrie, qui grâce à l’aide de sa mère publie des messages en anglais via Twitter.

La plupart de ces tweets donnaient des informations sur la bataille d’Alep et les différentes attaques aériennes que Bana a vécues.

Pourtant, l’authenticité de ce compte a été mise en cause à plusieurs reprises, car tout laisse à penser que dans «ses» vidéos, la fillette ne fait que reproduire un texte appris par cœur ou soufflé.

Pierre Le Corf est un humanitaire qui avait déjà posté une vidéo montrant la proximité des casques blancs avec Al Nostra (voir l’article Aller au delà de la propagande anti-Assad.)

«Nous avons passé pas mal de temps ensemble à sortir des documents des décombres et à essayer de relier les différentes organisations, dont beaucoup dépendent de gouvernements, organisations prétendant aider les gens ici quand finalement elles financent le terrorisme et la continuité de la guerre, à tout prix», a souligné Pierre Le Corf sur Facebook.

Selon lui, le père de Bana s’appelle Ghassan Al Abed. Il était l’un des chefs de la brigade djihadiste Al Safwa, directeur du tribunal islamique, «qui exécutait les civils au nom de la charia», mais aussi le représentant du Alep City Council avec Brita Hagi Hassan, «le faux maire d’Alep, élu par les représentants des groupes terroristes et qui vit maintenant à Paris».

M.Le Corf a précisé que les plus proches membres de la famille sont membres d’al-Nosra et d’Isis.

«La maman de Bana elle-même était sous le drapeau d’al-Nosra, elle-même ayant porté les armes.

La maison de Bana était dans un quartier quasiment entièrement occupé par des bâtiments militaires de Jabhat al-Nosra, même ses vidéos étaient prises dans des zones interdites aux civils sous peine d’exécution».

Pour conclure, M.Le Corf a appelé les internautes à se faire «leur propre opinion», mais surtout à cesser de «se laisser berner par des monstres qui se cachent derrière des visages d’enfants».

source:https://fr.sputniknews.com/international/201707161032248691-blogueuse-mecanisme-propagande-guerre/

Après Bana d’Alep voici Hala de Iblib

«Je m’appelle Hala, j’ai six ans et je suis d’Idlib».

Une vidéo montrant une fillette assise devant des ruines a été publiée sur Twitter le 28 juillet, soit deux jours après que le Président syrien a défini Idlib comme la priorité de l’armée syrienne.

« Si Bana, dès l’apparition de son compte, taguait dans ses tweets des journalistes des médias internationaux, Hala, elle non plus, n’a pas de personnes lambda sur la liste des comptes individuels et ceux des organisations auxquelles elle est abonnée: le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, des militants des droits de l’Homme, des journalistes occidentaux, l’agence AFP diffusant en anglais — quel large spectre d’intérêts pour une fillette de six ans qui dit apprendre l’anglais pour pouvoir communiquer avec des internautes. »

Source : sputniknews.com

Un autre enfant utilisé pour confirmer une attaque chimique :

Une autre guerre dont on parle moins mais où l’on retrouve les mêmes protagonistes, avec juste la différence que cette fois ci, c’est les USA et leurs alliés saoudiens qui sont accusés de massacrer les civils :

Yémen: des « fake news » mélangées aux nouvelles des médias institutionnels

Voir aussi :
La guerre au Yemen pour les nuls

Vendredi 10 août, CNN a titré : « La frappe menée par les Saoudiens tue des dizaines d’enfants en voyage scolaire au Yémen » et a décrit la tragédie comme si les Etats-Unis ne jouaient pas un rôle important dans le ciblage et dans la fourniture de bombes et de missiles à ce que l’article appelle « la coalition dirigée par les Saoudiens ».

Il est dit à la 15ième minute de la vidéo : « L’Arabie Saoudite, à travers des frappes aériennes, dirige une coalition qui comprend les Etats arabes unis, le Bahreïn, l’Egypte et le Soudan ».

Il n’y a aucune mention de l’acteur principal, en dehors de la famille royale Saoud, à savoir le gouvernement américain lui-même, qui fournit non seulement des renseignements détaillés sur chaque cible mais aussi les armes, et la formation nécessaire à leur utilisation.

L’article de CNN qui accompagne la vidéo ne parle pas de la participation du gouvernement américain avant la toute fin de l’article, où il cite les paroles d’un propagandiste américain :

« Après la frappe, les États-Unis, qui soutiennent largement la campagne de la coalition, ont publié une déclaration.

« Le soutien militaire étasunien à nos partenaires atténue les pertes civiles », a déclaré la porte-parole du Pentagone, Rebecca Rebarich.

« Notre soutien à la coalition se limite au ravitaillement en vol et à du renseignement pour aider nos partenaires à protéger leurs frontières contre les attaques transfrontalières des Houthis. Notre soutien n’est pas militaire, il est axé sur l’amélioration des processus et des procédures de la coalition, en particulier pour ce qui concerne le respect du droit dans les conflits armés et les meilleurs moyens de réduire le risque de pertes civiles », a déclaré le communiqué. »

Voir ici d’autres photos et vidéos des victimes de l’attaque aérienne, postées sur Twitter par les opposants de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et des dictatures du continent américain.

L’article de CNN prétend que la guerre au Yémen oppose « le gouvernement internationalement reconnu du Yémen et les rebelles Houthis soutenus par l’Iran ».

Mais le 3 février 2018, le Washington Post avait titré « La guerre du Yémen est tellement hors de contrôle que les alliés se retournent les uns contre les autres« .

L’article apportait, sans le vouloir, la preuve irréfutable que CNN donne une représentation tellement faussée de la réalité qu’on peut la qualifier de mensonge. Voici les passages concernés:

Le conflit au Yémen, qui dure depuis trois ans, a été largement présenté comme une guerre qui oppose un gouvernement internationalement reconnu à des rebelles, soutenus par l’Iran, qui l’ont renversé. … selon April Longley Alley, principale analyste du Yémen de l’International Crisis Group, « Affirmer qu’un « gouvernement légitime » combat les « Houthis soutenus par l’Iran » masque une réalité locale complexe et entrave les efforts pour parvenir à la paix. …

Hadi [The leader du Yémen choisi par les Saoudiens]  …. a présidé la plupart du temps depuis Riyad, la capitale saoudienne. …

Ce que nous voyons maintenant, c’est que les Émirats arabes unis et [l’Arabie saoudite] s’efforcent de surmonter leurs différends pour pouvoir maintenir, au moins pendant que la guerre avec les Houthis se poursuit, le mythe d’un front unifié sous un gouvernement reconnu internationalement. …

« Les Emirats[les 7 émirs qui possèdent collectivement les EAU] ont des ambitions dans le sud, et l’une de ses principales ambitions est de [s’emparer] du port d’Aden », a déclaré Hassan Aljalalal, un journaliste yéménite. …

Hesham Alghannam, chercheur saoudien à l’Université d’Exeter, a dit : « Où est passé l’argent ? … La coalition, a-t-il ajouté, devait également faire davantage pression sur le gouvernement pour qu’il « donne au peuple ce dont il a besoin ».

Toutefois cet article du Washington Post ne mentionnait pas non plus le rôle du gouvernement américain dans l’invasion du Yémen.

Le propriétaire du Washington Post est Jeff Bezos, qui est également le principal propriétaire d’Amazon, dont la division Web fournit de services informatiques en nuage* au gouvernement fédéral américain, une division qui – du fait qu’elle est au service du Pentagone, de la CIA, de la NSA, etc. au lieu d’être au service de ses usagers – est la seule division rentable d’Amazon, et donc le nerf de la guerre pour que Bezos puisse posséder environ le dixième de la fortune du roi saoudien. Aux États-Unis, les lois sur les conflits d’intérêts ne s’appliquent pas aux médias d’information.

Cependant, un arrêt historique du 26 juin 2017 de la Cour suprême de l’État de Californie, dans l’affaire le Peuple contre la Cour suprême (Sahlolbei), pourrait conduire à une transformation de l’Amérique en une démocratie (ce qu’elle n’est pas actuellement), et cela signifierait la fin de l’empire américain, y compris de l’OTAN, qui n’avait aucune raison démocratique, mais seulement une raison impériale, de continuer à exister après la chute en 1991 de l’Union soviétique, de son communisme et du Pacte de Varsovie qui était le pendant de l’OTAN.

Le reportage de CNN sur le bombardement du bus scolaire yéménite se conclut ainsi :

La porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas « tous les détails de ce qui s’est passé sur le terrain », mais que « ces rapports nous préoccupent ».

« Nous demandons à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de mener… une enquête », a ajouté M. Nauert.

Eric Zuesse

L’historien d’investigation Eric Zuesse est l’auteur, de They’re Not Even Close: The Democratic vs. Republican Economic Records, 1910-2010, et de CHRIST’S VENTRILOQUISTS: The Event that Created Christianity.

Note : *En Anglais, Cloud computing : De plus en plus utilisé par les entreprises de toutes les industries, le Cloud Computing est la nouvelle forme de stockage de données du 21ème siècle.

Article original:  Yemen: Fake ‘News’ That’s Mixed Into America’s Mainstream News — And Why

Source: https://arretsurinfo.ch/yemen-des-fake-news-melangees-aux-nouvelles-des-medias-institutionnels-et-pourquoi/

Ne vous laissez pas guider par vos émotions, faite marcher votre cerveau !

Plutôt que de vous laisser manipuler par des images, des accusations sans preuves, des faux témoignages, informez-vous !

N’écoutez pas qu’un camp, si vous voulez avoir un avis intelligent sur une question d’actualité, lisez aussi ce que disent les autres,  ne vous rendez-pas complice de ces crimes !

La guerre au Yemen pour les nuls

De nombreux articles de la presse occidentale nous expliques que les américains sont en guerre contre Al Qaida et l’EI au Yemen.

Si vous avez lu :

Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste

Vous savez faire la différence entre les musulmans chiites, sunnites et wahhabite, et avez peut-être compris à quel point ils complexifient pour nous embrouiller une situation qui est pourtant simple à comprendre.

Il y a une terrible guerre mené par l’Arabie Saoudite au Yemen, à l’aide de ses islamistes d’Al Qaida et de de l’EI qui combattent une population de musulman chiite soutenue par l’Iran.

L’ennemi des USA, c’est d’abord l’Iran qui soutient les yéménites chiites.

Les groupes terroristes que l’on pourrait appelé « armée jetable de l’OTAN », leurs permet d’avoir une raison de s’installer dans le pays.

Pour espionner et coordonner la guerre contre, non pas les islamistes, mais la résistance Yéménite.

Eux qui n’ont mis que quelques jours pour en finir avec l’armée de Sadam Hussein, une armée de professionnel avec une expérience de la guerre, face à des islamistes de l’EI ou Daesh, ils n’arrivent, selon les articles que l’on peut trouver, qu’à en tuer quelques uns par ci, par là…

On en revient toujours à la question de Claude Goasguen quand il cite l’ancien 1er ministre israélien qui a dit qu’il ne faudrait que 2 jours pour éliminer Daesh, et au fait que les USA, soit disant en guerre contre ces islamistes, n’ont jamais bombardé les camps en plein désert irakien, pourtant cible facile pour leurs avions…

Le Canard enchaîné dénonce le soutien de l’Arabie saoudite aux djihadistes d’Al Qaïda et de l’Etat islamique au Yémen

Dans un article en date du 27 juin 2018, intitulé « Des officiers américains en guerre au Yémen », le Canard enchaîné dénonce le soutien de l’Arabie saoudite aux terroristes d’Al Qaïda et de l’Etat islamique mettant les Etats-Unis (mais aussi la France, Ndlr) dans une situation problématique.

« Depuis la base américaine de Djibouti, des drones-espions et des drones-tueurs (35 « frappes » en 2017) traquent, eux aussi, ces ennemis des Etats-Unis. Mais les relations américano-saoudiennes ne sont jamais dépourvues d’ambiguïtés.

Dans les environs d’Aden, en effet, comme « Le Camard » s’est fait un plaisir de l’écrire le 25 avril, des djihadistes de Daech et Al Qaïda « prennent part au conflit [contre les rebelles] avec l’appui des Saoudiens »…

Au Yémen, l’ennemi de mon ennemi est mon allié

Le gouvernement yéménite combat al-Qaïda dans certaines parties du pays mais s’y allie dans d’autres. Pourquoi donc ?

La guerre au Yémen est un conflit alambiqué fait d’alliances changeantes et de combats par procuration.

Prenez Abu al-Abbas, commandant de la plus grande force salafiste au sein de la Résistance populaire, qui soutient le gouvernement yéménite.

Depuis trois ans, ses combattants sont armés et payés par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Pourtant, le mois dernier, il a été désigné comme un partisan d’al-Qaïda et de l’État islamique par l’Arabie saoudite, ses alliés du Golfe, le Qatar et les États-Unis, ce qui menace de diviser la fragile alliance pro-gouvernementale.

Lire la suite sur : middleeasteye.net/

Les USA derrière la guerre au Yémen

Le site d’information Yemeni Press a rendu publiques, ce mardi 31 juillet, des images montrant des officiers et des commandants américains en train de discuter avec les forces militaires émiraties dans une cellule d’opération de la coalition saoudienne.

« Ces images prouvent que la guerre contre le Yémen est plutôt dirigée par les États-Unis que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis », indique Yemeni Press.

Et d’ajouter : « L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ne sont que des moyens qui sont instrumentalisés par les États-Unis pour occuper et piller le Yémen et massacrer les Yéménites sous prétexte de soutenir ce qu’ils appellent “le gouvernement légal”. »

Lire la suite sur : parstoday.com/

La guerre des États-Unis au Yémen

Washington dissimule derrière les Saoudiens le fait qu’il dirige la guerre au Yémen

En octobre 2916, deux journalistes de Reuters ont publié un article exclusif sous le titre « As Saudis bombed Yemen, U.S. worried about legal blowback ». (Lorsque les Saoudiens ont bombardé le Yémen, les États-Unis se sont souciés des répercussions légales).

Les journalistes, Warren Strobel et Jonathan Landay, révélaient que des experts juridiques au Département d’État américain avaient averti la Maison Blanche que les États-Unis pourraient être accusés de crimes de guerre en lien avec la campagne de bombardements de l’Armée de l’air saoudienne au Yémen.

Jusqu’à présent, la campagne de bombardements a fait des dizaines de milliers de morts, encore plus de blessés et privé d’abri plus de 10% de la population yéménite. Jointe à des blocus navals et aériens, l’agression a créé des conditions proches de la famine pour environ 25% à 40%  de la population et a contribué à une épidémie de choléra frappant des centaines de milliers de personnes.

Lire la suite sur : lesakerfrancophone.fr

Enfin la paix pour le peuple syrien

Après des années de guerre, des années de mensonge, l’espoir d’une paix renaît enfin en Syrie, les pays qui soutenaient les islamistes comme Israël, se retournent contre leurs alliés.

Roland Dumas explique dans cette vidéo comment la guerre en Syrie a été préparé 2 ans à l’avance par les américains, la trahison des politiciens français pro OTAN et l’intérêt qu’ils ont de garder les pays détruits dans le chaos (Afghanistan, Irak, Libye..).

Un politicien honnête qui confirme beaucoup de ce que j’explique sur ce site.

Si vous ne lisez pas la presse libre, ou si vous avez du mal à décrypter la presse occidentale, qui a toujours eu tendance à appelé « rebelles » autant les islamistes d’Al Nostra que de Daech, quand cela l’arrangeait, vous n’êtes pas au courant de l’important soutient d’Israël aux terroristes islamistes en Syrie.

Pourtant, sans le soutient aérien israélien et l’aide médicale, la guerre aurait été finie depuis longtemps.

Pour comprendre pourquoi l’occident est entré dans cette guerre et pourquoi Israël avait tant besoin des islamistes voir le 1er documentaire de France2 sur l’article : Aller au delà de la propagande anti-Assad

Mais aujourd’hui, s’en est enfin fini du soutient d’Israël aux islamistes de Daech, d’Al Qaida et autres groupes rebelles.

Après avoir aidé au sauvetage des casques blancs, ces islamistes chargés de propager des fake news pour diaboliser le gouvernement syrien (voir : Propagande de guerre des islamistes soutenue par l’occident), Israël vire les islamistes soignés dans ses hôpitaux et bombarde ceux qu’elle a sauvé tant de fois des griffes de l’armée syrienne.

Ce qui laisse à penser qu’enfin, c’est la fin de la guerre !

Israël expulse al-Nosra (Al Qaida) de ses hôpitaux

L’armée israélienne a fait état de la fermeture de son hôpital de campagne aménagé pour les terroristes opérant au Golan occupé.

Après les propos du ministre israélien des Affaires militaires, qui a admis que Assad avait gagné la guerre, et une frappe israélienne contre ses agents terroristes opérant dans les hauteurs du Golan, c’est désormais la fermeture de l’hôpital de campagne israélien destiné à offrir des soins médicaux aux terroristes blessés lors des affrontements en Syrie, qui vient témoigner du revirement de Tel-Aviv face à l’armée syrienne.

Suite à l’avancée de l’armée syrienne qui a mis fin à la présence des terroristes dans les régions de l’ouest de la Syrie, l’armée israélienne a fait état de la fermeture de son hôpital de campagne aménagé pour les terroristes sévissant au Golan occupé.

Situé le long de la ligne de démarcation avec la Syrie, l’hôpital était destiné à soigner les terroristes blessés lors des combats en Syrie, terroristes qui, durant sept années de guerre, ont bénéficié du large soutien de Tel-Aviv. Or, l’armée israélienne prétend que l’hôpital de campagne avait été créé avec Friendship, une organisation caritative américaine, dans le cadre de l’opération dite de « bon voisinage » afin de fournir une aide humanitaire.

En reprenant le 26 juillet la ville de Quneitra, l’armée syrienne a mis fin à la présence délétère des terroristes dans l’ouest du pays et aux frontières avec le Golan occupé.

source : parstoday.com

Israël bombarde un groupe de Daesh en Syrie

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a reconnu que la guerre contre la Syrie s’achevait par le retour à la situation antérieure à 2011.

Lors d’une inspection des forces israéliennes au Nord du pays, il a admis que le gouvernement de Damas était désormais le seul interlocuteur légitime dans le pays.

Changeant immédiatement son fusil d’épaule, l’armée israélienne a bombardé un groupe de Daesh côté syrien, tuant au moins sept terroristes.

Suite au sommet russo-US d’Helsinki, plusieurs États du « Moyen-Orient élargi » considèrent que la République arabe syrienne a gagné la guerre contre les jihadistes.

Les Émirats arabes unis préparent la réouverture de leur ambassade.

Israël a obtenu le respect de la ligne de démarcation avec la Syrie et tente de négocier un retrait des conseillers militaires et des milices pro-iraniennes d’où cet inattendu geste de bonne volonté vis-à-vis de son voisin et contre ses alliés d’hier.

