Pourquoi les wahhabites servent les intérêts US ?

Pourquoi les médias ne nous expliquent jamais que les terroristes islamistes d’Al Qaida de Daesh, de Boko Haram sont des musulmans wahhabites, pourquoi les gouvernements pro-OTAN disent combattre le terrorisme et laissent les saoudiens construire les mosquées et propager le wahhabisme dans leur pays, pourquoi l’occident finance ouvertement ces groupes d’islamistes wahhabites quand ils combattent en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie et Yémen entre autre…

Et je précise que la plupart des groupes qu’ils appellent « rebelles » ou « combattants de la liberté » sont aussi des musulmans transformés en islamiste après s’être convertis au wahhabisme.

Dans l’article : Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent je parlais au début, du livre d’un espion britannique, qui expliquait que le wahhabisme avait été créé par l’empire britannique pour faire tomber l’empire Ottoman.

Et que ce mouvement extrémiste de l’Islam était toujours au service de l’Occident, hier aux anglais, aujourd’hui aux américains.

Mais après avoir lu un article dénonçant ce livre comme un faux, j’avais retirer le passage en attendant d’avoir le temps de faire des recherches sur le sujet.

Mais de toute manière il suffit de regarder ce qu’est l’Arabie Saoudite aujourd’hui, l’aide que les anglais lui ont apporté hier et ses liens très étroits avec les USA aujourd’hui, pour comprendre qu’il y a forcement du vrai dans cette histoire.

Si la population de base ne sait même pas ce qu’est le wahhabisme (ce qui est voulu) la plupart des gens informés sont au courant et les critiques, trop discrètes dans les médias, ne font pas grand mal comme « la populace » n’y comprend rien.

Ainsi, Sarkozy a pu aider à la diffusion du wahhabisme en France sans que cela ne choque personne, Hollande a pu décorer de la légion d’honneur l’ancien prince héritier saoudien, en toute discrétion et sans faire trop de vague et personne n’est choqué du peu de réaction de Macron après l’horrible décapitation du journaliste par ses amis saoudiens.

Voir : La Légion d’honneur remise en catimini par François Hollande au prince saoudien fait polémique : rtl.fr

Voici deux article sur le livre d’Hempher, il est possible qu’il y ai eu des erreurs ou des modifications malintentionné dans la traduction, ce qui est sur, c’est que c’est très cohérent, les saoudiens doivent beaucoup à l’Angleterre et servent très docilement aujourd’hui les USA.

Et d’après le nouveau prince héritier même, c’est les occidentaux qui leur ont demandé de diffuser le wahhabisme dans le monde :

Le wahhabisme, le courant de l’Islam responsable du terrorisme, a été exporté à la demande des Occidentaux

Et ce n’est pas un hasard si  c’est Sarkozy, l’homme qui a remis la France dans l’OTAN, dans les mains des américains, qui a aidé à la propagation du wahhabisme en France.

D’abord la note d’un professeur américain d’Harvard qui prend la défense des wahhabites et nous apprend que des documents décrivent le fondateur du wahhabisme comme étant un crypto-juif !

Anti-wahhabisme: une note de bas de page

27 mars 2008

Le département américain de la Défense a publié les traductions d’un certain nombre de documents des services de renseignements irakiens datant du règne de Saddam.

La plupart traitent du soutien du régime au terrorisme.

L’un d’eux est un rapport de la Direction des renseignements militaires généraux de septembre 2002, intitulé

«L’émergence du wahhabisme et ses racines historiques». 

Le fondateur de l’école, était un commerçant de Bursa en Turquie qui était un Dönme – c’est-à-dire un crypto-juif.

« Dönme

Les Dönme sont des Juifs devenus musulmans au XVIIe siècle à la suite de la conversion du kabbaliste Sabbataï Tsevi qu’ils considéraient comme le messie. Ce groupe bien que pratiquant extérieurement l’islam a conservé des coutumes juives.Wikipedia »

Selon les informations des services de renseignements, son nom, Sulayman, était à l’origine Shulman. 

De Bernard Haykel

Le document irakien reprend une théorie bien connue du complot turc – probablement fabriquée par un certain Ayyub Sabri Pasha – qui prétend que les Britanniques ont cherché à affaiblir l’empire ottoman en créant le mouvement wahhabite.

Les Britanniques cherchaient à semer la discorde parmi les musulmans et les wahhabites obligés en anathémisant (takfir) les Ottomans et en organisant une rébellion licite et la tenue d’une guerre contre le sultan à Istanbul.

Les Britanniques ont accompli cela grâce à un espion britannique nommé Hempher.