Source : Voltaire.net

La fin d’une grande histoire d’amour en plein jour entre islamistes wahhabite et sionistes, deux entités qui, vous l’aurez compris si vous avez lu nos articles, travaillent pour les mêmes intérêts :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste

En plus de cela, et comme pour conforter la victoire, la Chine annonce sa participation dans les prochains combats, car la Russie et la Chine savent très bien qui se cache derrières ces islamistes wahhabites, qui ont combattu les intérêts russes sur plusieurs terrains et les chinois via les ouigours.

La Chine porterait assistance à l’armée syrienne dans sa future offensive à Idlib

BEYROUTH (LIBAN) (9h00) – La Chine aiderait l’armée arabe syrienne (AAS) dans sa prochaine bataille dans le sud-ouest d’Idlib, a déclaré l’ambassadeur chinois en Syrie, Qi Qianjin, à Al-Watan cette semaine.

Selon le quotidien Al-Watan, Qianjin a déclaré au quotidien syrien que l’armée chinoise était prête à participer d’une manière ou d’une autre à la prochaine offensive d’Idlib, notamment en raison de la présence importante de combattants ouïghours près de Jisr Al-Shughour.

« L’armée chinoise a joué un rôle déterminant dans la protection de la souveraineté, de la sécurité et de la stabilité de la Chine.

Dans le même temps, elle (la Chine) veut participer aux opérations de maintien de la paix « , a déclaré Qianjin à Al-Watan.

Interrogé sur les relations actuelles entre les forces militaires syriennes et chinoises, Qianjin a répondu : « Il y a une coopération continue entre la Syrie et la Chine dans la lutte contre le terrorisme ».

« Nous savons également que la lutte contre le terrorisme et la lutte de la Syrie contre le terrorisme ne sont pas seulement pour le bénéfice du peuple syrien, mais aussi pour le peuple chinois et les peuples du monde », a-t-il poursuivi.

« Il y a eu une coopération solide entre nos deux armées dans la lutte contre le terrorisme, y compris contre les terroristes venant de Chine », a ajouté l’ambassadeur.

Actuellement, l’armée chinoise n’a pas de forces en Syrie, mais envoie périodiquement des conseillers pour rencontrer Damas.

Source : almasdarnews.com

La défaite de l’Amérique et de ses vassaux en Syrie

Cette victoire du peuple syrien face aux islamistes soutenus par l’Occident est aussi la défaite des USA et de ses proches serviteurs, l’Angleterre et la France.

Pour ceux qui serait encore dans la propagande de l’OTAN, rappelons que la plupart des experts nous ont affirmé que l’OTAN n’avait pas de modéré à mettre en place en cas de victoire (voir les autres articles sur la Syrie) que le pays ne serait jamais revenu à la paix si ils avaient réussi à renverser le gouvernement syrien ;

 

Comme partout où l’OTAN a gagné et où le chaos règne, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye…

Que les soit disant injustices contre les musulmans sunnites ont été propagé par l’occident et les musulmans wahhabites pour faire venir des combattants étrangers, alors que l’armée syrienne est composé de sunnite et d’alaouites.

Ils manipulent et contrôlent les musulmans wahhabites comme les juifs sionistes par la victimisation :

« Les sunnites ont non seulement du pouvoir politique en Syrie, mais ils ont aussi du pouvoir social, plus d’opportunités et plus de choix de vie que les Sunnites d’autres États de la région gouvernés par des chefs d’État sunnites.

Au cœur de cette paresseuse erreur d’interprétation sur ce qui se passe réellement au Moyen-Orient, on trouve l’acceptation et la diffusion de la vision de l’identité sunnite propagée par les voix les plus extrêmes du monde sunnite : l’Arabie saoudite, Al-Qaïda, et État islamique en Irak et au Levant (ISIL). »

Source : arretsurinfo.ch

Un jour, la France aura à rendre des comptes au peuple syrien pour sa collaboration qui a été encore pire pour les civils que la collaboration avec les nazis (là ils n’ont même pas l’excuse de n’avoir pas eu le choix) avec son soutien aux terroristes dénoncé par tant d’experts, même français, et la destruction du pays.

Les français doivent demander dès maintenant des comptes aux politiciens et journalistes qui les ont manipulé.

Les héros de cette guerre sont les russes, qui après avoir sauvé l’Europe du nazisme (financé par les USA, voir Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme),

viennent de sauver la Syrie de l’islamisme financé par les USA (voir Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste).

Constitution du 27 Octobre 1946 article 14 :

« La République Française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n’entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple ».

Article 2 de la Charte de l’ONU que la France a ratifiée le 24 Octobre 1945 :

« L’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses Membres.

Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.

Les Membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. »

 

À quoi sert le terrorisme : résumé

J’espère que vous avez maintenant compris le principe assez simple, qui fait que lorsqu’un musulman se converti au wahhabisme et décide de rejoindre l’une de ses nombreuses organisations terroristes, il est ensuite incité :

– soit à faire de petits attentats contre des civils innocents en occident, actes qui ne menace jamais le pouvoir ou les dirigeants pro-Otan, mais qui au contraire permet de les renforcer et de diminuer les libertés civils,

– soit à aller combattre des pays qui sont, par hasard, les ennemis des USA, en s’attaquant là, vraiment au pouvoir en place et qu’au final, c’est toujours les USA qui en sortent gagnant !

Pour comprendre cet article vous devez lire :

Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste

En route vers la 3eme guerre mondiale

(mise à jour le 24 juillet 2018)

Qui sont nos ennemis ? Les Russes, les syriens, les iraniens ou les terroristes islamistes wahhabites soutenus par l’Arabie Saoudite (Al Qaida, Daesh, Al Nostra, EI, Boko Haram…) ?

Qui fait peur aux citoyens occidentaux ?

Il ne fait aucun doute maintenant, que l’OTAN veut nous diriger vers une 3eme guerre mondiale, qui ne sera possible que grâce aux manipulations des peuples occidentaux et leur incapacités à remettre en doute les pourtant grossiers mensonges des médias pro-OTAN.

Pour comprendre cet article vous devez lire d’abord :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme
et
Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste

Mise à jour 10 mai 2018

Si vous avez lu l’article cité plus haut (Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste), vous pouvez comprendre parfaitement le geste et les paroles du président syrien, car oui, nous sommes un régime esclave sous les ordres des USA et nous avons soutenu les « rebelles » d’Al Qaida » (Al Nostra) et Daesh, et nous continuons à soutenir des groupes d’islamistes dis modérés.

« Peu de jours après l’évocation à Paris du retrait de la légion d’honneur octroyée par l’ex-président français Jacques Chirac au président syrien Bashar Al-Assad en 2001, la présidence syrienne a pris la décision de rendre à la France cette décoration via l’ambassade de Roumanie à Damas, qui représente les intérêts français en Syrie.

« Il n’est point d’honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave (…) qui soutient les terroristes »

a indiqué la présidence syrienne dans un communiqué. Damas a affirmé avoir pris cette décision après la participation de la France à l’agression tripartite (en réalité 3+1) ayant ciblé la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018. »

et la route vers la 3eme guerre mondiale continue :

L’escalade contre la Russie : « Danger d’une guerre mondiale » ou …

Trump déchire l’accord sur le nucléaire iranien: Le Proche Orient va s’embraser ?

Washington somme les entreprises françaises de quitter l’Iran d’ici 3 à 6 mois

Une configuration mondiale très dangereuse

Propagande de guerre contre la Syrie, l’Iran et la Russie

Un message du gouvernement syrien à l’ONU

Syrie : Réponse aux allégations concernant l’usage de gaz toxique à Douma
Par le Dr Bachar al-Jaafari Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies

« Martin Luther King a dit : « Le mensonge est une boule de neige qui grandit au fur et à mesure que vous la roulez ».

Il semble que cette sage citation soit applicable en tout lieu, en tout temps.

En effet, les gouvernements de certains pays sont pétris de mensonges ; mais, heureusement, manquent de précision quand ils les tissent à l’image du Baron Münchhausen, célèbre personnage de fiction allemand.

Combien de coqs ont cru que le soleil s’était levé pour les entendre chanter ?

En effet, le mensonge pratiqué par certains États Membres permanents du Conseil de sécurité est devenu une sorte d’arme de destruction massive.

C’est par le mensonge qu’ils ont volé la Palestine.
C’est par le mensonge qu’ils ont attisé la guerre dans la presqu’île coréenne.
C’est par le mensonge qu’ils ont envahi le Vietnam.
C’est par le mensonge qu’ils ont envahi la Grenade.
C’est par le mensonge qu’ils ont disloqué la Yougoslavie.
C’est par le mensonge qu’ils ont occupé l’Irak.
C’est par le mensonge qu’ils ont détruit la Libye.
C’est par le mensonge qu’ils ont fabriqué dans leurs laboratoires les organisations terroristes takfiristes telles Al-Qaïda, les Talibans, Daech, le Front Nasra, Jaïch al Islam et la liste continue.
Et c’est par le mensonge qu’ils tentent de démolir et de préparer, aujourd’hui, une agression contre la Syrie.

[…]

Aujourd’hui, nous accusons directement Washington, Paris, Londres, Riyad, Doha et Ankara d’avoir fourni à Daech, au Front al-Nosra, à Jaïch al-Islam, à Faylak al-Rahmane et à des dizaines d’autres groupes terroristes apparentés des produits chimiques toxiques afin de les utiliser contre les civils syriens.

Et nous les accusons d’avoir commis ces massacres et fabriqué des preuves pour accuser injustement le gouvernement syrien d’avoir utilisé des produits chimiques toxiques, afin de préparer le terrain à une agression contre la Syrie, de la même manière dont les États-Unis et la Grande-Bretagne ont procédé pour commettre leur crime d’agression caractérisée contre l’Irak en 2003.

OUI, nous disons aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à la France qu’en Syrie et en Irak, nous avons vaincu la noirceur absolue du fléau Daech en 3 ans et non en 30 ans, comme ils l’avaient envisagé pour réussir à saper la stabilité de la région.

OUI, nous disons aujourd’hui à la Saoudie que nous avons vaincu son bras terroriste dans la Ghouta orientale et je parle des gangs de Jaïch al-Islam.

OUI, nous disons au Qatar et à la Turquie que nous avons vaincu sur leurs deux bras terroristes dans la Gouta orientale et je parle du Front al-Nosra et de Faylak al-Rahmane.

Et je dis à tous ceux qui nous ont exporté une opposition armée, génétiquement modifiée en opposition modérée, que nous avons vaincu leurs exportations empoisonnées.

Nous appelons ces exportateurs à supporter les conséquences du retour de certains survivants dans leurs territoires d’origine.

Finalement, le problème est simple : restent toujours, à nos frontières avec la Turquie et avec Israël au Golan, des dizaines de milliers de bons terroristes modérés, avec leurs armes légères, leurs barbes longues, leurs étendards noirs et leurs casques blancs…

À qui voudrait les adopter de s’adresser à leurs employeurs. Ils sont prêts à partir se réfugier en Europe et en Occident. »

Lien pour voir la déclaration complète

Êtes-vous prêt, comme il le dit à la fin, à accueillir les islamistes que nous avons soutenu en Syrie  ?

Allez-vous recevoir en grande pompe ceux que nos médias nous ont présenté comme des « rebelles » ou « combattants pour la liberté » ?

Source de la photo et article à lire : Les « rebelles modérés » évacués de la Ghouta

De la propagande à tous les étages

Il y a plus d’une dizaine d’années, quand cela était encore possible, on accusaient les américains d’être encore comme au temps des cow-boys, à accuser et pendre d’abord, sous le coup de l’émotion, de la colère, et de réfléchir après, à savoir si la personne pendue était vraiment responsable.

Aujourd’hui, via nos médias de masse, on en est au même point, sauf que l’on ne réfléchit même plus après à savoir si la personne était coupable ou non.

Comme le président français actuel, Macron, qui a fait bombarder la Syrie sans chercher à savoir si l’attaque chimique était vraie ou fausse ou si le gouvernement syrien était responsable ou non..

Et ces bombardements illégaux n’ont pas fait réagir la population française, ce qui est le plus triste…

Si la France avait était un état de droit, avec une population respectable et attachée au droit de l’homme, il y aurait du avoir des manifestations pour demander sa destitution…

Les pays occidentaux avaient clairement prévenu les dirigeants syriens qu’ils allaient bombarder le pays si ils utilisaient des armes chimiques.

Qui peut croire que les dirigeants d’un pays affaibli par des années de guerre, décident de provoquer les plus grandes puissances en leur donnant une raison d’intervenir ?

Malheureusement, c’est la majorité de la population…

Propagande anti-russe

Aujourd’hui, les médias ne loupent aucunes occasions pour diaboliser les russes, il suffit qu’un avion militaire russe vol dans les zones internationales pour que les médias crient en cœur à une provocation de Poutine.

Deux bombardiers russes créent la panique dans le ciel européen

Alors que les zones internationales sont, comme leurs noms l’indique, à tout le monde et que nos avions militaires passent aussi dans les zones internationales près de la Russie sans que les médias russes crient à chaque fois à une provocation !

On les accusent d’empoisonnement d’espion sans leur laisser le moyen d’enquêter eux même ou de prouver leurs innocences, et cette violation du droit international, de la justice élémentaire qui doit donner aux accusés, les moyens et le temps de s’expliquer, ne choque plus grand monde !

Les deux espions russes ont d’ailleurs été vu en bonne santé par des proches et sont maintenant cachée au public pour maintenir le poids du mensonge…

Mise à jour 31 mai : maintenant que tous le monde sait que les espions russes sont en bonne santé, on nous annonce :

« Les médecins ignorent les effets à long terme sur la santé des Skripal

Les médecins qui ont soigné l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, victimes d’un empoisonnement début mars dans le sud de l’Angleterre, ont dit ignorer quels seront les effets à long terme de cette agression sur leur santé. »

Un article à classer dans la catégorie « ils nous prennent pour des cons ».

Comme les accusations de lien entre le terrorisme actuel et l’Iran alors que les iraniens sont musulmans chiites et n’ont aucuns liens avec le terrorisme actuel qui est sunnite wahhabite (Daech, Al Qaida, Boko Haram…) soutenu par l’Arabie Saoudite.

Ou de la responsabilité de la Tchétchénie avec le dernier attentat en France alors que le terroriste est un musulman qui suit le courant radical sunnite wahhabite saoudien qui a été interdit en Tchétchénie comme en Russie mais qui est soutenu par tous les pays de l’OTAN, comme la France…

Et oui, les islamistes wahhabites tchétchènes ne peuvent plus pratiquer chez eux, les musulmans tchétchènes étant revenu à l’Islam Soufi plein de sagesse.

Les musulmans tchétchènes qui s’étaient convertis au wahhabisme grâce aux saoudiens et qui s’étaient ensuite attaqués aux russes, viennent se réfugier dans les pays où l’on fait la promotion du wahhabisme, comme en France.

En juillet 2016, le général Pinatel, un expert en géostratégie et en intelligence économique. s’exprimait sans langue de bois sur la Syrie, la fausse guerre des USA contre les islamistes, ainsi que sur la volonté de l’OTAN de diaboliser la Russie pour empêcher une alliance avec l’Europe qui pourrait les mettre en danger :

Général Pinatel : contre l’islamisme, s’allier à la Russie et faire disparaître l’OTAN

« L’OTAN est une organisation issue de la Guerre froide entre l’URSS et l’Occident démocratique. Son maintien et son extension aux anciens pays de la CEI procède de la volonté des États-Unis de conserver ouvert le fossé entre l’Europe et la Russie. En effet si l’Europe et la Russie étaient alliées, elles leur contesteraient la primauté mondiale qu’ils ont acquise en 1990 à l’effondrement de l’URSS et qu’ils veulent conserver à tout prix. […]

« Dès leur intervention en septembre 2015 sur le théâtre syrien, les Russes ont proposé aux Américains de coordonner leurs frappes contre Daech et Al Nostra.

Mais les Américains ont refusé car au niveau politique, Obama voulait maintenir la fiction qu’il existait encore un potentiel de forces modérées sur le territoire syrien. qui n’avaient pas été absorbées ou qui ne s’étaient pas alliées à Al-Nostra et qui ainsi pourraient prétendre, un jour, à être partie prenante à la table de négociation.

C’est clairement une fiction contestée non seulement par la Russie, mais par d’autres voix y compris aux États-Unis.

Ces experts affirment que les unités qui existent encore en Syrie servent d’interface avec Al Nostra à qui elles revendent les armes qu’elles reçoivent via la CIA.

C’est le bombardement d’une de ces bases en Syrie par la Russie, qui a eu l’habileté de prévenir les américains à l’avance pour qu’ils puissent retirer en urgence les agents de la CIA présents, qui a permis ce rapprochement opérationnel.

« Avec la Russie nos intérêts économiques et stratégiques sont totalement complémentaires.

[…] Mais la volonté des États-Unis de restaurer un climat de Guerre froide en Europe qui se développe notamment au travers de l’OTAN ne sert que leurs intérêts et ceux des dirigeants européens qui sont soit des corrompus soit des incapables. » source : lefigaro.fr

À l’époque il parlait de la volonté de l’OTAN de restaurer un « climat de guerre froide », aujourd’hui, suite à l’affaire de l’empoisonnement des espions russes en Angleterre, aux accusations sans preuve, à l’expulsion des diplomates russes, à la propagande anti-russe dans les médias occidentaux qui prend une taille démesurée et à l’attaque en Syrie sur des accusations d’utilisations d’arme chimique sans attendre de preuve, il parait de plus en plus évident qu’ils veulent déclencher une 3eme guerre mondiale, et c’est aussi ce que pense les russes :

Ambassadeur russe à l’ONU : Washington, Londres et Paris vont vers la 3e guerre mondiale

Propagande anti-Iran

L’Iran est loin d’être un pays anti-juif ou anti-sémite, après Israël, l’Iran possède la plus grande communauté juive du Moyen-Orient :

Si vous avez lu Pourquoi le sionisme à besoin de l’antisémitisme, vous devez savoir que comme avec les Khazars convertis (ashkenaze) et les berbères convertis (séfarade), une petite partie de ces juifs, viennent de Palestine, le reste ce sont des perses convertis (le lien wiki en parle).

Et que les israéliens ont eu du mal à convaincre une grande partie de venir s’installer dans les colonies car ils vivaient très bien et ceux qui sont restés, continuent à vivre en bonne entente avec les musulmans.

Wikipedia : Histoire des Juifs en Iran
PressTV: Oui, il y a encore une vie juive en République islamique d’Iran

Mais les iraniens sont anti-sionistes, comme de nombreux juifs et de nombreux occidentaux classés trop souvent à tord comme antisémite.

Voir : Des juifs en guerre contre le sionisme

Mise à jour 08/2018

« Iran: le représentant des juifs avertit les USA

« L’Iran n’est ni l’Afghanistan, ni l’Irak, ni la Syrie, et quiconque imagine attaquer l’Iran doit se rappeler le sort de Saddam Hussein », a déclaré Siamak Moreh Sedgh, député et représentant des juifs iraniens au Parlement.

Se référant aux récents propos du Leader de la Révolution islamique d’Iran sur le dialogue « impossible » avec les États-Unis, il a déclaré que l’Iran ne négocierait pas dans les conditions actuelles avec Washington, ajoutant que le président américain, Donald Trump, était quelqu’un auquel on ne peut pas faire confiance. » source

Les mensonges contre l’Iran sont nombreux, la plupart sont à propos des menaces que ce pays ferait peser contre Israël.

Exemple bien connu, après un discours de l’ancien président Ahmadineja, le mouvement sioniste avait affirmé sur tous les médias qu’il avait appelé à rayer Israël de la carte du monde et aujourd’hui encore, des journalistes continuent à propager ce mensonge alors que c’était une manipulation de la traduction :

Voir cet article du journal Le Point:

« Iran : Ahmadinejad n’a jamais appelé à « rayer Israël de la carte »
Dan Meridor, ministre israélien du Renseignement et de l’Énergie atomique, a admis que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’avait jamais prononcé la phrase « Israël doit être rayé de la carte ». Il a toutefois ajouté : « Mahmoud Ahmadinejad et l’ayatollah Khamenei ont répété à plusieurs reprises qu’Israël était une créature artificielle, et qu’elle ne survivrait pas ». Pourtant, c’est bien la première citation erronée qui a été reprise en boucle par les médias du monde entier, attisant d’autant plus les soupçons autour du programme nucléaire iranien.

Mise à jour 08/2018, qui viens confirmer ce qui est dit plus haut et la mauvaise foi de Netanyahou:

« Ministre iranien : nous avons sauvé les juifs trois fois, Netanyahou doit réviser son histoire

Lors d’une interview pour la chaîne NBC, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que l’Iran n’avait pas l’intention de détruire Israël et avait en réalité sauvé les juifs trois fois tout au long de l’histoire.

Cependant, selon le chef de la diplomatie iranienne, le régime israélien actuel est une menace pour Téhéran. Le diplomate iranien régissait à l’intervention du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou devant le Congrès des États-Unis dans laquelle il a affirmé que l’Iran menaçait d’effacer Israël de la carte du monde. »

Le ministre iranien des Affaires étrangères a appelé Benyamin Netanyahou à rafraîchir ses connaissances en histoire alors que ses allégations n’ont pas seulement «déformé la réalité d’aujourd’hui», mais aussi contredit les textes sacrés des juifs et de la Bible.

«Il déforme son propre texte sacré. Si vous lisez le livre d’Esther, vous verrez que c’est le roi iranien qui a sauvé les juifs», a dit Mohammad Javad Zarif.

Le ministre a qualifié les accusations de Benyamin Netanyahou de «vraiment regrettables» et signalé qu’elles font référence à «une nation entière qui a sauvé trois fois les juifs».

«Il est vraiment regrettable que le sectarisme en arrive au point où on accuse dans son ensemble la nation qui a sauvé les juifs trois fois pendant l’histoire : une fois quand un Premier ministre a tenté d’éliminer les juifs et que le roi les a sauvés, encore une fois pendant le règne de Cyrus le Grand où il a sauvé les juifs de Babylone, et une troisième fois au cours de la Seconde Guerre mondiale», a-t-il dit.

«Nous ne souhaitons pas l’anéantissement des juifs», a souligné le ministre iranien des Affaires étrangères en rappelant que 20 000 juifs vivent «en paix» en Iran  et ont même leur propre représentant au parlement.

«Nous avons une histoire de tolérance et de coopération, nous avons coexisté pacifiquement avec notre communauté juive et avec tous les juifs partout dans le monde. Si des gens veulent semer la peur pour encourager une telle hystérie de par le monde, cela les déshonore», a indiqué Mohammad Javad Zarif. Source

Le but c’est toujours d’abord de mentir aux juifs, de les maintenir dans la psychose qu’ils sont en danger permanent, afin de pouvoir continuer à les manipuler facilement via le mouvement sioniste.

L’Iran est loin d’être une démocratie, mais ce ne serait certainement pas dans son intérêt d’entrer en guerre contre Israël et se retrouver ensuite face aux USA !

Et de même, une pseudo attaque nucléaire contre Israël condamnerait aussi l’Iran et tuerait par la même occasion de nombreux palestiniens chiites !

L’Iran soutient les palestiniens chiites, c’est la source du problème avec Israël, comment peut-on s’imaginer qu’ils puissent utiliser une bombe qui tuerait les palestiniens et les condamneraient ensuite à une mort certaine !

Par contre, les dirigeants israéliens et de nombreux politiciens américains rêvent d’une guerre contre l’Iran :

Avant les élections US :
Hillary Clinton promet de bombarder l’Iran si elle est élu :

Hillary Clinton: « Si je suis président, nous attaquerons l’Iran … Nous serons capables de les anéantir totalement. »

Faut quand même être malade pour annoncer ce genre de chose…

D’ailleurs, quelques jours avant que les israéliens annoncent via nos médias que l’Iran les avaient attaqué en Syrie, c’est les iraniens qui annonçaient :

Attaque de missiles en Syrie: l’Iran promet à Israël de «répliquer»
Bien qu’Israël n’ait pas confirmé avoir frappé dimanche soir des positions militaires syriennes dans le centre et le nord du pays, frappes lors desquelles un nombre conséquent de conseillers militaires iraniens auraient été tués, l’Iran pointe du doigt l’État hébreu, menaçant de répliquer à cette «agression».

Et bien sur, l’Iran, pays qui pratique l’Islam Chiite, soutient des mouvements Chiites en Palestine, il y a des combats des deux côtés, des violations des droits de l’homme des deux côtés et c’est malheureux pour les victimes et leurs familles..

Mais il n’y a qu’un côté qui refuse d’aller vers la paix, de trouver des accords qui serait acceptable pour les deux camps.

Un homme de ce côté a bien essayé (Yitzhak Rabin ancien premier ministre d’Israël), mais il s’est fait assassiner par un extrémiste sioniste.

Car Israël a été créé pour être un état de mercenaires et pour maintenir toute une population en Europe et aux USA, au service du mouvement sioniste et donc, des puissantes familles qui contrôlent déjà une bonne partie du monde, et ils ont besoin de les maintenir sous pression en permanence, dans la peur, dans la méfiance, dans la colère , dans la souffrance, pour les garder serviles…

voir : Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

il y a quelques années de cela, en France, Bernard-Henri Lévy avait lancé une campagne avec l’aide de tous les médias atlantistes, pour défendre une femme iranienne qui selon lui allait être lapidé pour adultère.

Le problème, c’est qu’après enquête, il s’était avéré que cette femme n’était pas condamnée pour adultère mais pour avoir empoisonnée mortellement son mari afin de pouvoir vivre avec son amant et donc, qu’elle n’était pas jugée pour adultère mais pour meurtre avec préméditation.

Et elle n’allait pas être lapidée, car ce genre d’exécution barbare ne se fait plus depuis des années en Iran, mais pendue.

Malheureusement, cette information n’a jamais été diffusée sur les médias dominants, ils ont juste du cesser de propager ce mensonge à cause de l’information donnée par les médias indépendants.

La plupart des citoyens désinformés par les médias de l’OTAN, n’ont jamais été mis au courant de cela et continuent à croire que l’Iran est une dictature islamiste sanguinaire.

Alors que la principale dictature islamiste sanguinaire qui existe dans le coin, c’est l’Arabie Saoudite, ils lapident et décapitent en publique, ne se soucient guère des droits de l’Homme, mais étant nos « alliés », nos politiciens et nos médias se gardent bien de les critiquer !

Et aujourd’hui, les français les moins au fait de l’actualité, les plus facilement manipulables, s’imaginent que l’ennemi c’est la Russie, la Syrie et l’Iran.

Des pays qui sont loin d’être des démocraties mais qui ne sont pas les dictatures sanguinaires présenté par nos médias à coup de mensonges et manipulations.

Elles ont surtout le point commun de ne pas être sous le contrôle des cartels bancaires occidentaux.

Alors que les ennemis de la démocratie, les pays qui tuent le plus de civils innocents, femmes et enfants, qui violent le plus les droits de l’homme sur la planète, sont clairement actuellement les USA, Israël et l’Arabie Saoudite.

Avec aujourd’hui bien sur la complicité des pays européens comme la France…

On nous montrent des bêtes noires comme la Corée du nord, on accusent d’autres d’être des dictatures, mais, sans déculpabiliser les vrais ou les pseudos dictatures, si on comptabilisent ceux qui tuent le plus de civils innocents, qui torturent de manière directe ou indirecte, qui mettent le plus de civils dans la souffrance, ou si on regarde seulement ceux qui tuent le plus d’enfants, on revient toujours sur les mêmes…

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. « 
Albert Einstein

Je suis américain, je suis Charlie, je suis Paris, mais je ne suis pas Irak, Libye ou Syrie…

Quand un attentat islamiste tue quelques civils occidentaux, il y a une campagne, toujours similaire à celle lancée par le journal Le Monde après le 11 septembre 2001 :

« Nous sommes tous Américains

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, alors que l’Amérique est frappée, le monde saisi, Jean-Marie Colombani écrit l’un de ses éditoriaux les plus marquants.

Dans ce moment tragique où les mots paraissent si pauvres pour dire le choc que l’on ressent, la première chose qui vient à l’esprit est celle- ci :

nous sommes tous Américains !

Nous sommes tous New-Yorkais ».

Depuis, après chaque attentat, toujours la même campagne :

« Nous sommes Paris », « Je suis Charlie » « nous sommes hyper cacher »

Pourtant, quand ces mêmes islamistes wahhabite détruisent des pays avec notre soutient financier et militaire et font régner le chaos, il n’y a personne en occident pour crier :

« je suis Libye » ou « je suis Syrie« , non parce que l’ennemi dans ces cas là,  ce n’est pas les islamistes que l’on a financés et armés, mais les soit disant dictateurs,  qui étaient d’abord les ennemis des cartels internationaux !

Et peu importe que ces pays ai été détruit, peu importe le fait qu’aujourd’hui encore il y règne le chaos, non, les citoyens occidentaux ne se sentent pas responsable de l’horreur qu’ils ont fait vivre à ces peuples.

L’Afghanistan était un pays en paix avec un islam modéré, l’Irak, la Libye, la Syrie, de même, mais aujourd’hui, ces pays sont détruits et les islamistes y font régner le chaos, sans toutefois s’attaquer aux intérêts pétroliers ou gaziers contrôlés par l’occident.

Tant de citoyen voudraient la victoire de l’occident en Syrie, sans se soucier du fait, qu’en Afghanistan, en Irak, en Libye, là où les forces de l’OTAN ont gagné, la paix n’est jamais revenue !

Hier : là où Attila passe, l’herbe ne repousse pas

Aujourd’hui : là où l’OTAN passe, la paix ne revient pas

De nombreuses autres régions du monde ont été touché par ces guerres, comme l’Algérie dans les années 90, lorsque le FIS, front islamiste du salut, parti politique islamiste wahhabite soutenu par les USA, n’a pas pu prendre le pouvoir, à cause du soutien français aux militaires algériens.

Lors de la victoire du FIS au élection, les USA ont été le premier pays à les reconnaître.

Ce que l’on a ensuite appelé le GIA, groupe islamiste armé, n’était en fait que le prémices de ce que l’on a ensuite appelé Al Qaida, (Al Qaida qui n’était à la base que le fichier comportant les noms de tous les musulmans convertis au wahhabisme et volontaire pour le Djihad).

Le GIA c’est des musulmans algériens modérés transformé en islamistes wahhabites dans les mosquées financés par l’Arabie Saoudite, puis envoyé au Pakistan pour être formé à la guerre, avant d’être envoyé en Afghanistan pour combattre l’URSS.

Les USA qui voulaient aussi contrôler politiquement l’Algérie et prendre la main sur ses importantes ressources pétrolières, ont ensuite renvoyé ces combattants algériens d’Afghanistan pour s’attaquer aux intérêts français en Algérie.

D’ailleurs en Algérie, bien qu’algériens, ils étaient appelés par la population « les afghans ».

Comment les USA apportent le chaos avec leurs islamistes wahhabites

Avant que les USA soutiennent les moudjahidin en Afghanistan, puis les Talibans et créent les réseaux de l’internationale islamiste sunnite wahhabite (Al Qaida), ce pays était gouverné par des socialistes modérés et les femmes pouvaient se balader sans voile, c’était un pays en voie de modernisme et en paix !

Alors que les troupes de l’OTAN viennent de quitter l’Afghanistan, le site web australien Business Insider publie des photos du pays dans les années 1960, avant qu’il soit tourmenté par des décennies de guerres.[…]

elles montrent un pays moderne et attractif. Les jeunes sont scolarisés, même en campagne, les rues fourmillent de cinémas, bibliothèques et théâtres, et les constructions sortent partout de terre. » source

Afghanistan avant le soutien US aux Islamistes

Et peu de gens savent, que ce gouvernement socialiste afghan a demandé l’aide de l’URSS, avec qui ils avaient des relations amicales, à de multiple reprise pour combattre la rébellion islamiste (soutenue par les USA), avant que les soviétiques décident finalement de se lancer dans cette guerre.

Reagan rencontre les Talibans
Reagan rencontre les Talibans : « Ces messieurs sont l’équivalent moral des pères fondateurs de l’Amérique ». Roland Reagan 1985

Ensuite, après le départ des russes, les médias occidentaux ont mis en avant un moudjahidin afghan modéré, le CDT Massoud, qui après avoir combattu les soviétiques s’est retrouvé à combattre les islamistes Talibans soutenu par les USA via, entre autre, la compagnie UNOCAL :

Journal Libération en 1999 : « Vous accusez aussi une société américaine qui, à travers le Pakistan, aurait aidé à la création du mouvement taliban?

CDT Massoud : C’est exact. Cette société, Unocal, a des intérêts pétroliers et gaziers avec le Pakistan. Entre autres, Unocal souhaite la création d’un pipeline qui partirait du Turkménistan et irait jusqu’au Pakistan en traversant l’Afghanistan. Cette compagnie américaine a beaucoup aidé le mouvement taliban. » (source).

Par la suite, après avoir refusé de traiter avec UNOCAL et alors qu’il venait de signer des contrats avec une société pétrolière brésilienne, il sera assassiné juste avant l’attentat du 11 septembre et remplacé par un homme qu’il avait fait mettre en prison car c’était un employé d’UNOCAL, Hamid Karzai…

Karzai qui deviendra président de l’Afghanistan.

Selon Le Monde, Hamid Karzai aurait été consultant pour Unocal

humanite.fr : Hamid Karzai : un allié de longue date De Washington via Unocal

Bien sur, les journalistes occidentaux nous ont toujours présenté Karzai comme un proche de Massoud et ils ont oublié de nous dire que c’était avant tout un employé d’UNOCAL…

Depuis qu’il n’est plus président, Karzai a arrêté de soutenir la politique américaine et a dénoncé leur soutiens aux islamistes.

Je ne vais pas revenir ici sur tout le soutient US aux islamistes, et vous invite à voir l’article : Des armes pour combattre le terrorisme islamiste

Quand les USA provoquent les Russes

Aujourd’hui, dans les médias occidentaux, il n’y a que de la propagande pro-OTAN.

Avec la puissante programmation qu’ils ont exercé sur les cerveaux les plus facilement manipulables ces dernières années, ils pourraient nous refaire le coup des armes de destructions massives, comme ils avaient fait en Irak (voir plus bas) et ils n’auraient qu’a qualifier les détracteurs, même avec des preuves sérieuses, de conspirationnistes, pour que les faibles d’esprits cessent de s’y intéresser.

C’est aussi la répétition journalière de ces mensonges, ou fausses accusations, qui s’enracine dans les consciences :

« Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit »
Joseph Goebbels

Les manipulations qui vont nous conduire vers la troisième guerre mondiale

Comme ils utilisent toujours les mêmes techniques, voici, avant de parler du très probablement faux attentat à l’arme chimique en Syrie, un petit rappel très incomplet (car l’histoire en est jonché, mais le peuple est amnésique) des manipulations qui ont amené des guerres ou des répressions sur les populations.

Les manipulations qui ont provoqué des guerres

Incendie du Reichstag

L’incendie du palais du Reichstag, siège du parlement allemand à Berlin, a eu lieu dans la nuit du 27 au 28 février 1933.

Il a été immédiatement exploité par les nazis à des fins politiques pour lancé la proclamation de la Reichstagsbrandverordnung qui suspend sine die les libertés individuelles et par une campagne de répression dirigée contre les communistes allemands.

« C’est un signe de Dieu, Herr Vice-Chancelier ! Si ce feu, comme je le crois, est l’œuvre des communistes, nous devons écraser cette peste meurtrière d’une main de fer ! » —
Hitler au vice-chancelier von Papen, le 28 février 1933.

Rudolf Diels, chef de la police prussienne, arrivé immédiatement sur les lieux est alors persuadé que Marinus van der Lubbe a agi seul.

Les nazis décident d’exploiter immédiatement l’événement, et présentent l’incendie comme le signe avant-coureur d’un vaste « complot communiste ».

Dès l’annonce de l’incendie et avant tout début d’enquête, la radio affirme que les communistes ont mis le feu au Reichstag.

(comme après le pseudo empoisonnement des espions anglais ou la pseudo attaque chimique en Syrie).

Cette thèse est immédiatement reprise par Hermann Göring et Adolf Hitler ; elle sert de prétexte pour suspendre, via une législation d’exception, les libertés individuelles et elle constitue une base au procès qui s’ouvre à Leipzig le 21 septembre 1933.

Les incidents du Tonkin du 2 et 4 août 1964, déclencheurs de la guerre du Vietnam

« Le 2 août, le destroyer USS Maddox est attaqué par des torpilleurs vietnamiens alors qu’il se trouve dans le Golfe du Tonkin, dans les eaux internationales.

En réponse à cette attaque, le président Johnson ordonne à un second destroyer, l’USS C. Turner Joy, de se porter au soutien du Maddox.

La nuit du 4 août, alors qu’ils font de nouveau route vers le golfe du Tonkin, ils pensent de nouveau être attaqués et ripostent avec un feu nourri sur ce qu’ils croient être un ennemi qui leur envoie des torpilles.

« L’« agression » du Tonkin entraîna le vote d’une résolution du Congrès qui autorisait le président Johnson à déclencher une opération militaire dans le sud-est asiatique.

Juste après, l’aviation américaine commença à bombarder le nord Vietnam.

En 1965, plus de 200 000 soldats furent envoyés au sud-Vietnam, et 200 000 autres en 1966.

Début 1968, ils étaient plus de 500 000. » (Howard Zinn, p 539)

La majorité des historiens s’accordent aujourd’hui pour dire que des données relatives aux incidents ont été délibérément manipulées de façon à fournir un prétexte à l’entrée en guerre des États-Unis au Vietnam. »

Les communistes vietnamiens n’avaient pas la capacité maritime de s’attaquer à l’armée US et ce n’était vraiment pas dans leurs intérêts de permettre aux américains de s’impliquer dans leur guerre d’indépendance.