Son histoire a été publiée dans une petite brochure intitulée Confessions of a British Spy .

C’est un petit conte bien net, pas très différent des Protocoles .

Le fait qu’un officier irakien l’ait récapitulé en 2002 dans un «document très secret» montre à quel point le régime irakien était désespéré de dénigrer les Saoudiens et les Wahhabites.

Cela indique peut-être aussi que le régime irakien n’aurait pas pu être de connivence avec les salafistes (par exemple, Al-Qaïda), car ces derniers n’accepteraient pas une attaque généralisée contre les wahhabites, avec qui ils s’identifient et pour qui ils ont une affinité considérable, un mouvement réformiste pré-moderne.

Bernard Haykel 

Source : http://blogs.harvard.edu

J’ai coupé une partie entre parenthèse au début de l’article où il cite un journaliste du Washington post qui s’amuse de cette histoire mais c’est intéressant :

Les espions irakiens et le secret du vaudou

Par Al Kamen Mercredi 26 mars 2008

Les reportages des médias sur la traduction en cinq volumes par le Pentagone de chargements de camions de documents de l’ère Saddam Hussein tendaient à faire surface, cueillant les faits saillants et évidents, tels que l’absence de preuve d’une « relation opérationnelle » entre Saddam Hussein et Al-Qaïda.

« Au milieu du volume 5 » des documents préparé pour le commandement des forces conjointes, Steven Aftergood, de la Federation of American Scientists, nous dit que « la plupart des gens seraient entrés dans un état de conscience altéré ».

Mais pas les gens aux yeux d’aigle de la fédération, qui ont passé au crible les documents et sont venus avec un étourdisseur.

C’est dans une analyse de 50 pages effectuée par l’équipe de renseignement militaire irakien que « déprécie l’école austère conservatrice des Wahhabites en affirmant que son fondateur du XVIIIe siècle, Ibn Abd al Wahhab, avait des ancêtres juifs », a rapporté la FAS.

Parlez d’enterrer la tête !

Qui se soucie de choses réchauffées sur Saddam et Oussama?

Maintenant, c’est des nouvelles.

L’analyse choquante irakienne indique que le vrai nom du grand-père d’Ibn Abd al Wahhab n’était pas « Sulayman » mais « Shulman ». (Bien sûr! Les Shulman saoudiens!)

« Tawran », une source souvent citée par les services de renseignements irakiens dans les rapports, confirme que Sulayman, le grand-père du cheikh, est (Shulman); il est juif des marchands de la ville de Burstah en Turquie, il l’a quitté et s’est installé à Damas, a porté sa barbe et porté le turban musulman, mais a été jeté à la rue pour acte de sorcellerie », indique le document irakien, selon une traduction de la Defense Intelligence Agency.

‘Acte de sorcellerie, cela collerait aux accusations souvent entendu, comme quoi la famille royale saoudienne seraient des talmudistes, le Talmud étant souvent associé à de la magie juive.

Exemple d’article d’un site musulman qui accuse les dirigeants saoudiens d’être des talmudistes et qui revient sur le sujet de cet article :
islamic-intelligence.blogspot.com)

Le FAS a déclaré que l’analyse effectuée par le système de sécurité de défense aérienne de la direction générale du renseignement militaire irakien n’était « pas un guide très fiable de l’histoire islamique ou juive, bien qu’elle puisse expliquer quelque chose au sujet des défenses anti-aériennes de l’Irak ». []

Source : washingtonpost.com

Voici un autre article qui ne remet pas en cause les propos de l’agent secret britannique :

Connaissez-vous Hempher, l’agent anglais du Wahabisme ?

par Pierre Dortiguier

On dit que La Fontaine, après la lecture inopinée d’un des douze petits prophètes de la Bible, répétait son nom à qui voulait l’entendre ?
»Connaissez-vous Habacuc ? » Ce nom est néanmoins plus susceptible d’être relevé des érudits chrétiens ou israélites que celui de l’agent anglais du ministère des Colonies, Hempher, au matin du 18ème siècle, en 1710, et dont certain amiral de l’Empire ottoman traduisit en turc vers 1880 l’opuscule de 30 pages, pour le faire connaître à la communauté musulmane : autobiographie saisissante d’un faux converti à l’islam et protecteur de celui qui devait semer la graine dont le Wahabisme et les Frères Musulmans sont la moisson tardive d’aujourd’hui.

Chaque jour de notre temps fait une victime de ce mouvement de subversion aussi richement doté que son armature intellectuelle est volontairement, cyniquement brève, et parmi ces victimes éclatantes, citons, comme l’a fait l’IRIB  le jeune Ali Chaabane, que sa mère nous dit avoir toujours senti la vocation de martyr, caméraman d’une chaine libanaise, tué, ce mardi, au passage de la frontière de la Syrie sœur par les assassins drogués de ce mouvement issu d’intrigues étrangères !

A constater ces horreurs de la boucherie terroriste puissamment armée, tuant de nombreux soldats réguliers, et abondamment financée, dont nos médiats font retomber l’horreur sur les victimes syro-libanaises et libyennes ou irakiennes, le devoir de ceux qui les voient, est –cela va de soi- d’en savoir les causes, peut-être assez lointaines, mais claires : quel est le bras qui arme idéologiquement ces Musulmans qui assassinent horriblement , avec une frénésie diabolique leurs frères de toutes sectes, y compris ceux de confession chrétienne présentés, non comme des concurrents dans la voie du salut, mais comme des diables ?

L’Histoire se présente, à cet égard, comme un éternel de retour du même, sinon dans les faits, du moins dans la pensée.

Elle montre que l’impérialisme de la Grande Bretagne et de ses Alliés ont eu et poursuivent le dessein non seulement d’œuvrer à approfondir la scission entre les écoles musulmanes ou les sectes naturellement existantes, -comme il se voit aussi en philosophie et dans les sciences mêmes-, mais en ont créé au besoin pour accélérer le succès d’une domination.

Peut-on à la fois prétendre lutter, en civilisateur et en chrétien, contre le fanatisme et en bâtir une structure, comme s’y livra cet agent chrétien du Ministère des Colonies formé à guider, avec plusieurs autres agents disséminés, sous les traits des convertis à l’islam, le naïf Irakien de Bassorah, Abd -al -Awab vers ce qui devait se révéler, entre les mains d’une dynastie artificielle, l’arme la plus efficace de destruction de la société et des États musulmans, les deux Empires à l’époque, de la Turquie et de la Perse, dont l’essor, au 18ème siècle, contrariait le besoin de leadership mondial de Londres ?

« Arrière ceux dont la bouche

Souffle le chaud et le froid ! « ( Le Satyre et le Passant, livre V, fable 7)

De très nombreux agents anglais furent envoyés en Orient et en Russie, instruits et remplis d’argents, au 18ème siècle, et l’autobiographie d’Hempfer en signale des milliers, comme une toile d’araignée, jusqu’au Yémen !

Leur but était de trouver le moyen et les failles permettant de faire obstacle, par une subversion, à la Turquie et à la Perse d’alors, afin d’affaiblir leur cohésion étatique !.

Ce qui s’est fait en Libye et se poursuit en Syrie !

Le printemps anglais, en quelque sorte !

Très significatif à cet égard est l’épisode londonien suivant conté par Hempher (ou Hemfer) :

»Un jour, au ministère des Colonies je fis référence à la différence entre Sunnites et Chiites, disant : »Si les Musulmans savaient quelque chose de la vie, ils résoudraient cette différence entre eux-mêmes et se rassembleraient ».

Quelqu’un m’interrompit et me fit cette remontrance :

» Votre devoir est de provoquer cette différence, sans penser à la manière de raccommoder ensemble les Musulmans » :

« Avant que je partisse pour mon voyage en Irak, le secrétaire dit :

»Hempher, vous devriez savoir qu’il y a eu des différences naturelles entre êtres humains depuis que Dieu a créé Caen. et Abel.

Ces controverses continueront jusqu’au retour du Messie.

C’est ainsi le cas avec les controverses raciales, tribales, territoriales, nationales et religieuses »

« Votre devoir en ce moment est de diagnostiquer ces controverses et de les rapporter au ministère.

Plus de succès aurez- vous dans l’aggravation de ces différences parmi les Musulmans, plus grand sera votre service à l’Angleterre ».

Des pages de ses Mémoires sont consacrées à la soumission progressive mentale et morale, à l’aide de sa compatriote anglaise, fausse musulmane, prenant le nom de Safiyya :

« Je lui conseillais de poursuivre une route indépendante de celle des Sunnites et des Chiites.

Il approuvait mon idée. Car c’était une personne vaniteuse (conceited person)..

« J’envoyais mensuellement des rapports au ministère des colonies à Londres.

Les réponses que je recevais étaient très encourageantes et rassurantes. Muhammad de Najd étaient en train de suivre le chemin que j’avais tracé pour lui »

« Mon devoir était de l’imprégner de sentiments d’indépendance, de liberté et de scepticisme.

Je l’ai toujours loué, disant qu’un brillant avenir l’attendait.