De la même manière que ce n’est pas dans l’intérêt de Bachar El Assad d’utiliser des armes chimiques alors que l’occident avait clairement annoncé qu’ils bombarderaient le pays si l’armée syrienne les utilisaient…

Rappelons que cette guerre en Asie du Sud-Est a laissé des millions de mort, que lors de la guerre du Vietnam, le Laos a reçu 260 millions de bombes à sous-munition CBU 87, ce qui représente plus de bombes que ce qu’a eu l’ensemble des pays lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Qu’au Cambodge, alors que dans un premier temps, les pilotes américains ne bombardaient que la piste Ho Chi Minh, ils avaient reçu un étrange ordre émanant d’Henri Kissinger qui leur demandait de bombarder les villages de civil dans tout le pays.

Des villages de paysan paisible où il n’y avait pas de guerre, pas de communisme, et les pilotes avaient été tellement surpris de cet ordre criminel qui leur demandait de tuer des civils innocents, qu’ils s’étaient filmé en train de communiquer à la radio avec Kissinger qui sortira la phrase terrible à la demande des pilotes qui voulaient savoir quoi bombarder :

« Tous ce qui marche, tout ce qui court, tout ce qui vol. »

On peut voir cette séquence dans plusieurs documentaires sur la guerre du Cambodge.

Il faut rappeler aussi que les pilotes US avaient le droit à leur dose d’amphétamine, ce qui les a sûrement aidé à massacrer ces centaines de milliers de civils innocents.

C’est ces bombardements qui ont vraiment permis la création des khmers rouges, on raconte que Pol Pot écoutait tranquillement les infos à la radio et notait le nom des villages bombardés.

Ensuite, il n’avait qu’a envoyer ses hommes recruter les survivants, et c’est ces pauvres riziculteurs, traumatisés par ces bombardements, qui sont devenus les sanguinaires khmers rouges.

Un ami cambodgien m’a raconté à quoi ressemblait un village après le passage des bombardiers US : une tête par là, un bras par ici, des gens décapités encore vivant qui hurlaient, les pleurs des familles devant les cadavres de leurs proches, du sang, l’horreur, dans des villages où, je le rappel, il n’y avait pas de communiste, pas de guerre, juste de paisible communauté…

Le meilleur moyen de transformer un être humain, de le reprogrammer, c’est de créer un profond traumatisme, comme ces bombardements, cela les dirigeants US le savaient.

Ils savaient aussi que les français avaient eu du mal à contrôler le pays, trop sauvage, fait de petits villages auto-dépendant.

Pour prendre le contrôle, ils avaient besoin de réorganiser ces villages au sein d’administration, d’apporter le mode de gestion occidental, ce que le communisme fait aussi très bien.

« Selon Pol Pot, son mouvement était composé de « moins de 5.000 guérilleros mal armés incertains quant à leur stratégie, leur tactique, leur loyauté et leurs dirigeants ».

Après le passage des bombardiers B52 de Nixon et Kissinger dans le cadre de l’« Operation Menu », le démon par excellence de l’occident n’en revenait pas de la chance qu’il avait.

Les US- Américains ont largué l’équivalent de cinq fois Hiroshima sur le Cambodge rural entre 1969 et 1973.

Ils rasèrent un village après l’autre et retournaient bombarder les décombres et les cadavres. Les cratères formaient un monstrueux collier de carnages, visible encore aujourd’hui du ciel.

La terreur était inimaginable.

Un ancien responsable Khmer Rouge a décrit comment les survivants « ont perdu l’esprit et se promenaient muets pendant trois ou quatre jours.

Terrifiés et à demi-fous, les gens étaient prêts à croire tout ce qu’on leur racontait…

C’est ça qui a rendu la tâche si facile pour les Khmers rouges ».

Une commission d’enquête du gouvernement finlandais a estimé que 600 000 Cambodgiens sont morts dans la guerre civile qui a suivi et a décrit le bombardement comme la « première étape d’une décennie de génocides ».

Ce que Nixon et Kissinger ont commencé, Pol Pot, leur bénéficiaire, l’a terminé. Sous leurs bombes, les Khmers rouges sont devenus une formidable armée de 200.000 hommes. » source

Et il faut savoir que dans un premier temps, les Khmer Rouges s’étaient alliés avec les vietnamiens pour chasser les criminelles US responsable de ces massacres de civil, mais qu’un an après, les Khmers rouges se sont retournés contre les vietnamiens qu’ils ont combattu avec le soutient des USA.

Peu de gens savent que les USA ont soutenu les Khmers rouges contre le Vietnam, qu’ils sont non seulement ceux qui ont permis la création des khmers rouges avec les bombardements, mais qu’ils sont aussi ceux qui les ont soutenu lors du génocide !

Et c’est les communistes vietnamiens qui ont mis fin à l’horreur Khmer rouge lorsqu’ils ont envahi le pays.

Ils ont renversé les Khmer rouges pour mettre fin aux multiples attaques khmer rouge et aux massacres de civils dans les villes frontalières vietnamienne.

On parle rarement des horreurs commises par les USA lors de la guerre du Vietnam, notamment l’utilisation du napalm sur les populations civil.

Il faut savoir que si vous survivez à une attaque au napalm, le liquide brûlant va continuer à pénétrer votre peau pendant des heures, pendant des heures vous allez être torturé, brûlé, allez vivre d’intenses souffrances que même un bourreau nazi aurait du mal à vous faire subir.

Il y a un reportage qui montre un bateau hôpital allemand qui s’occupait principalement des enfants touchés par le napalm, les infirmières y racontaient qu’elles récupéraient les enfants après une attaque et qu’ils attendaient le lendemain pour les soigner.

Toute la nuit, les petits hurlaient de douleur, mais ils ne pouvaient rien y faire et le lendemain, ils enlevaient les corps de ceux qui n’avaient pas survécu et commençaient à s’occuper des autres.

Un ami ethnologue m’avait raconté que les pilotes américains utilisaient les cartes française en survolant la jungle vietnamienne et qu’a chaque fois qu’ils tombaient sur un village non répertorié, ils le détruisait au napalm.

Il avait ainsi vu les survivants d’une tribu qui ne voulaient pas de contact avec l’extérieur, venir à lui après avoir vécu l’enfer, et bien sur les pilotes pouvaient voir que ces villages aux maisons typiques et que les habitants en pagne, n’avaient rien à voir avec les communistes.

Je ne parle même pas de l’agent orange qu’ils ont utilisé pour détruire les jungles et les rizière, ce qui a provoqué  une terrible famine, ni de tous les enfants qui sont nées difformes et qui continuent à naître difformes à cause de ce poison.

Personnellement je ne fait aucune différence entre les responsables de ces actes et les pires nazis, à savoir qu’un homme très impliqué dans ces crimes et dans bien d’autres, Henri Kissinger, qui a autant de sang qu’Hitler sur les mains, est toujours en vie.

C’est lui qui devait organiser la commission sur le 11 septembre, mais quand les familles des victimes ont été mis au courant de ses liens avec la famille Ben Laden, il a du se retirer.

il faut voir sa réaction de surprise lorsque les familles des victimes lui pose la question dans ce documentaire : https://www.dailymotion.com/video/xbb5d1

Si vous avez lu « Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme« , vous avez compris le rôle des dirigeants US lors de la Shoah, et vous connaissez maintenant leurs rôles en Asie du Sud Est et dans un autre terrible génocide qui a fait 1,7 millions de victimes juste au Cambodge.

Mais ils sont aussi responsable d’un autre génocide :

Rwanda, qui sont les responsables ?
Un article du Guardian intitulé «America’s secret role in the Rwandan genocide» a suscité la polémique et soulevé des vagues au Rwanda.

Au lieu de «l’habituelle» implication française, ce sont en effet les États-Unis qui sont pointés du doigt dans le rôle sur le déclenchement du génocide rwandais de 1994.

Paul Kagamé, ancien élève de l’École de guerre de Fort Leavenworth (Kansas) et «soutenu par le clan Clinton et notamment par Madeleine Albright depuis toujours», a accédé au pouvoir à Kigali après plusieurs années de guerre civile.

Pour les citoyens désinformés par les médias, le génocide rwandais, c’est juste des noirs qui se sont entre-tués.

Mais pour les gens informés, c’est une guerre entre les USA et la France pour le contrôle d’une région très riche.

Personnellement, comme j’étais membre d’une organisation humanitaire à l’époque, j’avais pu lire un appel d’une ONG qui alertait sur des massacres commis non pas par des hutus sur les tutsis, mais par les tutsis sur les hutus au Burundi, avant le déclenchement du génocide au Rwanda.

Et ils se demandaient à l’époque, pourquoi les médias qu’ils avaient contacté, refusaient d’en parler.

Comme si des personnes influentes était au courant de ce qui allait se passer, mais que les tutsis ne devaient pas apparaître comme les bourreaux mais comme les victimes

Le FPR (armée tutsis rwandaise), avait auparavant été armé et entraîné par la CIA.

Voila ce que dit Wikipedia à propos de son dirigeant qui deviendra ensuite président du Rwanda :

Formation militaire
Après son mariage, Kagame est envoyé, en juin 1990, aux États-Unis pour un stage de commandement militaire (Command Staff) à Fort Leavenworth au Kansas. lien

Le FPR et Paul Kagamé sont les principaux suspects de l’attentat contre le président Hutu, Juvénal Habyarimana, attentat qui a déclenché le génocide.

En étudiant de plus près le nombre de victimes, des experts ont prouvé que de nombreux civils hutus assassinés par le FPR, ont été comptabilisés comme tutsis tués par les hutus.

Comme avec la Shoah, pour faire accepter à la face du monde la création d’Israël,  le génocide rwandais a été déclenché par ceux là même qui utilisent aujourd’hui ces crimes pour asseoir le pouvoir Tutsi et la mainmise de Washington sur la région…

Spécialiste de l’Afrique et directrice de l’Institut de veille et d’Études des relations internationales et stratégiques, Leslie Varenne estime, elle aussi, que les États-Unis soutenaient déjà Paul Kagamé :

«Le FPR, donc l’armée de Kagamé, a été armé en Ouganda, l’Ouganda est quand même un pays, pré carré américain.

Les armes arrivaient à Kagamé par l’Ouganda, la base arrière du FPR était en Ouganda, bien sûr que l’implication des Américains est très importante.

À ce moment-là, ils voulaient remettre les pieds en Afrique, ils voulaient aussi se débarrasser de Mobutu [ancien dictateur du Zaïre] qu’ils avaient mis au pouvoir, mais ils n’en voulaient plus, donc ça a été le début de l’arrivée des Américains en Afrique.»

À chaque fois qu’un terrible conflit frappe le monde, il faut se demander qui avait intérêt à ce que ce conflit arrive et à qui a profité du crime :

Depuis les années 90, Washington s’intéresse en effet à la région des Grands Lacs, pour des raisons stratégiques et économiques.

Son sous-sol est riche en ressources minérales rares et précieuses.

Jacques Hogard, désormais président d’EPEE, un cabinet en diplomatie d’entreprise, parle ainsi de coltan et d’uranate, mais on y trouve également de l’or, du tungstène, du béryl ou de l’étain:

«Les Américains ont cherché à mettre cette région sous leur contrôle. Aujourd’hui, c’est quasiment le cas, puisque toute cette richesse phénoménale du Katanga et du Kivu [régions de la RDC, limitrophes de l’Ouganda et du Rwanda, ndlr] est exportée vers les ports est-africains à destination de compagnies américaines, israéliennes ou britanniques.» Source

Combien de génocide vont-ils encore provoquer avant que les citoyens du monde ouvrent les yeux ?

L’affaire des couveuses au Koweït

Elle désigne le scandale du faux témoignage fait le 14 octobre 1990, lors de l’invasion du Koweït par les forces armées irakiennes de Saddam Hussein, qui alléguait d’atrocités commises contre des nouveau-nés koweïtiens.

Le témoignage de cette jeune femme devant la commission parlementaire US se révélera être mensonger, en fait on a su après que c’était la fille de l’ambassadeur du Koweït au USA et qu’elle était actrice.

Ce mensonge qui n’a pu être réalisé qu’avec le soutien de puissantes personnalités a servi à favoriser l’entrée en guerre des Occidentaux.

Et malgré le fait que l’on sait maintenant avec certitude que c’était une manipulation, il n’y a eu aucune enquête à son propos.

Lors de cette guerre, les USA vont imposer un embargo et détruire les stations d’épurations d’eau sous prétexte qu’elles servait à produire des armes chimiques et plus d’un million d’enfants vont mourir.

Pour diminuer l’impact, ils nous diront 500 000 enfants (de moins de 5 ans), mais les médias n’en parleront pratiquement pas.

Et l’une des principales responsables, Madeleine AllBright, nous dit ici qu’elle pense encore que ce sacrifice d’enfants valait la peine, en fait la vidéo est coupée, car elle va plus loin encore, et affirme que si c’était à refaire, elle referait pareil !

Affaire des armes de destruction massive en Irak

Là, il faut vraiment regarder comment l’opération de propagande a été parfaitement réglé, jusqu’à la petite fiole de faux poison, mais ce bonimenteur là, n’était pas là pour vendre un produit miracle, non, il nous a vendu la guerre qui a transformé un pays en paix avec un islam modéré, en pays en guerre depuis 2003.

Et cette guerre qui a vu la victoire de l’OTAN, a entraîné le pays dans le chaos et a permis à Daesh de contrôler une partie de l’Irak :

Discours du Général Vincent Desportes devant le sénat :

« Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien).

Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets.

Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda.

Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués.

Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.

Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. »
source : senat.fr/compte-rendu-commissions

Mensonge pour déclencher la guerre en Libye

Rony Brauman est l’ancien président de Médecin sans frontière :

Lors d’un entretien accordé à Mediapart, Rony Brauman est revenu sur l’intervention militaire de 2011 en Libye.

Il évoque les 3 affirmations qui ont permis de justifier l’entrée en guerre pour des raisons humanitaires :

– le bombardement de Tripoli

– la colonne de chars à l’assaut de Benghazi

– les charniers de Benghazi et Tripoli

Pourtant, ces 3 affirmations, largement relayées à l’époque, ne sont basées sur aucun élément factuel.

Toute l’opération qui a vu le renversement de Kadhafi et la transformation d’un pays prospère et en paix en champs de bataille et terrain de jeux pour les islamistes a été basé sur des mensonges, destiné à manipuler la population occidentale.

c’est toujours grâce à la naïveté de cette population occidentale qui gobent tout ce que les médias lui disent, sans jamais remettre en question les informations rapportés que ces guerres sont possibles.

Et ils continuent de nous manipuler en attaquant la Syrie sur de faux prétextes, en accusant le pouvoir syrien d’attaque chimique.

Sans attendre de preuves, sans respecter le droit international, basé uniquement sur le témoignage des casques blancs, des islamistes proche d’Al Nostra déguisés en « humanitaire », ils ont bombardé la Syrie sans faire réagir l’opinion public et en sachant très bien que s’était une très grande provocation envers la Russie.

Y a t’il eu une attaque chimique en Syrie ?

Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a fait savoir qu’on a retrouvé les participants au tournage de la vidéo de l’attaque chimique dans la ville syrienne de Douma et qu’on les a interrogés.

Les médecins et les « victimes » de l’attaque présumée témoignent sur la vidéo qu’il n’y avaient pas de traces de l’attaque par produits chimiques toxiques mais des fumées liés à un incendie déclaré dans un immeuble.

« On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s’est mis à crier que c’était une attaque chimique.

Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d’armes chimiques.

Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l’eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations », a confié un participant à la mise en scène de l’attaque présumée. »

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

Les Russes accusent enfin les britanniques d’avoir monté l’opération et affirment avoir capturé des SAS à Douma.

Le représentant permanent de la République de Syrie à l’ONU, Bachar al-Jaafari, a rejeté les allégations des « Casques Blancs » du Groupe terroriste Jaich al-Islam et diffusées par les médias occidentaux et Donald Trump, et il a expliquer qu’en sept ans de guerre d’agression occidentale contre la République de Syrie plus de 50 accusations d’utilisation d’armes chimiques ont été portées contre Bachar al-Assad, et qu’aucune n’a jamais été prouvé ni même enquêté malgré les demandes répétées du gouvernement syrien désireux de faire la lumière sur ces attaques de type « faux drapeau ».

La déclaration complète du docteur al-Jaafari est disponible ici: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/syrie-reponse-aux-allegations-concernant-lusage-de-gaz-toxique-a-douma/

Rappelons que la bataille de Al Ghouta oppose l’armée gouvernementale syrienne à des groupements terroristes, immergés au sein de la population civile, en guise de «boucliers humains», et bénéficiant des facilités de transit et de ravitaillement en armes des Israéliens, et non un assaut des forces gouvernementales contre des civils innocents, comme tend à l’accréditer la propagande occidentale et de leurs alliés pétro-monarchiques, turcs et Qataris.

(source René Naba : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/syrie-les-enjeux-sous-jacents-de-la-bataille-dal-ghouta/)

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

Pour en finir avec l’antisémitisme il faut comprendre qui en a besoin et quel est son utilité.

Un texte long mais qui peut permettre de réconcilier toutes les communautés, comprendre que l’antisémitisme est fabriqué par ceux la même qui ont créé le mouvement sioniste et que tous les antisémites et les personnes qui commettent des actes antisémites sont au final les meilleurs amis des sionistes, enfin de ceux qui ont créé ce mouvement…

Aux parents juifs qui liront ce blog : ce qui est dit ici peut vous choquer, mais si vous mettez l’avenir de vos enfants avant vos croyances religieuses ou votre appartenance à un groupe ethnique, lisez le jusqu’au bout car c’est de leur avenir qu’il s’agit !

Qui a créé le mouvement sioniste ?

Dans l’Histoire officielle, il est d’usage d’ignorer la période XVIIe-XIXe siècle et de présenter Theodor Herzl comme le fondateur du sionisme.

Or, selon les publications internes de l’Organisation sioniste mondiale, ce point est faux.

Le vrai fondateur du sionisme contemporain n’était pas juif, mais chrétien dispensationaliste.

C’est la théologie du révérend Blackstone qui a servi de base au soutien sans faille de Washington à la création d’Israël.
Voir sur Wikipedia : William_E._Blackstone

Et ceci bien avant que l’AIPAC (le lobby pro-Israélien) soit créé.

La plupart des gens imaginent que ceux qui ont créé ou qui dirigent actuellement le mouvement sioniste sont des juifs.

La vérité est tout autre, c’est le mouvement sioniste chrétien protestant ( dispensationaliste) qui est à la base de la création du mouvement sioniste contemporains.

Voir wikipedia : Le sionisme chrétien

C’est donc un chrétien, le révérend Blackstone, financé par les puissantes familles américaines dont les Rockefeller et J.P. Morgan, qui est à la base de la création du mouvement sioniste actuel et c’est lui qui a choisi et convaincu Theodor Herzl de fonder le mouvement sioniste.