.. il était résolu à publier les idées dont je l’avais imprégné et à établir une nouvelle secte » ( he was resolved to publicize the ideas I had imbued in ihm and to establish a new sect).

Ainsi naquit, dans une crèche anglaise, avec les anges des colonies, le Wahabisme, mieux nommé le Hempherisme, fruit de la vanité et de la malice, sous un faux drapeau de pureté !

Dans un article du « The Boston Globe », le plus grand quotidien de la Nouvelle-Angleterre, du 7 juin 2005, intitulé ‘ la guerre contre l’islam’, « The War against Islam » le journaliste catholique et prêtre dissident –fils d’un agent du F.B.I. en Allemagne occupée- , M. James Caroll(né en1943) fait écho aux opinions de l’espion anglais dans l’Empire Ottoman, au 18ème siècle, et actualise cette stratégie :

« L’image des Musulmans enclins à la violence, du fait de leur religion, a été principalement bâtie à travers les siècles par des Européens cherchant à soutenir leurs propres desseins (mainly constructed across centuries by Europeans seeking to bolster their own purposes) .

Cette islamophobie s’accompagne d’une tactique de cheval de Troie, et les Grecs qui en sortent assourdissent les télévisions qataries !

Pierre Dortiguier

Source : french.irib.ir

 

Publicités

Les méthodes de l’Islam Wahhabite mises à nues

Depuis l’affaire Jamal Khashoggi, les politiciens pro-OTAN qui ont toujours soutenu l’Arabie Saoudite et la diffusion dans leurs pays de l’islam Wahhabite, font semblant d’être surpris des méthodes employés par ce courant extrémiste de l’Islam.

Actuellement les médias essayent de nous faire croire qu’il a été étouffé, alors que l’on parlait bien de décapitation au début.

Il n’y a à ma connaissance qu’un courant de l’Islam qui met en avant la décapitation, c’est l’Islam Wahhabite saoudien.

La décapitation en pleine rue se pratique dans le pays où les policiers se baladent avec des sabres.

Et donc, les terroristes d’Al Qaida ou de Daech qui sont des musulmans convertis au wahhabismes saoudien, pratiquent aussi la décapitation.

Et ils ont même pris l’habitude de les filmer et de les partager sur les réseaux sociaux pour que tous le monde en profite.

Alors quand je lis de l’homme qui a fait beaucoup pour promouvoir le wahhabisme en France :

Sarkozy : « Ce n’est pas le MBS que je connais »

ANALYSE. Dans un entretien au « Point », l’ex-président estime que l’assassinat de Jamal Khashoggi ne correspond pas à l’image qu’il s’est faite du prince héritier saoudien.

Source

Pour rappel, extrait de l’article :

Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Comment la France est devenue complice du terrorisme islamiste ?

Avant de devenir président, Sarkozy en tant que ministre de l’intérieur s’était occupé de réformer le culte musulman pour permettre à ses amis saoudiens et à leur secte wahhabite de transformer les musulmans français les plus influençables en islamiste :

« Les Frères musulmans sont considérés comme une organisation terroriste dans certains pays. Pourtant lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy a fait de l’UOIF l’un de ses principaux interlocuteurs et a qualifié ce mouvement d’ «orthodoxe» ».
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes

Il y avait eu à l’époque un reportage d’une grande chaîne télé (FRANCE2 je crois) ou on pouvait voir Sarkozy inaugurer une mosquée financée par ses amis saoudiens et ensuite une vidéo dans cette même mosquée où un imam wahhabite faisait un discours »extrémiste » quelques jours après.

Après la diffusion de ce reportage, l’imam avait été remplacé, mais personne ne s’inquiétait de la diffusion de l’Islam wahhabite dans le pays, il leurs fallait juste être plus discret.

Vidéo choquante qui mélange un discours de Sarkozy en faveur de l’Arabie Saoudite et de l’islam wahhabite et des images de violence (dont décapitations) pratiqués par les wahhabites en Arabie Saoudite :

C’est Sarkozy qui a vraiment permis à l’Islam wahhabite de percer en France, et les mosquées sont financées par ses amis saoudiens.

Et les saoudiens ne financent pas que les mosquées :

« La visite estivale de Nicolas Sarkozy au roi d’Arabie saoudite
[] il (Sarkozy) a également réaffirmé son intérêt pour l’islam de France, et le fait qu’il avait mis en place le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) du temps où il était ministre de l’Intérieur. Selon nos informations, les échéances électorales françaises de 2017 ont même été évoquées.  »
marianne.net

Mais il faut savoir que de nombreux musulmans n’ont pas compris pourquoi nos gouvernements (de droite comme de gauche, tous les politiciens pro-OTAN) ont encouragé la diffusion de cet Islam intégriste et certains choqués par les prêches haineux et les appels au djihad ne fréquentent pas les mosquées wahhabites.

Ensuite, nous avons laissé Sarkozy armer les islamistes d’Al Qaida en Libye et nous somme complice des massacres, des tortures, des viols de la destruction de ce pays et du fait qu’aujourd’hui tant de libyens n’ont plus de maison :

Des islamistes d’Al Qaida présentés par nos politiciens et journalistes comme des « rebelles », « combattants de la liberté »

Dès le départ de l’opération contre la Libye, des organisations ont alerté sur le fait qu’une partie de ceux que nos médias et politiciens présentaient comme des « combattants de la liberté », massacraient les civils musulmans ou chrétiens et avaient des drapeaux d’Al Qaida.

Mais les journalistes et les politiciens ont attendu la mort de Kadhafi pour reconnaître qu’effectivement c’était bien des islamistes d’Al Qaida.

En fait, on a su après que le dirigeant de l’opposition à Kadhafi,  Abdelhakim Belhadj était le chef du GIGL (Groupe islamique combattant en Libye) une branche d’Al Qaeda, et qu’il avait connu les prisons de la CIA.

Malgré son passé d’islamiste bien connu, il a été choisi par les USA puis photographié avec John McCain pour en faire le combattant de la liberté qui allait vaincre Kadhafi.
Source : The Guardian

Belhadj était le chef du GIGL
Abdelhakim Belhadj et John McCain

« Abdelhakim Belhadj, l’étrange ami de la France à Tripoli

L’objectif, c’est Kadhafi. Alors, Sarkozy laisse glisser même si « les services » grincent des dents. « J’ai fait savoir qu’il était dangereux d’armer les islamistes en Libye. On m’a répondu que je voyais le mal partout », rapporte un de leurs chefs. La DGSE dépêche à Doha une équipe qui arme la Brigade de Belhadj. []

Les anciens combattants libyens de Belhadj, qui ont longtemps profité de la bienveillance britannique, activent leurs contacts en Europe. Ils créent une très opaque « cellule d’assistance aux blessés libyens » qui, selon une note d’un service de renseignement européen, leur permet d’acheminer armes et combattants depuis la Turquie. Les bénéficiaires de cet arsenal sont les groupes proches d’Al-Qaïda à Derna et à Benghazi. » source : parismatch.com

Puis nous avons laissé un autre politicien pro-OTAN, (formé par la French American Foundation), François Hollande, continuer en Syrie.

Voir l’article complet ici :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Centre Zahra : une action de propagande de la France contre l’Iran

Un article intéressant qui a noté que l’opération contre le centre Zara, accusé (sans preuve pour l’instant) d’être lié à une tentative d’attentat sur le sol français, avait eu lieu peu après la destruction du QG de Daech en Syrie par l’Iran, en réponse à l’attentat terroriste qui a frappé la ville iranienne d’Ahwaz et fait 25 morts.

À lire en complément de : Manipulation médiatique : islam wahhabite = terrorisme et non chiite

Je suis en fait tombé sur cet article sur un site juif anti-sioniste :
l’association d’étude YECHOUROUN

La France accuse l’Iran ! 

Un nouveau scénario français contre l’Iran

 Le scénario a quelque chose de hollywoodien : quelque 200 policiers mobilisés pour une « opération antiterroriste » débarquent dans les locaux de l’association chiite Centre Zahra, que les autorités françaises disent soupçonner de liens avec « les terroristes ».

Ces mêmes autorités prétendent avoir saisi des armes dans les locaux de l’association qu’animent, au demeurant, des personnalités au parcours bien connu.

Dans la foulée, les responsables français accusent un diplomate iranien, arrêté en juin en pleine visite de Rohani en Europe, d’implication dans une « tentative d’attentat » contre une milice armée, les Moujaheddines du peuple, que la France, berceau des droits de l’homme, abrite depuis quatre décennies sur son sol sans honte ni remord, lui offrant qui plus est de quoi appeler à la guérilla armée en Iran dans une tentative qui n’a rien moins de celle d’une « syrisation » de l’Iran.

Dans les heures suivant le raid anti-chiite et anti-iranien de ce mardi en plein territoire français, la Macronie annonce le gel pour une durée de six mois des comptes du ministère iranien des Renseignements.

Mais à quoi joue la France ?

Primo, le coup anti-iranien de ce mardi a aussi visé le ministère iranien des Renseignements à peine 48 heures après une frappe balistique parfaitement réussie des unités aérospatiales du CGRI contre Daech en Syrie et ce, en représailles à l’attentat terroriste qui a frappé la ville iranienne d’Ahwaz et fait 25 morts.