La légende veut même qu’ Herzl ait été enterré avec la Bible de Blackstone, dans laquelle ce dernier avait souligné les passages de la Bible expliquant qu’un état juif devait être créé en Palestine et non ailleurs (autrefois cité sur Wikipedia eng, mais la page ainsi que l’historique a changé…) :

« Blackstone a envoyé à Herzl une Bible personnelle avec les références bibliques indiquant que les juifs ne devaient être relocalisé que vers Israël (car Herzl voulait les envoyer ailleurs).

La Bible aurait été affichée en évidence sur le bureau de Herzl pendant de nombreuses années. Elle n’est plus localisable. » Wikipédia

« Blackstone a fortement plaidé en faveur de la réinstallation du peuple juif en Palestine. En 1891, il fit pression sur le président Benjamin Harrison pour la restauration des Juifs, dans une pétition signée par 413 Américains éminents, qui est devenu connu sous le nom de Blackstone Memorial.

Les noms incluent le juge en chef des États-Unis, le président de la Chambre des représentants, le président du comité des relations extérieures de la Chambre, et plusieurs autres membres du Congrès, Rockefeller, Morgan et des industriels célèbres. » Wikipedia

Il est important de garder en tête le soutient entre autre des Rockefeller et J.P. Morgan au sionisme car ces mêmes familles vont financer Hitler ensuite.

Qui est Théodor Herzl

Le choix de Herzl plutôt que d’un vrai juif sioniste n’est pas un hasard, Herzl n’était pas attaché à sa culture juive, c’était un grand admirateur de la culture autrichienne et il aurait préféré être chrétien pour éviter la discrimination :

« J’ai un fils. Pour son bien, je préférerais me convertir aujourd’hui plutôt que demain, pour qu’il appartienne le plus tôt possible à la communauté chrétienne et que lui soient épargnées les souffrances et les humiliations que j’ai supportées et continuerai à supporter parce que juif. »
Théodor Herzl

Avant de devenir le « fondateur officiel du sionisme », Herzl avait eu le projet d’inciter tous les juifs à se convertir au christianisme, et avait envoyé une lettre à ce propos qui avait choqué le Pape, dans son journal (Journal 1, page 14), il écrit :

« Voici environ deux ans, j’ai entrepris de résoudre le problème juif, au moins en Autriche, avec l’aide de l’église catholique. J’ai demandé l’aide des hauts prélats de l’église autrichienne, afin d’obtenir par leur biais, une entrevue avec le Pape, pour lui dire : « Aidez-nous avec les antisémites, et je déclencherai un mouvement formidable parmi les Juifs, qui se convertiront de façon fière et spontanée au christianisme » ».
(Source)

Il lui avait alors été rappelé que la conversion était quelque chose de sérieux nécessitant de la foi et que c’était un choix personnel.

Il avait voulu ensuite trouver des financement pour acheter une terre afin de créer un pays en Amérique latine ou en Afrique pour débarrasser l’Europe des juifs.

C’est certainement lors de ces recherches et demandes de fond, qu’il a été repéré et choisi pour mettre en place le grand projet des dirigeants américains pour la création d’un état militaire occidental en Palestine.

« Pour mener à bien son projet d’État pour les Juifs, il décide de lancer une campagne internationale et de faire appel à toutes personnes susceptibles de l’aider. Il va ainsi successivement se rapprocher des Rothschild (le baron Edmond de Rothschild a déjà commencé à acheter des terres en Palestine depuis 1882) et de Maurice de Hirsch. «  Wikipedia

Ensuite, après avoir accepté la mission des grandes cartels américains (protestant et juif d’apparence) d’envoyer les juifs en Palestine et non ailleurs, et sous la tutelle du révérend Blackstone, il deviendra le grand prophète du sionisme.

Mais Herzl, qui aurait préféré être chrétien, choquera fréquemment les milieux juif pratiquants, oubliant ouvertement, par exemple, de respecter le sabbat ou recevant, entouré de sa famille groupée autour d’un arbre de Noël, le très influent – et très indigné – grand rabbin de Vienne Moritz Güdemann. (source)

Vidéo : le vrai visage de Herzl

Il est important de voir cette vidéo faite par des israéliens, en hébreux mais avec des sous titres français, de prendre conscience que peu d’israéliens connaissent la vérité sur le mouvement sioniste qu’ils considèrent comme un mouvement fait par les juifs pour protéger les juifs.

Mais en fait, le principal objectif et problème du mouvement sioniste, c’est d’obliger les juifs d’Europe à partir dans les colonies :

« J’ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives. » Theodor Herzl

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l'antisémitisme
Manifestation du Betar en Allemagne nazie, en 1934

Dans la vidéo, il y a aussi un interview du dirigeant du mouvement sioniste Betar, il est important de savoir que ce mouvement était proche du mouvement nazi, a soutenu Hitler et a été protégé par le dictateur.

J’imagine que même l’israélien à la tête du Betar, interrogé dans cette vidéo, n’est pas au courant….

L’invention du peuple juif

Une fois le mouvement sioniste créé, Blackstone et Herzl vont artificiellement fabriquer l’idée selon laquelle tous les juifs du monde seraient des descendants des juifs antiques de Palestine :

« C’est à cette période que l’on créa le mythe du peuple juif. Jusque-là, les juifs se considéraient comme appartenant à une religion et admettaient que leurs membres européens n’étaient pas des descendants des juifs de Palestine, mais de populations converties au cours de l’Histoire »
Shlomo Sand – Comment le peuple juif fut inventé.pdf

« On ne peut bâtir une politique pour tout un peuple – surtout un peuple disséminé sur l’ensemble du globe – que sur des impondérables.

Savez-vous avec quoi s’est construit l’Empire allemand ?

Avec des rêves, des chants, des fantasmes et des rubans noirs, rouges et or. Bismarck n’a fait que secouer l’arbre planté par des rêveurs…

Seul ce qui relève du fantasme émeut véritablement les gens… Celui qui ne comprend pas cela ne mènera jamais les homme et ne laissera aucune trace dans l’Histoire. » Theodor Herzl

Avant la création du mouvement sioniste, les historiens occidentaux soutiennent la version Khazare de l’origine des juifs d’Europe.

Les juifs eux mêmes, à cette époque (1897), sont conscient qu’ils ne sont pas les descendants direct du peuple d’Abraham.

Mais les sionistes avec de très importants moyens financiers vont réécrire l’histoire des juifs d’Europe.

L’Hypothèse rhénane VS l’hypothèse Khazare

Encore aujourd’hui, un historien qui espère enseigner, vendre des livres ou grimper les échelons doit suivre la ligne tracée par le mouvement sioniste, l’ »histoire officielle », la version rhéhane.

Si il s’en écarte, comme l’historien israélien Shlomo Sand, tout le monde va lui tomber dessus !

Et si il n’est pas israélien, comme Shlomo Sand, alors il sera tout de suite accusé d’antisémitisme et perdra son travail…

C’est pour cela que la plupart des gens n’ont jamais entendu parlé de l’origine Khazars des juifs d’Europe.

L’hypothèse dite «rhénane»

Selon l’hypothèse dite «rhénane», les Ashkénazes descendent des juifs qui ont fui la Palestine après la conquête musulmane en 638 après J.C.

Toujours selon cette hypothèse, ils se sont installés dans le sud de l’Europe, puis, à la fin du Moyen-Age, environ 50 000 d’entre eux se sont déplacés de la Rhénanie, en Allemagne, vers l’Europe de l’Est.

Certains estiment cependant cette hypothèse invraisemblable, car le scénario est impossible en termes démographiques.

Cela supposerait un bond de la population des juifs d’Europe orientale de 50 000 individus au 15e siècle à environ huit millions au début du 20e siècle.

Le taux de natalité aurait été ainsi 10 fois supérieur à celui de la population locale non-juive.

Et cela malgré les difficultés économiques, les maladies, les guerres et les pogroms qui ont ravagé les communautés juives et ont incité la plupart à partir dans les pays musulmans où ils étaient bien accueillis et en sécurité.

L’hypothèse Khazars

L’hypothèse Khazars est beaucoup plus réaliste, selon cette théorie, les juifs d’Europe orientale descendent des Khazars, des tribus constituées de nord asiatiques, caucasiens, turcs, qui se sont installés dans le Caucase dans les premiers siècles de notre ère, ont fondé un royaume puissant et se sont convertis au judaïsme pour ne pas avoir à s’abaisser devant les chefs religieux chrétiens ou musulmans.

Les juifs khazars ont construit un empire florissant, attirant des juifs de Mésopotamie et de l’Empire byzantin.

Mais l’empire khazar s’est effondré au 13e siècle, attaqué par les Mongols et affaibli par des épidémies de peste noire.

Les juifs khazars ont alors fui vers l’ouest, s’installant dans le royaume polonais et en Hongrie, où leurs compétences en finances, en économie et en politique étaient très appréciées.

Ils se sont finalement répandus en Europe centrale et occidentale.

Il y a quelques années de cela, sur la fiche Wikipedia d’Éric Zemmour, on pouvait lire l’extrait d’un interview où le polémiste reconnaissait ses origines de « turco-khazare » converti au judaïsme.

Quand l’ancien ministre Luc Ferry parle de l’invention du peuple juif

Dans cette vidéo Luc Ferry cite le livre de l’historien israëlien Shlomo Sand, qui a été un best seller en Israël et qui a été diabolisé par le mouvement sioniste en France.

Ils ont attaqué l’homme, l’ont traité de juif antisémite, de traître, l’ont traîné dans la boue, mais si vous lisez son livre, vous verrez qu’une grande partie est composée des principaux textes historiques qui existent sur le sujet, des preuves irréfutables qui mettent à mal les théories modernes qui ont permis « l’invention du peuple juif ».

Un bon résumé du livre sur Le monde Diplomatique : Comment fut inventé le peuple juif

Le livre complet : Shlomo Sand – Comment le peuple juif fut inventé.pdf

Vous y apprendrez aussi que les juifs séfarades viennent de tribus berbères converties au judaïsme.

Voir aussi le livre d’Arthur Koestler (1905-1983), un écrivain juif qui en était arrivé aux mêmes conclusions sur l’origine Khazare des juifs d’Europe, longtemps après la réécriture de l’histoire par les sionistes.

Pdf gratuit : La Treizième Tribu.pdf

Pour certains il se serait suicidé avec sa femme en 1983 en absorbant du poison, pour d’autres ils auraient été empoisonné par les sionistes à cause de ce livre….

L’hypothèse Khazare a aussi été défendu par le célèbre historien juif, Marc Bloch, résistant qui a été fusillé par les nazis.

Marc Ferro (directeur d’études à l’école des hautes études en science sociales), dans son livre « Les tabous de l’histoire » (2002), nous explique comment nos livres d’histoires sont modifiés par les « pouvoirs en place » et raconte ses découvertes à propos des « sémites ».

Un résumé du livre :

« Un autre thème est souvent resté tabou à savoir l’histoire des juifs berbères d’Afrique du Nord. Marc Ferro développe ce sujet en montrant que les juifs espagnols étaient d’origine berbère et non issus de la diaspora.

De même, la plupart des juifs d’Europe centrale ne sont pas d’origine sémite et seraient descendants du royaume khazar dont le monarque s’était converti au judaïsme à partir du IX é siècle.

Marc Ferro montre qu’il n’y a pas de « race juive », les juifs étant issus de divers horizons.

Le musée de la diaspora à Tel-Aviv montre l’infinie variété des communautés juives qui ont existé : de la Lituanie au Yémen et à l’Inde, de l’Éthiopie à la Khazarie, de la Grèce au Maroc ou à Boukhara en Asie centrale. »

C’est un ami juif en Algérie qui va lui apprendre que la plupart des juifs séfarade sont en fait des berbères convertis (voir la vidéo ci-dessus de Luc Ferry qui en parle longuement) et que les « vrais juifs » venus de Palestine ne sont qu’une minorité.

Ses recherches vont le conduire alors à la même conclusion que Shlomo Sand et Arthur Koesler, autant pour les juifs séfarades (berbères convertis) que pour les juifs ashkenaze, (Khazars convertis au judaïsme).

Extraits du livre « Les tabous de l’histoire » de Marc Ferro :

« L’empire Khazar a disparu lors de la conquête slave au temps d’Oleg et de la fondation de la Russie kievienne.[…]

Or, ces faits ont été peu à peu effacé par l’historiographie de trois façons.

D’abord par ceux qui les avaient pourtant établis, tel que le Russe Artamanov en 1936, Montrer que les Russes ont participé à la destruction du royaume Khazar implique que les territoires sur lesquels ils se sont installés avaient connu au préalable une autre civilisation, Khazare ou judéo-Khazare.

Ce que Artamanov avait montré dut le modifier sur injonction du régime stalinien, pour qui l’État ne devait sa fondation et son identité qu’aux Russes. […]

Ajoutons que les témoignages de la présence de communautés juive jusqu’à là, sont multiples.

Les « blynes », ces chansons russes des IXe et Xe siècles, parlent souvent, pour ces régions là, de « terres juives » et aussi de « héros juifs ». […]

La deuxième raison est que l’antisémitisme chrétien se serait privé de son antijudaïsme. (car ils n’ont rien à voir avec les juifs qui ont assassiné le Christ)

[…] Perpetuer l’histoire des Khazars juifs prive l’église, orthodoxe ou catholique, de son ferment de haine à l’égard des juifs. »

C’est ce que j’essaye de faire comprendre ici, que l’antisémitisme ne tient que sur des mensonges !

« La troisième raison est que les juifs eux-même effacent cette origine Khazars » […]

En fait, ce ne sont pas « les juifs » mais les sionistes qui ont effacé cette origine.

Quant à la langue yiddish, mélange d’allemand, d’hébreux, de slavon, etc…, elle se forme pour autant qu’entre les Polonais et les Allemands, ces populations juives doivent s’adresser aux deux.

Aux Allemands plutôt pour les échanges commerciaux, aux Polonais plutôt pour tout ce qui est agricole.[…]

Or les études philologiques notent également que le yiddish ne comprend aucun mot allemand en provenance de l’ouest du pays […] mais vient uniquement de l’allemand des régions orientales. » […]

Le tabou résiste, pourtant, concernant les hommes et les femmes de la diaspora.

Un sujet peu abordé car, comme on l’a vu, les israéliens craignent que cette enquête délégitimise leur droit à vivre en Terre sainte.

Sionistes, nazis (voir plus bas) et soviétiques avaient tous leurs raisons de gommer l’histoire de l’origine Khazars des juifs d’Europe.

La génétique éclaire le débat sur l’origine Khazare des Juifs d’Europe

Après ses recherches le généticien Eran Elhaik confirme la version Khazare :

Parmi les juifs d’Europe, le généticien a trouvé des signatures ancestrales qui pointaient clairement vers le Caucase et aussi, mais dans une moindre mesure, vers le Moyen-Orient.

Ces résultats, a déclaré Eran Elhaik, viennent appuyer la théorie rivale de l’hypothèse rhénane, connue sous le nom d’«hypothèse Khazare».

Source : lapresse.ca

Bien sur vous trouverez d’autres articles qui vous diront le contraire comme celui-ci du Figaro :

L’histoire juive confirmée par la génétique

Un article qui joue beaucoup sur les mots :

« Conclusion, la génétique montre que les personnes étudiées forment bien un groupe génétiquement individualisé, même s’il est plus proche de groupes européens et du Moyen-Orient non juifs. Mais les chercheurs ont aussi relevé que chaque communauté juive étudiée avait sa propre «signature» génétique, légèrement différente de celle des autres. »

Ce qu’il faut que vous sachiez aussi à ce propos, c’est qu’Hitler, une fois arrivé au pouvoir, s’en prendra aux historiens qui avaient refusé les cadeaux ou pressions des sionistes et continuaient à défendre la version Khazare.

Et ce n’était pas un hasard, Hitler, comme les sionistes, voulait que les allemands de confession juive cessent de se considérer allemand et acceptent qu’ils étaient des étranger, des sémites, qui devaient retourner dans leurs pays, la Palestine, et c’est pourquoi les nazis travaillaient main dans la main avec les sionistes :

« Les sionistes étaient encouragés à diffuser leur message auprès de la communauté juive, à recueillir des fonds, à projeter des films sur la Palestine.

Il existait une considérable pression pour enseigner les juifs d’Allemagne pour qu’ils cessent de s’identifier comme Allemands et s’éveillent à leur nouvelle identité nationale juive. »
Source : Le Betar, une organisation sioniste active en Allemagne nazi

Cela suit l’explication donnée plus bas de l’adoption par les judéophobes et les sionistes du terme « sémite » pour désigner les juifs d’Europe comme des étrangers originaire de Palestine.

En cela, Hitler a fini le travail de réécriture de l’histoire commencé par les sionistes.

Rappelons que cet homme, financé par les puissantes familles US et qui aurait des origines juives (voir : Hitler juif ? Les faits historiques acceptés face aux théories) a soutenu le mouvement sioniste économiquement et en envoyant de nombreux juifs allemand volontaires en Palestine (explication ci-dessous : contrat de transfert).

L’histoire du mufti de Jérusalem qui aurait convaincu Hitler de ne plus envoyer de juif en Palestine fait partie de la propagande pour monter les juifs occidentaux contre les palestiniens, sachant qu’après la révolte des palestiniens face à l’immigration des juifs allemand envoyé par Hitler, l’immigration des juifs a été limité par les anglais en 1939

« Grande révolte arabe de 1936-1939 en Palestine mandataire

Bien que vaincus militairement, les Arabes palestiniens obtiennent des concessions politiques. Le Livre blanc britannique de 1939 impose ainsi une limitation de l’immigration juive et du transfert de terres arabes à des Juifs, et promet la création d’un État unitaire dans les dix ans, dans lequel Juifs et Arabes partageront un gouvernement qui permettrait de préserver les intérêts de chaque communauté. » Source : wikipedia.org

Attitude pendant la Shoah

« Le 13 mai 1943, Amin al-Husseini demande au ministre des Affaires étrangères allemand « de faire tout son possible » pour bloquer les transferts éventuels de Juifs de Bulgarie, de Hongrie et de Roumanie vers la Palestine suite à des informations selon lesquelles 4 000 enfants juifs accompagnés de 500 adultes avaient réussi à rejoindre cette région.???

Cette requête lui fut accordée. En juin 1943, il recommande aux Hongrois d’envoyer les Juifs de Hongrie en Pologne plutôt que de les laisser émigrer en Palestine. » Wikipédia

Le « méchant mufti de Jérusalem », un petit sémite palestinien sans pouvoir dans son pays qui manipule Hitler par le bout du nez, vous y croyez ??? (vous trouverez plus d’informations à ce propos plus bas).

L’origine juive des palestiniens

Ce qui est intéressant aussi, quand on ouvre les yeux sur les véritables origines des juifs d’Europe, c’est de découvrir que les historiens d’avant le sionisme, mais aussi certains d’après, reconnaissaient que les palestiniens étaient dans leur majorités, les descendants de ce « peuple juif » comme le premier dirigeant d’Israël : Ben Gourion.