Il faut bien croire que cette frappe qui a pulvérisé le QG de Daech à Hajine dans la nuit de dimanche à lundi n’aurait jamais pu avoir lieu sans le soutien direct du renseignement iranien.

Que la France accuse donc ce renseignement de soutien au terrorisme, cela veut dire que le terrorisme vient de connaître un profond et soudain changement de paradigme en France et que Daech ne représente plus une organisation terroriste aux yeux des responsables français.

À partir de ce mardi, le « terroriste » est en France celui qui se bat contre l’idéologie takfiriste, cette même idéologie qui a nourri les auteurs des attentats contre Charlie Hebdo, au Bataclan et à Nice, entre autres, et que les amis saoudiens et émiratis de M. Macron cultivent à souhait.

La France vise le Renseignement iranien

Sous de fausses accusations, la France entend geler les avoirs du ministère iranien des Renseignements et de deux individus iraniens.

De ce dangereux changement de paradigme, personne n’est dupe, et surtout pas les Français : en organisant un coup de filet spectacle comme celui d’aujourd’hui au Centre Zahra, en arrêtant puis en diabolisant avec le renfort des médias les très minoritaires chiites français qui en cette période de Muharram commémorent leur imam Hussein plutôt que de s’adonner à toute autre activité, l’Élysée ne peut se racheter aux yeux de l’opinion française.

Celle-ci est bien loin d’être convaincue par la version officielle des attentats terroristes takfiristes qui ont visé la France depuis 2012.

Ces attentats, c’est Daech qui les a commis, Daech contre qui se bat l’armée syrienne aidée par ses alliés chiites irakiens et libanais.

Des analystes ne peuvent s’empêcher de voir planer sur le nouveau scénario anti-iranien de la France l’ombre maléfique des amis israéliens de l’Élysée.

Après tout, c’était bien en synergie avec Israël que la France, tout comme la Grande-Bretagne, s’est attelée le 17 septembre à provoquer le crash d’un Il-20 russe au-dessus de Lattaquié.

La France vient d’accoucher de son affaire Skripal avec cette fois dans le rôle de l’ennemi russe, « le régime iranien ».

Source : presstv.com

La 3eme guerre mondiale : une fiction ?

Pour la plupart des gens, une 3eme guerre mondiale est impossible, ils oublient que c’était aussi ce que pensaient les gens dans les deux autres, à chaque fois des événements se succèdent et le monde est pris au dépourvu.

Je ne joue pas les oiseaux de mauvaises augures, je suis juste surpris qu’il n’y ai pas plus de réaction face au danger et à ce qui se met en place.

Les journalistes font tous pour que le public occidental ne se doute de rien, car sinon, cela pourrait entraîner des manifestations qui pourraient mettre à mal ce qui ressemble à un projet…

Je ne soutiens pas l’Iran, la Russie ou la Chine mais l’actuelle propagande pour diaboliser ces pays est construite sur des manipulations, mensonges ou exagérations des faits, et si l’un de ces pays commettait autant de crime que les USA, et menaçait la paix mondiale, alors je les critiquerais de même, mais ce n’est pas le cas.

Et je suis vraiment surpris de la naïveté des gens face à cette propagande, je croise de nombreuses personnes pleines de haine contre les russes et les chinois, d’autres qui espère la destruction de l’Iran, « ce pays de terroriste ».

Rien n’a changé depuis les autres guerres, les gens simples sont toujours aussi facilement manipulables, peut-être même plus grâce à cette formidable machine à programmer les cerveaux : la télé.

Déjà un article du site businessbourse.com de juin 2018 qui peut expliquer pourquoi ils ont besoin de cette guerre  :

PS : je met cet article mais vous en trouverez des centaines d’autres qui vont dans le même sens, venant de journaux économiques reconnus.

Warning: “La prochaine crise économique mondiale majeure pourrait être imminente ! 12 faits l’attestent !!”

Cela faisait très longtemps qu’on avait pas vu autant de dangers sur l’économie mondiale.

Les analystes tirent la sonnette d’alarme sur le risque de défaut des Junk Bonds (obligations pourries: les plus risquées), sur les gros fonds spéculatifs(smart money) qui sortent des marchés actions à un rythme hallucinant, sur les taux hypothécaires qui montent en flèche, ainsi que sur l’Europe qui est déjà confrontée à un véritable désastre financier.

Bien entendu, très peu de gens dans la population s’attendent à ce qu’une énorme crise financière éclate actuellement, mais en réalité, nous n’en n’avons jamais été aussi proche depuis 2008.