« les Romains n’ont jamais exilé de peuple sur tout le flanc oriental de la Méditerranée. A l’exception des prisonniers réduits en esclavage, les habitants de Judée continuèrent de vivre sur leurs terres, même après la destruction du second temple.

Une partie d’entre eux se convertit au christianisme au IVe siècle, tandis que la grande majorité se rallia à l’islam lors de la conquête arabe au VIIe siècle.

La plupart des penseurs sionistes n’en ignoraient rien : ainsi, Yitzhak Ben Zvi, futur président de l’Etat d’Israël, tout comme David Ben Gourion, fondateur de l’Etat, l’ont-ils écrit jusqu’en 1929, année de la grande révolte palestinienne.

Tous deux mentionnent à plusieurs reprises le fait que les paysans de Palestine sont les descendants des habitants de l’antique Judée (2). »
Source : Le Monde Diplomatique

Mais Shlomo Sand en parle plus longuement dans son livre :
Shlomo Sand – Comment le peuple juif fut inventé.pdf

L’origine des premiers juifs

Aujourd’hui nous avons tout un ensemble de traductions de tablettes sumériennes et de Hiéroglyphe qui permettent de comprendre l’origine de la Bible, mais ces découvertes ne sont pas mises en avant car elles dérangent de puissants lobbys politico-religieux.

Voici quelques exemples :

Le professeur Alexander Heidel de l’Oriental Institute of Chicago a établi un tableau pour nous permettre de comparer un texte sumérien qui décrit la création du monde, l’Enuma Elish et le Livre de la Genèse, le résultat est extrêmement troublant :

Enuma Elish

(env. 2000 av JC)

L’Esprit Saint et la matière cosmique sont coexistante et coéternelles.

Le chaos primordial : Tiamat enveloppée par l’obscurité.

La lumière provient des dieux.

Création du firmament.

Création de la terre sèche.

Création des luminaires.

Création de l’homme.

Les dieux se reposent et font la fête.

Livre de la Genèse

(env.900 av JC)

L’esprit Saint créé la matière cosmique et existe indépendamment d’elle.

La terre est un lieu désolé, avec l’obscurité recouvrant la profondeur.

La lumière est créée par dieu

Création du firmament.

Création de la terre sèche.

Création des luminaires.

Création de l’homme.

Dieu se repose et sanctifie le 7e jour.

Le philosophe Marc Alain Ouaknin, fils du Grand-Rabbin Jacques Ouaknin, reconnaît comme de nombreux historiens que l’écriture hébraïque provient des hiéroglyphe égyptien (dans son livre « Mystère de la Kabbale » p 296).

Sur Wikipédia : « L’écriture égyptienne n’est plus utilisée actuellement pour écrire quelque langue moderne que ce soit.

Cependant, selon certains chercheurs, c’est elle qui, via le proto-sinaïtique, aurait donné naissance à l’alphabet phénicien, lequel, à son tour, sera à l’origine des alphabets hébreu, araméen et grec, donc des caractères latins et cyrilliques ».

Roger Sabbah, égyptologue, archéologue et chercheur a fait des découvertes incroyables avec son frère :

« Dans le tombeau de Toutankhamon, ouvert en 1923, figuraient des inscriptions rédigées en hiéroglyphes insolites, certaines lettres ressemblant à s’y méprendre – forme, prononciation, valeur symbolique – à l’alphabet hébreu. »

Déjà, à l’époque de l’occupation napoléonienne de l’Égypte, Jean-François Champollion, l’homme qui a réussi à traduire les hiéroglyphe, suggéra l’existence d’un lien étroit entre l’Ancien testament et la période égyptienne de El amarna et son pharaon monothéiste.

Le rôle des sionistes dans les assassinats qui ont suivi la découverte du tombeau de Toutankhamon

Est-ce qu’il y a une histoire secrète des religions connue depuis les templier, de Napoléon après sa campagne d’Égypte ou de Champollion ?

Dur de savoir, en tout cas il semble que les sionistes s’inquiétaient de ce qui pouvaient être découvert dans la tombe de Toutankhamon.

L’origine des juifs remise en question déjà en 1922

Howard Carter, l’homme qui était persuadé que la tombe de Toutankhamon était encore à découvrir alors que la plupart des égyptologues n’y croyaient pas, a été officiellement financé par Lord Carnarvon.

Mais en fait on sait maintenant que Lord Carnarvon était ruiné et que c’était la famille Rothschild qui se servait de lui pour agir dans l’ombre.

Et on comprend pourquoi car après l’incroyable découverte en 1922, un scandale a éclaté sur la disparition de papyrus qui auraient pu, selon les dires de l’époque, mettre en péril la création d’un état juif en Palestine !

Un secret à cacher

L’écrivain américain Arnold C. Brackman, dans son livre « The search for the gold of Toutankhamon » (1976), se disait convaincu qu’à l’époque de l’ouverture de la tombe la seule découverte archéologique qui aurait pu constituer un « grave scandale politique et religieux » étaient les documents historiques remontant à l’époque de Toutankhamon.

Brackman suggérait que grâce à eux il aurait été possible de démontrer de manière irréfutable l’étroite relation entre le premier pharaon monothéiste de l’histoire, « l’hérétique » Akhenaton (aujourd’hui attesté comme père de Toutankhamon) et Moïse, le législateur israélite qui selon la tradition de l’Ancien testament « conduisit le peuple d’Israël hors d’Égypte ».

Pour confirmer cette hypothèse nous trouvons un important témoignage de Lee Keedick, que l’écrivain Thomas Hoving a reporté textuellement dans son volume de 1978, « Tutankhamon – the untold story ».

keedick a raconté avoir assisté à une discussion animée entre H. Carter et un haut fonctionnaire anglais, survenue en 1924 à l’ambassade britannique du Caire.

Durant la lutte houleuse Carter menaça de révéler publiquement » le bouillant contenu des documents qu’il avait trouver dans la tombe », documents qui – selon ce que Carter lui-même affirmait – « racontaient le véritable et scandaleux compte-rendu de l’exode des Hébreux de l’Egypte ».

Et après cette affaire, ce secret, une série de mort étrange suivra, tous ceux qui en savaient trop et qui peut-être voulaient divulguer le secret sont morts mystérieusement.

Et tout aussi mystérieusement il n’y aura pas d’enquête sérieuse, ni de la police, ni des journalistes qui se contenteront juste d’amuser le public avec des histoires de mauvais sort dû à « la malédiction de Toutankhamon ».

Malgré les preuves d’empoisonnements, les morts dites étranges, les suicides tout aussi bizarre, aucunes enquête sérieuse ne sera mené, pour vous dire le pouvoir de ces gens…

Voir : Le secret de Toutankhamon qui aurait pu détruire le sionisme

Ce sujet peut être traumatisant pour les croyants, et si ce que je viens de vous dire n’est pas mis en avant dans les médias et dans les livres d’histoires, il existe un nombre incroyable de livres, documents, vidéos sites internets sur ces thèmes.

Il y a un reportage d’Arte (que je ne retrouve plus sur youtube) dans lequel des archéologues israéliens font part du peu de découverte et de leur déception, car les fouilles sur les principaux sites israéliens aux périodes biblique laissent apparaître surtout des objets de cultes égyptiens et ou sumériens.

La création de l’antisémitisme

Avant, on parlait de juif allemand ou juif français, mais en 1880, Wilhelm Marr introduit le terme « antisémitisme » dans le discours politique de la société de son temps.
Wikipedia : Wilhelm_Marr

Cette utilisation du terme « sémite » pour designer les juifs européen renvoie à la notion de race, mais les Juifs ne constituent pas une race.

Le terme a été inventé en 1781 par l’orientaliste allemand August Ludwig Schlözer, à partir du nom d’un des fils de Noé, Sem, pour désigner des langues dont la parenté avait été établie dès le Moyen-Âge par les savants juifs : l’hébreu, l’araméen, l’arabe. Les spécialistes ont ensuite regroupés sous l’appellation de « sémite » tout un ensemble de peuples qui, dans le courant du IIIe millénaire avant Jésus-Christ, émigrèrent de la péninsule Arabique vers la Mésopotamie, la Syrie, la Palestine, puis, vers 700 avant Jésus-Christ, vers la corne de l’Afrique.

Donc le terme « sémite » ne désigne pas un peuple, mais plusieurs, et majoritairement des arabes.

Cette manipulation est à l’époque critiqué par de nombreux historiens qui défendent l’origine Khazars des juifs d’Europe, mais ce terme incorrect, créé par un raciste judéophobe sera très utile au mouvement sioniste.

Ils permets aux judéophobes de ne plus considérer les juifs comme des européens, mais comme des étranger, des sémites qui n’ont rien à faire chez eux et donc, qui devraient être renvoyé là d’où il viennent, la Palestine, ce qui arrange bien les sionistes !

D’ailleurs, Wilhelm Marr un étrange judéophobe qui aura eu deux femmes juives, plaidera pour une expulsion de tous les juifs vers la Palestine (comme c’est bizarre !) et finira à la fin de sa vie par regretter ses actions et demandera pardon aux juifs.

Et il a d’ailleurs eu un fils avec sa 2eme femme juive, donc un fils juif

Enfin, il aura été très utile au mouvement sioniste qui encouragera l’usage incorrecte du terme « sémite » pour désigner les juifs d’Europe comme des étranger originaire de Palestine.

Et c’est grâce aussi à ce terme raciste « Sémite », mis à la mode par les judéophobes et les sionistes, que les nazis pourront élaborer leur thèses « antisémites »qui conduiront à la Shoah

Aujourd’hui, le terme « sémite » est utilisé à toutes les sauces, par exemple, l’acteur Dany Boon, dont le père est kabyle et la mère originaire du nord de la France (chti) est devenu sémite en se convertissant au judaïsme par amour pour sa 3eme femme, il a affirmé être victime d’antisémitisme depuis qu’il s’est converti.

« J’ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives. » Theodor Herzl

Le soutien des américains à Hitler

Pactes avec le diable » l’Amérique et le 3eme Reich «

Un documentaire à voir absolument et même à enregistrer sur son ordinateur car il est souvent effacé :

Un film de Fabrizio Calvi et Steeve Baumann . Vidéo produite par point du jour avec la participation de Canal plus , Lundi Investigation et Planète .

Sur le rôle des grandes banques américaines comme Chase et JP Morgan, qui ont financé les nazis.

Ce film ne parle que d’une infime partie de cette collaboration, de ce soutien, car les personnes filmées n’ont eu accès qu’à une petite partie des documents compromettant avant leur destruction lors de la fusion entre les 2 banques, Chase et JP Morgan.

Dans ce documentaire ils interrogent à un moment, des juifs survivants qui étaient cachés dans une propriété des Rothschild en France quand ils étaient enfants, et qui se demandent pourquoi les USA n’acceptaient que très peu de réfugiés juifs alors qu’ils étaient en danger en Europe.

La réponse n’est pas dite, mais est connue, c’est le mouvement sioniste US (dont la famille Rothschild a le contrôle) qui avait imposé ce quota, car ils ne voulaient pas que les juifs s’installent ailleurs, ils devaient soit périr dans les camps, soit être envoyé en Palestine.

C’est pour cela aussi que les sionistes ont empêché la mise en place du plan de sauvetage des juifs, plans organisés par les pays libres pour accueillir les réfugiés juifs, qui aurait pu sauver des millions d’innocents mais qui mettait en péril le projet sioniste (voir plus bas).

Le mythe de la bonne guerre

Les puissantes familles qui ont créé le Sionisme vont apporter un important soutien à Hitler.

Dans cette vidéo, Jacques Pauwels, historien et chercheur à l’université de Toronto, raconte comment les puissantes familles américaines à la tête des cartels bancaires et des multinationales ont financé Hitler.

Il raconte comment Hitler a pu relancer l’industrie et déclencher la 2eme guerre mondiale grâce à l’aide des américains.

Hitler n’était pas un magicien !

Il faut bien comprendre que sans le soutient de ceux qui sont très sûrement les « puissances supérieures » dont parle la fiche des RG français, Hitler n’aurait rien pu faire dans une Allemagne ruinée par la 1ère guerre mondiale !

Encore aujourd’hui, il y a des personnes pour s’étonner du « miracle économique », de la relance de l’industrie et de la prospérité retrouvée après l’arrivée au pouvoir d’Hitler.

Les personnes qui regrettent cette Allemagne nazie s’imaginent qu’Hitler était un génie ou un magicien…

Mais il est temps d’ouvrir les yeux sur cette période, il n’y a pas eu de miracle économique, juste une importante aide financière US, un peu comme le plan Maréchal.

La relance de l’industrie, le travail à la chaîne (Ford), l’huile de moteur, l’essence, les moteurs américains, la technologie (radio télécommunication, ITT, IBM…) tout cela a été fournit par les entreprises américaines aux nazis, sans eux, pas de prospérité retrouvée, pas de 2eme guerre mondiale et pas de Shoah !

Pauwels pense qu’ils ont juste agi par intérêts financier et politique, pour ma part, je pense que cela va beaucoup plus loin, qu’ils ont créé Hitler.

Sans leurs argents et leurs soutient stratégiques dès le départ, Hitler n’aurait pas pu payer les milices d’extrêmes droites et s’attirer les faveurs de nombreux autres politiciens, pour finalement arriver au pouvoir :

« une grande partie des sociétés US ont carrément collaboré avec Hitler, et pas seulement au début de la guerre : Du Pont, Union Carbide, Westinghouse, General Electric, Goodrich, Singer, Kodak, ITT, JP Morgan

Pire. La grande nouveauté stratégique d’Hitler, ce fut la « Blitzkrieg », la guerre-éclair : porter très vite ses troupes au coeur de l’adversaire.

Pour cela, deux conditions indispensables :

des camions et de l’essence, l’Allemagne n’ayant aucun des deux,

c’est la Standard Oil (Esso, Rockefeller) qui a fourni l’essence, tandis que les camions provenaient des usines allemandes de Ford et General Motors. »

6 juin 44 : ce qu’on ne vous dira pas

Les cartels bancaires à l’origine de nos malheurs

Voici différents extraits d’articles qui mettent à jour les principaux responsables, banques, multinationales, personnages, qui sont derrière la création du régime nazi.
Sans leurs financements rien n’aurait été possible et pourtant ils ne sont pas mis en avant dans nos livres d’histoire…

« C’est à travers le cercle de connaissances de Smith que Hitler est entré en contact avec « Putzi » (Ernst Franz Sedgwick Hanfstaengl), un diplômé de l’Université de Harvard qui a joué un rôle important pour faire de Hitler un politicien à succès, lui donnant un soutien financier substantiel et des liens entre les personnalités britanniques de haut rang.

Hitler se préparait pour la grande politique, mais tant que la prospérité régnait en Allemagne, son parti restait à la périphérie de la vie publique.

Cette situation changera radicalement avec le début de la crise. Après l’effondrement du marché boursier provoqué par la Réserve fédérale américaine (FED) à l’automne 1929, la troisième phase de la stratégie anglo-américaine commença.

La Fed et J. P. Morgan décident de cesser leurs prêts à l’Allemagne, provoquant une crise bancaire et une dépression économique en Europe centrale. »Source

Il faut rappeler ici que la Réserve Fédérale américaine (FED) est contrôlée par des banques privées et a été créé par une partie des grandes familles US qui ont financé le mouvement sioniste puis soutenu Hitler.

« La FED n’est ni une Réserve, ni Fédérale, ni Américaine
Le système monétaire américain est dirigé par une agence de l’État fédéral, [] (désignés par le Président des États-Unis), la gestion courante est déléguée à douze banques régionales qui fonctionnent comme des entreprises privées : elles émettent des actions à l’intention de banques privées partenaires. De plus, deux tiers des membres administrateurs de ces antennes régionales représentent des banques privées.« (leconomiste.eu )

Avant la Seconde Guerre mondiale, Max Warburg a siégé au conseil d’administration de Interessen Gemeinschaft Farben ou I.G. Farben, le géant allemand des produits chimiques qui a produit du gaz Zyklon B, plus tard utilisé dans les camps d’internement nazis.

Son frère Paul Warburg (fondateur de la réserve fédérale US) a siégé au conseil d’administration de I.G. La filiale américaine à 100% de Farben, qui était également associée à Standard Oil (Esso) (cependant, Paul Warburg mourut en janvier 1932, avant que Hitler ne soit élu chancelier). Wikipedia

IG Farben était notamment connu pour avoir financé la campagne de Adolf Hitler et avoir développé le Zyklon B, le gaz des chambres de la mort. Wikipedia

« C’est en effet grâce au charbon et à I.G. Farben que la rhétorique de Hitler put se transformer immédiatement en un redoutable dispositif de guerre. La structure de la société, comme celle de plusieurs autres firmes de l’époque, avait été calquée directement sur la Standard Oil (Esso) Trust de John D. Rockefeller à la fin du siècle dernier.[]

Les installations industrielles d’I.G. Farben à Auschwitz fonctionnaient grâce au travail de gens réduits en esclavage, leur financement étant assuré exclusivement par I.G. Farben au coût astronomique de 250 millions de dollars []

Diverses questions restent, certes, à élucider : en particulier celle des liens qui existèrent entre I.G. Farben et les cartels mondiaux de la chimie et du pétrole, et la dissimulation aux juges de Nuremberg des intérêts de la firme outremer » . source : monde-diplomatique.fr

Les dirigeants allemands d’IG Farben ont été jugé, mais pas les « vrais » dirigeants US….

Dans son livre intitulé “The Secrets Of The Federal Reserve”, l’auteur Eustace Mullins dit que “les actionnaires de ces banques, qui sont propriétaires des actions de la Réserve fédérale de New York, sont les gens qui ont contrôlé les destinées politiques et économiques des États-Unis, depuis 1914″. Et, selon lui, ces actionnaires sont :

Les Rothschild ; Les Frères Lazard ; Israel Sieff; La Compagnie Kuhn Loeb ; La Compagnie Warburg (IG Farben) ; Les Frères Lehman ; Goldman Sachs ; La Famille Rockefeller (Standard Oil (Esso); et Les Intérêts de J. P. Morgan.
Source

Voir aussi :
Comment la Réserve fédérale a détruit la démocratie américaine…)

« En septembre 1931, l’Angleterre abandonne l’étalon-or, détruisant délibérément le système de paiement international et coupant complètement l’oxygène financier de la République de Weimar.

Mais le parti nazi connaît un essor miraculeux: en septembre 1930, grâce aux dons généreux de Thyssen, I. G. Farben, et Kirdorf, le parti recueille 6,4 millions de voix, ce qui le place en deuxième position au Reichstag.

Peu après, une généreuse injection de fonds de l’étranger apparaît. Hjalmar Schacht était devenu le lien clé entre les grands industriels allemands et les financiers étrangers. Le 4 janvier 1932, lors d’une réunion entre Adolf Hitler, le chancelier allemand Franz von Papen et Montague Norman, un accord secret est conclu pour assurer le financement du parti nazi.