Depuis la dernière crise financière, nos problèmes de dette à long terme n’ont jamais cessé de croître et nombreux sont ceux qui pensent que la prochaine crise sera bien pire que celle que nous avons connue il y a dix ans.

Alors oui les choses vont mal actuellement mais à quel point ?

La prochaine crise économique mondiale majeure pourrait être imminente ! ci-dessous, 12 faits l’attestent !!

# 1 Les gros fonds spéculatifs sortent des marchés actions à un rythme que nous n’avions pas vu depuis la crise financière de 2008.

# 2 Moody’s vient d’avertir qu’une «vague particulièrement importante» de défauts se profilait sur le marché des Junk Bonds (obligations pourries: les plus risquées). Et comme je l’ai déjà expliqué à maintes reprises, les obligations pourries servent de signaux d’alerte prévenant de l’arrivée d’une crise financière majeure.

# 3 La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l’organisme américain de garantie des dépôts bancaires, a publié une liste de «banques à problèmes» ou d’institutions financières à risques où leurs actifs ont plus que triplé au cours du premier trimestre de 2018. Cela signifie que certaines très grandes banques sont maintenant officiellement en «zone dangereuse».

Jim Rogers: « Nous sommes à la veille du pire krach boursier qu’on n’ait jamais connu » Egon Von Greyerz: « Croyez moi si vous le voulez, mais un krach gigantesque est imminent. »

# 4 Les obligations du Trésor américain ont vécu leur pire début d’année depuis la Grande Dépression.

# 5 Les taux d’intérêt hypothécaires ont atteint leur plus haut niveau depuis sept ans, et ils n’ont jamais augmenté aussi rapidement en près de 50 ans. A l’avenir, cette situation sera absolument dévastatrice pour les secteurs de l’immobilier et du logement aux Etats-Unis.

# 6 Les défauts de paiement dans le secteur du commerce de détail ont atteint un sommet historique en 2018.

# 7 Au rythme actuel, l’Amérique connait la pire année en termes de fermetures de commerces de détail.

# 8 Les deux plus grandes économies au monde s’apprêtent à déclencher une guerre commerciale internationale.

# 9 La 9ème plus importante économie au monde, l’Italie, est au milieu d’une nouvelle crise financière. En fait, cette crise semble être bien pire que prévue, et certains craignent que cela puisse s’étendre à d’autres régions de la zone euro.

Charles Gave: Les dettes ne seront jamais remboursées et le système bancaire italien est en faillite ! Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

# 10 Les actions des banques italiennes se sont fortement effondrées cette semaine.

# 11 Le rendement des emprunts d’Etat italiens à deux ans n’ont jamais été aussi élevés depuis la crise de 2014.

# 12 Le géant bancaire allemand Deutsche Bank vient d’annoncer qu’il va à nouveau supprimer 7 000 emplois alors qu’il “cherche à tourner la page sur des années de pertes”. Ceux d’entre vous qui ont suivi mon travail depuis longtemps savent que j’ai beaucoup publié sur la Deutsche Bank, et croyez-moi, c’est vraiment incroyable qu’elle ait pu survivre aussi longtemps. Si la Deutsche Bank s’effondre en 2018, alors nous assisterons à une “Lehman Brothers” à l’échelle planétaire.

Les médias mainstream aux États-Unis ignorent quasiment complètement ce qui se passe actuellement en Europe, mais je pense que ce qui s’y déroule est vraiment clé pour la suite des événements.

L’Italie est un problème financier majeur qui a véritablement besoin d’être assaini et l’Europe ne sera pas en mesure de gérer un effondrement financier complet et total de l’Italie. Si vous vous souvenez, l’Europe n’arrivait déjà pas à gérer ce qui s’est passé en Grèce, or l’économie italienne représente plusieurs fois la taille de la Grèce. Je vous laisse imaginer l’ampleur du problème.

Ils ont essayé de gagner du temps en reculant l’inéluctable crise qui se profile mais cette fois-ci, on arrive au point où elle ne peut plus être évitée.

Et une fois que la crise aura éclaté en europe, l’Amérique sera elle aussi sévèrement impactée. Le système financier mondial n’a jamais été aussi interconnecté qu’aujourd’hui, et actuellement, nous sommes encore plus vulnérables que nous ne l’étions juste avant la crise de 2008.

Peu importe qui est à la Maison Blanche, qui est au Congrès ou qui dirige la Réserve fédérale le jour où cette crise se matérialisera.

Lorsque cette gigantesque bulle d’endettement éclatera, personne ne pourra rien faire pour l’arrêter.