Le politicien américain Dulles était également présent à cette réunion, ce que ses biographes n’aiment pas mentionner. Le 14 janvier 1933, Hitler tient une réunion avec Kurt von Schroeder, un banquier sympathisant nazi, von Papen et Kepler, au cours de laquelle le programme d’Hitler est entièrement approuvé.

C’est là que fut tracée la voie finale de la montée au pouvoir des nazis, et le 30 janvier, Hitler devint chancelier. Ensuite a commencé la quatrième étape de la stratégie.[ ]

« En août 1934, le géant pétrolier américain Standard Oil (Esso, Rockefeller) acheta 730 000 acres de terrain en Allemagne (environ 300 000 ha) et construisit de grandes raffineries de pétrole qui approvisionnaient les Nazis en pétrole.

En même temps, les États-Unis fournissaient secrètement à l’Allemagne les équipements les plus modernes pour les usines d’avions, qui allaient bientôt produire des avions allemands.

L’Allemagne reçut un grand nombre de brevets des firmes américaines Pratt and Whitney, Douglas et Bendix Corporation, et le bombardier en piqué « Junker-87″ fut construit en utilisant une technologie purement américaine.

En 1941, au moment où la Seconde Guerre Mondiale était en plein essor, les investissements américains dans l’économie allemande totalisaient 475 millions de dollars, 120 millions de dollars rien que pour Standard Oil (ESSO Rockefeller), 35 millions pour General Motors, 30 millions pour ITT et 17,5 millions pour Ford. »Source

Henri Ford l’inspirateur du nazisme ?

En 1903, au États-Unis, alors que Henri Ford est sur le point de faire faillite, il reçoit l’aide d’une mystérieuse banque germano-américaines et les usines Ford peuvent enfin se développer.

En 1920 des usines seront ouvertes en Allemagne et un journal judéophobe sera édité en allemand avec des articles signés Henri Ford.

Il y aura aussi la parution d’un livre : »The International Jew », qui aura une grande influence sur Hitler et l’idéologie nazi.

le-juif-international

» A travers son journal le Dearborn Independent, Henry Ford publie de nombreux articles qui seront rassemblés dans son livre intitulé The International Jew, « le juif international ». Dans cet ouvrage Henry Ford présente les juifs comme un « germe » qui doit faire l’objet d’un « nettoyage ».

Adolf Hitler et ses collaborateurs reprendront cette terminologie pour justifier leurs crimes. Le Juif n’est plus défini par sa religion mais par sa « race », (comme dit plus haut, il n’y a pas de race juive, juste un mélange de tribu turco-khazars et de caucasien converti au judaisme) « une race dont la persistance a vaincu tous les efforts faits en vue de son extermination ». »source : henryford.fr

Ford sera remercié pour toutes l’aide apporté au nazi, aide autant idéologique, financière, matérielle que militaire, il reçut en 1938 la « Grand-Croix de l’ordre de l’Aigle allemand », plus haute décoration nazie pour les étrangers.

Henry Ford reçoit la Grand-Croix de l’Aigle allemand.
Le 30 juillet 1938, Henry Ford reçoit la plus haute décoration nazie pour un étranger : la Grand-Croix de l’Aigle allemand.

Au procès de Nuremberg de nombreux nazis avouerons être devenu « antisémite » , en lisant le journal de Ford.

« Hitler n’a pas été le seul des dirigeants nazis à éprouver l’influence du livre d’Henri Ford. Baldur von Schirach, leader de la Hitlerjugend et, plus tard, gauleiter de Vienne, déclara, lors du procès de Nuremberg :

« Le livre antisémite décisif que j’ai lu à cette époque, et le livre qui a influencé mes camarades, est celui de Henry Ford, The International Jew. Je l’ai lu et je suis devenu antisémite. »

Joseph Goebbels et Alfred Rosenberg figurent également parmi les dirigeants ayant mentionné cet ouvrage au nombre des référence importantes de l’idéologie du Parti national-socialiste allemand (NSDAP). »

Voir cet article du Monde Diplo :
Henry Ford, inspirateur d’Adolf Hitler

Prescot Bush, le père de George Bush senior et grand père de Geeorge Bush junior , a été un des financier d’Hitler au côté de Fritz Thyssen.

»Prescott Bush, ami personnel de nombreux dirigeants du IIIème Reich, multiplia les joint-ventures avec les autorités nazies durant la période 1933-1941.

Il continua à « faire des affaires » avec le régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tout commerce avec l’Allemagne ayant été interdit et ses sociétés ayant été placées sous séquestre par le gouvernement Roosevelt après l’entrée en guerre des États-Unis, il créa une constellation d’entreprises internationales pour contourner la législation.

Il installa aux Pays-Bas des sociétés de blanchiment de l’argent du crime, dont la Consolidated Silesian Steel Company, propriétaire de l’usine d’Oswiecim-Auschwitz. »
Les Bush et Auschwitz, une longue histoire

»L’argent engrangé grâce à la collaboration avec les nazis permit aux Bush d’asseoir leur position politique. Prescott Bush devint sénateur et deux de ses héritiers montèrent à la Maison Blanche sans faire beaucoup réagir les bonnes âmes juives et américaines du pays. »
Un Bush complice d’Hitler

Lorsqu’il était président, George Bush junior avait reçu du premier ministre japonais une photo de son grand père, Prescot, avec des dirigeants japonnais.

Les journalistes occidentaux avaient rapporté cette histoire en oubliant de rappeler que c’était un faux cadeau, un souvenir de l’époque ou l’Allemagne nazi était alliée avec le Japon, et Prescot Bush était reçu comme un ami !

L’aide d’Hitler au sioniste

Si vous n’avez jamais entendu parler du contrat de transfert, vous devez regarder cette vidéo, issu d’un reportage sur le livre d’Edwin Black, un juif américain dont les parents sont des rescapés des camps de la mort et qui parle de la collaboration du mouvement sioniste avec le mouvement nazi :

Attention, contentez-vous de regarder le reportage de chanel 5 news qui date de 1984, la vidéo a été traduite en français par je ne sais qui, qui a rajouté à la fin un montage débile qui n’a rien à voir avec ce grave sujet !

Youtube bloque souvent la vidéo, si celle ci disparaît, vous pourrez la voir sur Rutube :
https://rutube.ru/video/e1cb962da13ca709a4f25071c97969d1/

L’accord Haavara (en hébreu הסכם העברה, Heskem Haavara, littéralement « accord de transfert ») est un accord signé le 25 août 1933 après trois mois de négociations entre la Fédération sioniste d’Allemagne, la Banque anglo-palestinienne (sous les ordres de l’Agence juive, une agence exécutive officielle en terre palestinienne) et les autorités économiques du régime de l’Allemagne nazie.

L’accord a été conçu pour faciliter l’émigration des Juifs allemands vers la Palestine.

Avant les camps de la mort, Hitler fera construire des camps de formation à la vie dans les kibboutz en Allemagne pour les juifs sionistes.

Ce documentaire parle aussi de l’amitié entre les nazis et les sionistes, il y aura même des visites d’officiers SS dans les kibboutz de Palestine à l’invitation des sionistes !

C’est pour cela que quand les premières informations sur l’extermination des juifs d’Europe par Hitler sont arrivées en Palestine, les colons avaient du mal à croire que leur plus grand allié, Hitler, puisse faire cela et les dirigeants sionistes à l’époque ont fait passer ces informations pour des mensonges…

Voir aussi à ce sujet : The Flat: Une famille scrute le passé d’une amitié nazie-sioniste

Comment les sionistes ont empêché le plan de sauvetage des juifs

Comme expliqué plus haut, pour créer un état juif en Palestine il fallait y mettre des juifs, mais la grande majorité des juifs d’Europe ne voulaient pas y aller.

Puis Hitler est arrivé comme par miracle (pour les sionistes) et lors du contrat de transfert a fait construire des camps d’entraînements à la vie dans les kibboutz pour les volontaires et a organisé avec les sionistes, leur déplacement en Palestine.

Sa répression sur les autres a fait que de nombreux juifs voulaient quitter le pays.

Mais l’Angleterre qui contrôlait la Palestine a du stopper l’importante immigration des juifs allemands envoyés par Hitler à cause de la colère des palestiniens :

« Grande révolte arabe de 1936-1939 en Palestine mandataire

Bien que vaincus militairement, les Arabes palestiniens obtiennent des concessions politiques. Le Livre blanc britannique de 1939 impose ainsi une limitation de l’immigration juive et du transfert de terres arabes à des Juifs, et promet la création d’un État unitaire dans les dix ans, dans lequel Juifs et Arabes partageront un gouvernement qui permettrait de préserver les intérêts de chaque communauté. » Source : wikipedia.org

Mais les sionistes ont fait du forcing, allant même jusqu’à massacrer tout un bateau de juifs allemands :

« Le 25 novembre 1940, un bateau transportant des réfugiés juifs de l’Europe nazie, the « Patria, » a explosé et coulé au large des côtes de la Palestine, tuant 252 personnes.

Le « Haganah » (organisation paramilitaire sioniste) a affirmé que les passagers ont fait sauter eux même le navire, se sacrifiant (avec des femmes et des enfants) pour protester contre le refus britannique de les laisser débarquer.

Des années plus tard, la Haganah a admis qu’au lieu de laisser les passagers se rendre à l’île Maurice, l’armée sioniste a fait exploser le navire pour sa valeur propagandiste.

« Parfois, il est nécessaire de sacrifier le petit nombre pour sauver le plus grand nombre« , a déclaré Moshe Sharett, ancien Premier ministre israélien »
Source : wikipedia.org et numidia-liberum.blogspot.com

Donc, les juifs ne pouvaient plus être envoyer en Palestine et si ils avaient été envoyé ailleurs, cela aurait mis fin au projet sioniste, c’est pour cela que les sionistes se sont organisé pour limiter l’immigration des juifs dans les autres pays et qu’ils ont saboté le plan de sauvetage des juifs, mis en place par les pays libres :

« En octobre 1942, Ben Gourion définit les trois tâches fondamentales du sionisme: la lutte contre les entraves à l’immigration des Juifs (en Palestine), la constitution de forces armées juives et la création d’un Etat juif en Palestine, une fois la guerre terminée.

Sur le sauvetage des Juifs (en cours d’extermination): pas un mot.”

Mais le mouvement sioniste ne se contenta pas d’être totalement indifférent à la (nécessité) de sauver les Juifs (menacés d’extermination):

Il s’ingénia à faire échouer tous les plans de sauvetage (mis sur pied dans le cadre) de la Conférence d’Evian.

Beit-Tsvi consacre un chapitre entier de son livre à ce sabotage, et il démontre l’influence absolument illimitée des sionistes sur la grande presse ainsi que leur capacité à se rendre maîtres des opinions.

La conférence d’Evian avait été convoquée en mars 1938 à l’initiative du président américain Roosevelt, afin d’aider les Juifs à quitter l’Allemagne, qui venait d’annexer l’Autriche.

Au début, le monde juif manifesta un grand enthousiasme pour cette initiative et il baptisa même cette conférence “Conférence de la conscience mondiale”.

Le mouvement sioniste nourrissait l’espoir que la conférence accorderait la Palestine au peuplement juif, et qu’y serait prise une résolution enjoignant à la Grande-Bretagne – puissance mandataire en Palestine – d’y accueillir les réfugiés juifs.

Mais tel ne fut pas le cas.

La conférence d’Evian se consacra à l’élaboration de plans pour le sauvetage des Juifs, et non pas à un quelconque plan de peuplement de la Palestine.

Tous les représentants des différents pays participant à la conférence évoquèrent la possibilité d’accueillir des réfugiés sur leur territoire respectif, et ils se gardèrent bien d’exercer une quelconque pression (forcément vexatoire) sur l’Angleterre.

“C’est alors que l’avis des sionistes sur cette conférence changea du tout au tout, écrit Beit-Tsvi, – la colère prit la place de l’enthousiasme et les espoirs se métamorphosèrent en déception.

L’intervention du dirigeant du mouvement sioniste mondial, Chaïm Weitzman, fut remarquée:

“Si la Conférence ne se met pas d’accord sur la résolution du problème des Juifs une bonne fois pour toutes au moyen de leur transfert en Eretz Israël- inutile de se fatiguer.”

Immédiatement, toute la presse sioniste lança une campagne hystérique, écrivant: “nous sommes rejetés et personne ne nous réconforte: le monde a perdu toute conscience.”

Mais les observateurs non sionistes étaient optimistes: la Conférence avait suscité l’espoir de voir tous les émigrants (juifs) potentiels admis dans les différents pays participants.

Cet espoir était fondé, et c’est précisément la raison pour laquelle les sionistes s’ingénièrent de toutes leurs forces à le torpiller (avec succès).

Beit-Tsvi cite la lettre d’un dirigeant sioniste, George Landauer à un de ses homologues, Stiven Weiz: “Ce que nous (sionistes) redoutons, par-dessus tout, c’est que la Conférence (d’Evian) n’incite les organisations juives à rassembler des fonds afin de financer la réinstallation des réfugiés juifs (dans les pays participants), ce qui obérerait gravement notre propre collecte de fonds destinés à nos propres objectifs”.

Beit Tsvi résume les propos du chef des sionistes Haïm Weissman; “Pour (financer) la venue des réfugiés juifs dans d’autres pays, il faudra beaucoup d’argent, ce qui signifie que les finances sionistes seront ruinées.

Si la Conférence est couronnée de succès (c’est-à-dire, si elle permet aux Juifs persécutés de s’enfuir de l’Allemagne nazie), elle portera un préjudice irrémédiable au sionisme.

Ce qu’à Dieu ne plaise: que les pays participants à la Conférence (d’Evian) proclament leur générosité et qu’ils invitent les Juifs d’Allemagne à venir se réfugier sur leurs territoires respectifs, et c’en serait fini du projet (sioniste) en Palestine: (il y aurait un éparpillement) entre (une multitude) d’autres pays d’accueil, les Juifs ne (nous) donneraient pas d’argent, et les Anglais n’accorderaient pas l’autorisation d’immigrer en Palestine !”
Source : arretsurinfo.ch

Rappelons que les sionistes ont mis en avant l’importance de créer un état pour les juifs, mais qu’ils ont aussi créé ce peuple et menti sur son origine, son histoire, donc ils n’ont aucunes excuses et sont donc à 100% complice du génocide dont, il faut bien le dire, ils avaient aussi besoin pour faire accepter au monde, la création d’Israël.

La collaboration des sionistes avec les nazis

Est-ce que des agents sionistes ont aidé directement les nazis à exterminer des juifs ?

Je vais me contenter ici de parler de Kastner, un agent sioniste qui avait été reconnu par des survivants des camps de la mort en Israël comme complice des nazis, il avait été arrêté et avait alors avoué qu’il n’avait fait qu’obéir aux ordres du mouvement sioniste comme tous les autres agents.

Il avait ensuite été assassiné puis blanchi de toutes accusation, le mouvement sioniste en faisant même un héros national comme Théodore Herzl !

Jusqu’à peu, il était difficile de cerner le personnage, entre les informations donnés sur les « sites officiels » contrôlés par les organisations atlantico-sionistes comme Wikipedia et les accusations gravissimes de survivant de la Shoa rapportés sur quelques blogs.

Mais depuis un livre très sérieux est sorti et des articles sur les sites d’informations juives en ont parlé :

« De nouvelles recherches, basées sur des témoignages de survivants de l’Holocauste, suggèrent que Rezso Kastner (aussi connu sous le nom de Rudolph) a aidé le Troisième Reich à assassiner près d’un demi-million d’hommes, de femmes et d’enfants juifs.

Jusqu’à présent, ce hongrois était considéré comme un héros qui aurait sauvé les Juifs des griffes de la Gestapo.

On pensait qu’il les faisait passer clandestinement de Budapest vers le monde libre, suite à l’invasion allemande, à bord d’un train secret.

Mais un expert sur Kastner, Paul Bogdanor, affirme qu’il a découvert de nouvelles preuves troublantes qui présentent une image très différente de l’homme.

Il affirme que les témoignages nouvellement examinés, de survivants de l’Holocauste, suggèrent que Kastner a conclu un «horrible» marché avec l’officier SS Adolf Eichmann, pour livrer ses compatriotes juifs et les conduire à leur mort.

Bogdanor dit qu’il peut prouver qu’il a seulement réussi à obtenir un accord lui permettant de sauver quelques uns de ses proches juifs et en échange d’aider Eichmann à déporter les Juifs Hongrie à Auschwitz, soit près de 800 000 Juifs .

Seule une infime minorité de Juifs, soit quelques hommes, femmes et enfants, qui sont montés dans les trains nazis, se dirigeaient vers la liberté et la sécurité, comme il le leur avait promis.

Les autres embarquaient pour un voyage à sens unique vers Auschwitz et les chambres à gaz.

Les rumeurs et les accusations non étayées selon lesquelles Kastner aurait sacrifié la vie des Juifs ne sont pas nouvelles.

Ces allégations ont déjà donné lieu à un procès controversé en Israël dans les années 1950.

NDLR : Alors, en 1957, un premier procès a condamné Kastner pour « avoir vendu son âme au satan », puis il a été… tué à Tel Aviv, et une seconde instance, la cour suprême, a réhabilité le personnage.

Un livre, du nom de « Procès Kastner », a paru alors et… a été interdit à la vente…

Troublant, en effet.) Mais c’est la première fois qu’on peut démontrer «sans aucun doute» son rôle dans le génocide et prouver qu’il a sciemment trahi son peuple.

Bogdanor a découvert ce qu’il appelle cette «sinistre vérité » tout en faisant des recherches pour son nouveau livre, Kasztner’s Crime.

« C’est la véritable histoire de la Liste de Schindler en sens inverse. Schindler était un nazi qui est devenu un héros. Kastner était un héros devenu un collaborateur nazi.

« Kastner a toujours été une figure controversée, une minorité le qualifiant de collaborateur.

Mais la plupart des gens ont cru qu’il avait fait ce qu’il pouvait pour sauver des vies dans une situation extrêmement difficile et sombre.

« Cependant, plus je découvrais des preuves, plus je me suis rendu compte à ma grande surprise que les accusations portées contre lui étaient justes.

Malheureusement, j’en suis sûr. »

Kastner devint le leader de facto du Comité d’aide et de sauvetage de Budapest en 1942.

Sous son leadership, le comité a prétendu avoir sauvé jusqu’à 25.000 Juifs qui auraient été passés secrètement en Hongrie, un pays sous contrôle nazi comme la Pologne.

Sa réputation était telle que les nazis ont commencé à négocier avec lui qui était en tant que Juif, un contact juif clé, lorsque la Hongrie est passée sous tutelle allemande en mars 1944.

Il a d’abord essayé de sauver ses frères Juifs en offrant de payer leur émigration.

Mais quand il a reçu la preuve du plan nazi de massacrer la population juive du pays, Kastner – un « mégalomane impitoyable » – a négocié un pacte sinistre avec le cerveau de l’Holocauste Eichmann.

Il a obtenu de mettre en sécurité une liste de 1 684 personnes, dont ses propres amis et sa famille proche, hors de la Hongrie.

Mais les nouvelles preuves choquantes suggèrent que Kastner a seulement réussi à obtenir cet accord en échange d’aider Eichmann à envoyer le reste des Juifs de Hongrie, soit près de 800 000 Juifs, à Auschwitz.

Eichmann et Kastner appelaient cela le «secret du sauvetage».

Bogdanor, qui a passé dix années laborieuses à étudier le lien de Kastner avec les nazis, a découvert la terrible vérité après avoir examiné un certain nombre de témoignages sans équivoque – et jusqu’ici négligés – de survivants de l’Holocauste.

Il a également examiné le rapport d’enquête d’après-guerre de Kastner et d’autres preuves documentées, dont une grande partie n’a jamais été traduite en anglais.

Yosef Reiss, a témoigné comment Kastner, qui a été assassiné en 1957, a trompé la communauté juive de Kolozsvor, en lui faisant croire qu’ils seraient réinstallés et qu’ils seraient affectés à des travaux agricoles ailleurs dans le pays.

Au lieu de cela, les 18 000 hommes, femmes et enfants du village ont été envoyés dans les chambres à gaz.

Ce témoin, «totalement ignoré par les historiens jusqu’à présent », a déclaré: « Kastner était bien conscient que les jeunes voulaient s’échapper.

Alors il a répandu le bruit parmi le peuple qu’ils ne devraient pas s’échapper et causer des problèmes à leurs familles, car ils allaient simplement tous être envoyés au sud de la Hongrie et que donc les familles resteraient ensemble et travailleraient dans l’agriculture.

Un autre témoignage de Ruth Landau, la fille d’un survivant de l’Holocauste: « Comme beaucoup d’autres, ma mère a personnellement entendu Kastner, affirmer aux Juifs de sa ville natale, dans le ghetto de Kolozsvor, rassemblés sur la place avant d’être envoyés à Auschwitz, qu’ils allaient tout simplement travailler ailleurs à des travaux agricoles. »

Ces témoignages sont renforcés par les propres aveux de Kasztner.

Sous les ordres des nazis, par exemple, il a menti à ses compatriotes juifs en leur disant qu’une possible voie d’évasion par la Roumanie était impossible.

En fait, l’itinéraire n’était pas bloqué et les Juifs qui l’ont utilisé ont survécu pour raconter l’histoire.

Lors d’un témoignage de Kastner, qui n’avait jamais été écouté, ont l’entend dire:

«[Un officier nazi] m’a demandé de dire à mes amis de Kolozsvar, que la garde à la frontière roumaine avait été renforcée |

«J’ai donc dû dire à ceux qui voulaient s’enfuir en Roumanie d’être plus prudents et d’utiliser d’autres moyens d’évasion ».

Les historiens estiment que 437 000 personnes, soit plus de la moitié de la population juive hongroise, ont été déportés vers les camps de la mort nazi.

Bogdanor affirme que beaucoup d’entre eux ont été les victimes de la trahison de Kastner et de son pacte avec Eichmann, et il espère que les livres d’histoire seront maintenant réécrit pour rétablir la vérité.

« Le souvenir des victimes et des survivants d’Auschwitz est insulté par la représentation constante de Kastner comme un héros alors qu’en réalité, c’est le dernier des traîtres de l’histoire de l’Holocauste à n’être pas considéré comme tel. C’est une grande injustice et la vérité doit être racontée. » Source : kountrass.com

Il faut voir la page Wikipedia qui est encore remplie de propagande sioniste le présentant comme un héros, il est même fort possible que les soit disant sionistes qu’il aurait sauvé, ne risquaient rien, quand on connait les liens forts qui ont existé dès le début entre le mouvement sioniste et les nazi, voir le documentaire sur le contrat de transfert ci-dessus ou l’article sur le Betar.

Ils parlent tout de même sur Wikipedia de comment, cet agent qui aurait du comparaître au procès de Nuremberg avec les autres accusés, y était pour défendre des SS !

« Après la guerre, Becher est jugé à Nuremberg pour crimes de guerre. Kastner témoigne en sa faveur, déclarant que Becher est « taillé dans un bois différent de ceux des meurtriers de masse professionnels de la SS politique ». Au total, Kastner témoigne cinq fois, de 1946 à 1948, en faveur de Becher et d’autres SS impliqués dans les négociations sur le train et la rançon. Sa défense d’un officier SS met en colère la communauté juive hongroise. »Source : Wikipedia

Il y a de nombreux autres histoires du même genre comme celle du rabbin Weismandel qui porte des accusations très graves contre le mouvement sioniste.

Mais ces accusations sont noyés sous un flot de désinformation et considérés comme des inventions par le mouvement sioniste, exactement comme les accusations contre Kastner avant la sortie de ce livre.

Le rabbin Weismandel qui avait réussi à s’échapper seul d’un train qui les envoyait lui et sa famille dans les camps de la mort, a perdu les siens mais ensuite il est entré dans la résistance et a fait tous ce qu’il pouvait pour sauver les autres juifs.

Il affirme qu’il a contacté a plusieurs reprise le mouvement sioniste et les alliés pour faire bombarder les voies ferrés et les crématoriums, ce qui aurait pu sauver de nombreuses victimes, il leurs a donné toutes les cartes et autres informations pour rendre l’opération facile, mais autant les américains que les sionistes, n’ont pas répondu à ses appels.

Mais ses accusations vont bien plus loin, je vous invite à faire vos propres recherches sur ce véritable héros de la résistance juive contre le nazisme : le rabbin Weismandel

Et voir par vous même la différence entre les informations données sur Wikipédia, les autres sites sionistes et celles données par des sites libres.

La création de la haine envers les palestiniens

D’après Ben Gourion et d’autres historiens, les palestiniens sont les descendants des hébreux (voir : Shlomo Sand – Comment le peuple juif fut inventé.pdf).

Certains sionistes avaient même pensé les intégrer en les reconnaissant comme « aussi juif qu’eux ».

Mais le problème c’est que les palestiniens, qu’ils soient juifs, chrétiens, athées ou musulmans, étaient unanimement contre cette invasion d’occidentaux, ce qui est comprehensible !

Et donc le mouvement sioniste a du les diaboliser pour s’imposer et aussi et surtout déculpabiliser les nouveaux colons :

« Un mufti bien utile…

A l’école du village, on nous racontait aussi que « les Arabes qui vivent en Israël s’étaient alliés aux nazis et qu’il fallait les écraser, que Al-Husseini, le mufti de Jérusalem était leur leader, qu’il avait collaboré avec Hitler et appelé les Palestiniens à se joindre aux forces de l’Axe ».

Nous ignorions alors – certains l’ignorent d’ailleurs toujours, ou feignent de l’ignorer – que cet Amin Al-Husseini avait quitté la Palestine en 1937 (Liban, Irak… et en Allemagne depuis 1941), qu’il était largement discrédité dans le monde arabe… et que son influence sur la population de son pays était plus que limitée.

Preuve en est le faible résultat de ses exhortations auprès des nations arabes et de ses compatriotes : seuls 6 300 volontaires de divers pays arabes (Egypte, Arabie, Liban, Turquie…et Palestine) rejoignirent les organisations militaires nazies, tandis qu’ils furent 259 000, dont 9 000 Palestiniens, à rejoindre les forces alliées !

Que cet Al-Husseini ait été un personnage exécrable est incontestable mais de là à en faire le “chef“ des Palestiniens…

Et lui consacrer plus de place au mémorial de Yad Vashem qu’à des Himmler ou Goebbels – l’espace qui lui est consacré dans “Encyclopedia of the Holocaust“ est seulement dépassé par celui concernant Hitler lui-même – serait risible si ce n’était clairement une manipulation visant à présenter les Palestiniens comme coresponsables du génocide hitlérien. »

Source : Mémento 1 : « Le génocide n’est pas mon affaire »

Car sans cette diabolisation des palestiniens, vrais descendants des hébreux d’après Ben Gourion même, il aurait été difficile de convaincre ces occidentaux de venir voler des terres, de faire exactement ce que les nazis leurs avaient fait en Europe, l’idée formidable d’Herzl :

« J’ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives. »
Theodor Herzl, fondateur du sionisme européen

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

Ce qu’il faut comprendre, c’est que contrairement à ce que croit un grand nombre de personne, le mouvement sioniste n’a jamais été créé pour protéger les juifs, mais pour créer un nouveau pays de mercenaire en Palestine et pour inciter les juifs à quitter leurs pays d’origine, pour une terre étrangère.

Et ils se sont souvent appuyés sur les antisémites pour les aider à forcer les juifs au départ.

Aujourd’hui, Israël existe, mais ils ont toujours besoin de nombreux colons car il y a de nombreux départ.

Après l’assassinat d’Yitzhak Rabin, l’ancien premier ministre qui avait lancé une formidable campagne pour réconcilier les juifs occidentaux et les palestiniens, un très grand nombre d’israéliens, comprenant que les dirigeants sionistes refuseront toujours de faire la paix avec les palestiniens, sont partis vivre au Canada.

Il n’est ensuite pas surprenant d’apprendre des années ensuite par un rabbin canadien que pour combler ce vide, des jeunes sionistes avaient été envoyé au Maroc en se faisant passer pour des islamistes, pour s’en prendre à la communauté juive afin de les inciter à rejoindre Israël (un interview vidéo que je ne retrouve plus, si vous avez l’adresse, partagez la dans les commentaires).

J’ai connu une famille marocaine séfarade qui a du quitter sa maison au Maroc suite à des attaques d’islamistes étrangers, quelques années après l’assassinat d’Yitzhak Rabin et ils m’avaient assuré qu’ils s’entendaient très bien avec les voisins musulmans.

Ce sont des étrangers se présentant comme des islamistes qui ont commis des agressions et leur ont mis la pression pour les forcer à partir.

Mais ils ne sont pas partis en Israël, juste en France où ils vivent dans le traumatisme, la tristesse et la nostalgie de leur belle maison avec un grand jardin et de leurs amis marocains, juifs et musulmans…

Quand des juifs dénoncent le sionisme comme créateurs d’antisémitisme.

Il faut rappeler qu’au début, Dieudonné s’était lancé dans la critique du sionisme et qu’il était soutenu par de nombreux juifs.

Mais il n’avait pas le droit de faire cela, a subit d’énorme pression avant de capituler et d’accepter de prendre le rôle de l’antisémite et toute la pression est alors tombée d’un coup !

À l’époque, sur Twitter, des juifs de France avaient réagis à la polémique de la quenelle montée de toute pièce par les sionistes et se prenaient eux aussi en photos en faisant le signe :

« En donnant à la quenelle une définition éhontée, la #LICRA fabrique de la haine dont les juifs sont aussi les victimes

– JuifsInfos (@JuifsInfos) 4 Janvier 2014

Il est primordial que les juifs dénoncent les officines sionistes créatrice de haine, comme usurpatrices de l’identité juive

– JuifsInfos (@JuifsInfos) 4 Janvier 2014

Les Juifs soutiennent la quenelle contre le sionisme qui viole l’identité juive http://t.co/MZ3k8246pLpic.twitter.com/5pHjwu9ebn

– JuifsInfos (@JuifsInfos) 3 Janvier 2014

Ce n’est pas seulement le climat de terreur imposé par ces officines de haine qui nous dérange. Cela fait des années que le sionisme tente d’imposer par la force son point de vue à l’ensemble de la communauté juive. Ce qui est plus grave aujourd’hui, c’est que ces officines ont adopté une stratégie d’escalade, depuis ces dernières semaines, et qui renvoie une image de plus en plus négative des juifs de France, communauté pacifique dans son ensemble, qui recherche la sérénité et autant que possible le minimum de publicité.

Pire, allant de concert avec un travail éhonté de la LICRA, qui a décidé d’antisémitiser un geste qui pourtant ne l’était pas depuis une décennie, favorise en un seul mois, un climat délétère et dangereux pourl’ensemble de la communauté. Ces officines projettent désormais d’allerplus loin encore dans une attitude fascisante et haineuse. Si rien n’est fait pour les arrêter dans la fabrication effective d’un climat antisémite, la tendance ne s’inversera plus.

Pourtant, ces officines ne sont en aucun cas représentatives des juifs de France.

Elles sont de plus détestées du peuple français dans sa très grande majorité (même s’ils préfèrent se taire).

Il est primordial et urgent que les juifs de France fassent clairement entendre, d’une manière ou d’une autre, qu’ils ne sont aucunement associables à des « sionistes fanatiques », qui imposent les intérêts du sionisme plus qu’ils ne défendent l’intérêt des juifs de France. Bien au contraire.

Une escalade de la menace sioniste en France est grave mais surtout extrêmement néfaste pour l’ensemble des juifs de France.

La situation économique est catastrophique. S’il arrivait que la situation se détériore plus encore, comment voudriez-vous que les Français soient enclin par la suite à comprendre que tous les juifs ne sont pas des sionistes, alors qu’on n’entend (quasiment) qu’eux ?

Tandis que les autres ne parviennent pas à se faire entendre, du fait de méthodes fascistes de la part des sionistes, dont l’attaque calomnieuse subie aujourd’hui n’est qu’une illustration parmi d’autres.

Nous invitons non seulement les juifs de France à se désolidariser du fascisme sioniste qui dénature l’image de la communauté ; et invitons tout juif à urgemment participer d’une manière ou d’une autre, à faire valoir qu’il ne les cautionnent nullement.

Il faut également cesser le chantage à l’antisémitisme dès qu’une opinion contradictoire apparaît, risquant de galvauder totalement la notion. Et commencer à songer à « dés-antisémitiser » les gestes et les hommes qui en sont abusivement victimes.

Il faut cesser ce climat de répression de la pensée qui tend à semer de l’amertume dans le cœur de ceux, trop nombreux, qui la subissent (juifs compris).

Ceux qui au contraire, n’entendent pas nos prières et font le jeu du sionisme exacerbé, en le cautionnant par leur silence, ou pire en y apportant un concours quelconque, seront les grands responsables de l’amalgame néfaste entre deux notions, que seuls les sionistes veulent faire s’épouser de force : judaïsme et sionisme.

Nous inclinons chacun à agir afin de briser l’amalgame fabriqué par ces officines visant à faire déteindre l’image d’un sionisme fascisant et porteur de haine sur l’ensemble de la communauté juive, qui, a contrario, est demandeuse de paix et de sécurité.

« Là où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique » «

https://twitter.com/JuifsInfos

Comment les sionistes manipulent les juifs

Si vous avez lu jusqu’ici, vous avez compris le rôle du mouvement sioniste sur tous les malheurs qui sont arrivés aux juifs d’Europe.

Mais la manipulation ne s’arrête pas là, les sionistes utilisent depuis la fin de la guerre les crimes dont ils sont complices pour faire chanter les pays européens et manipuler toute une partie de la population juive en les maintenant dans le traumatisme et la rancune vis à vis des non juifs :

Dès ses premiers pas sur terre un enfant juif se retrouve avec un énorme poids à porter.

Si il naît dans une famille juive sioniste, il sera élevé dans le traumatisme de la Shoa, dans la haine et la méfiance des non-juif, dans le communautarisme.

Maintenu dans un véritable ghetto psychologique, choqué par l’antisémitisme cultivé par les sionistes, il sera incité à de multiple reprise à servir sa communauté et deviendra un serviteur du mouvement sioniste, un nouvel esclave de ces puissantes familles US qui se prennent pour les nouveaux pharaons…

S’il ne nait pas dans une famille sioniste, il devra de même porter le poid de la Shoa, se méfier des antisémites et devra supporter impuissant tous les mensonges et manipulations des sionistes pour créer encore plus d’antisémitisme.

Et jamais, si il est juif anti-sioniste, il n’aura l’occasion de s’exprimer dans les médias pour dénoncer ces injustices.

Conclusion

Tous ceux qui comme moi rêvent d’un monde débarrassé de l’antisémitisme doivent être conscient que tant que le mouvement sioniste aura besoin d’envoyer des colons en Israël, il y aura de l’antisémitisme.

Ceux qui ont créé ces nouveaux juifs ont aussi besoin d’eux à des postes clés, pour contrôler une partie de nos médias, nos politiciens, ou différents niveaux de la société, ce qui a donné naissance au mythe du « lobby juif qui contrôle le monde ».

Croyance cultivée autant par les sionistes que par une grande partie de la population, antisémite ou non et même chez les familles juives comme on peut le voir dans le documentaire ci-dessus

Mais ce n’est pas un lobby juif, qui n’a jamais existé, mais bien un lobby sioniste, qui agit avec un puissant lobby atlantiste et n’a jamais eu pour but de défendre les juifs, comme vous l’avez compris en lisant cet article, mais qui sert avant tout et toujours, la politique des puissants cartels qui contrôlent les États-Unis d’Amérique !

Ces mêmes cartels qui ont créé le mouvement sioniste, puis Hitler, qui ont utilisé les nazis via IG Farben (lié à la famille Warburg US) pour leurs expériences médicales sur les prisonniers juifs, expériences qu’ils ont continué sur des enfants au USA pour ensuite, quand le scandale a éclaté, continuer sur les enfants séfarade en Israël :
Wikipedia : Affaire des enfants de la teigne

Contrairement à ce que les sionistes disent, les juifs ne seront jamais en sécurité en Israël ni nul par ailleurs dans le monde tant qu’ils ne se seront pas libérés du sionisme !

Les deux principaux mouvement qui menacent la sécurité des juifs dans le monde sont le sionisme et le wahhabisme et derrière ces mouvements, il y a les mêmes groupes, les mêmes intérêts :

Nous devons libérer nos frères juifs qui sont enfermés dès leur enfance dans un ghetto psychologique de peur, de haine des autres et d’envie de revanche par les sionistes .

Et les juifs qui souhaitent que leurs enfants puissent vivre en sécurité et pratiquer ou non leur religion partout dans le monde, doivent aussi dénoncer le sionisme.

On peut voir cela comme un plan sur plusieurs étapes, un plan qui n’est pas infaillible, car il y a eu la défaite de la guerre contre la Russie et le Gaullisme qui a protégé la France sur plusieurs décennie (voir : Des armes pour vaincre le terrorisme islamiste).

Ils utilisent aujourd’hui les mêmes ficelles pour manipuler une partie des musulmans (convertie au Wahhabisme) et les entraîner dans leurs guerres avec l’aide de l’Arabie Saoudite.

Rajout du 29/01/2018

Les américains voulaient-ils une Europe fasciste ?

Voici un autre interview de Pauwels, l’historien canadien qui donne à réfléchir à ce qui se serait passé si Hitler avait gagné la guerre contre l’URSS :

À mettre en parallèle avec cette vidéo où l’on apprend que le modèle de l’UE actuel a été conçue par les nazis :