Les banques centrales mondiales ont été en mesure de gagner quelques années achetées à crédit en étant intervenues comme jamais de toute l’histoire de l’humanité, mais maintenant elles sont presque à court de munitions et les événements commencent à s’aggraver à un rythme effrayant.

On verra si elles seront en mesure de tirer un nouveau lapin du chapeau en 2018, mais je ne compterais pas dessus…

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

A l’intention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Les tensions au plus haut entre les alliés de l’OTAN et ses ennemis

Comme si la guerre en Syrie ne suffisait pas avec les tensions avec la Russie, les USA déclenchent des guerres économiques.

Et si ses alliés comme la France, baissent la tête et obéissent à leur maître, les puissances indépendantes se défendent :

» Réparez l’erreur ou préparez-vous à en subir les conséquences », avertit la Chine en réponse aux sanctions américaines contre son armée

Pékin a menacé Washington qu’il aurait à faire face à des « conséquences » s’il ne retirait pas la récente série de sanctions contre la Chine pour sa coopération militaire avec la Russie.

Le ministère chinois des Affaires étrangères n’a pas mâché ses mots, disant que Washington devrait immédiatement corriger ses « erreurs » avant qu’il ne soit trop tard sinon celui-ci devra faire face aux conséquences de cette décision.

« Nous demandons instamment aux États-Unis de corriger cette erreur et d’annuler les sanctions. Sinon, les Etats-Unis doivent en supporter les conséquences « , a déclaré le porte-parole Geng Shuang, cité par les médias chinois.

L’administration Trump a infligé ce jeudi des pénalités au département chinois du développement de l’équipement – le principal organisme d’acquisition d’armes du pays -. La décision de Beijing d’acheter des avions de combat russes Su-35 et un système de missiles sol-air S-400 a irrité Washington. Les Etats-Unis ont souligné que Moscou est en fait la « véritable cible » de ces restrictions.

Les mesures américaines n’affecteront toutefois pas la coopération stratégique sino-russe, qui ne fera que s’intensifier, a déclaré M. Geng.

Ces dernières mesures punitives semblent n’être qu’un instrument de protection des intérêts financiers américains.

« Les sanctions sont utilisées comme une arme de concurrence déloyale – nous nous souvenons parfaitement de la situation du Nord Stream 2« , a déclaré le sénateur Konstantin Kosachev, président de la commission des relations internationales de la Chambre haute russe.

Les mesures punitives font partie de l’ »hystérie » liée à l’économie en croissance constante de Pékin, qui balaye actuellement Washington, estime l’auteur et historien Gerald Horne. L’analyste a déclaré à RT que les États-Unis ont tout intérêt à mettre un terme à leur approche agressive pour éviter des conséquences imprévisibles.

« Si cette escalade particulière de la part de Washington se poursuit, on ne sait pas quel en sera le résultat final« , dit M. Horne à RT, ajoutant que Washington et Beijing seraient tous deux affectés par ces conséquences.

La réaction furieuse de Pékin survient dans un contexte de guerre commerciale féroce déclenchée par Washington. Le président américain Donald Trump a décidé de frapper Pékin avec des tarifs douaniers, affirmant qu’il y avait une concurrence déloyale et un vol de propriété intellectuelle par la Chine. Cette escalade s’est déjà traduite par des droits de douane réciproques sur des milliards de dollars de marchandises et des différends en cours à l’OMC.

Par ailleurs, les États-Unis auraient ordonné à l’agence de presse officielle chinoise Xinhua et au China Global Television Network (CGTN) de s’enregistrer comme agents étrangers en vertu du Foreign Agents Registration Act (FARA) qui date de la période nazie.

source : rt.com

Si des pays comme la France ont les médias totalement sous contrôle US, comme je l’explique sur :

Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

ce que je dis sur ceux qui détiennent le pouvoir et qui ont déclenché la 2eme guerre mondiale, voir :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

est en partie connue par un grand nombre d’américains qui en ont marre.

Malheureusement, la population ne cherche jamais à savoir qui a financé les guerres, les hommes politiques, alors que sans ces financements, rien n’aurait été possible.

Les « fausses » promesses de Trump

Aujourd’hui, une partie du peuple américain est mieux informé que les européens sur ce pouvoir de la finance qui régit une partie de la politique mondiale et qui est derrière tant de guerre.

C’est d’ailleurs pour cela que Trump a été élu, il avait promis qu’il allait les combattre, il faut voir cette vidéo d’avant les élections :

Il tenait aussi un discours franc sur le terrorisme islamiste :

« Donald Trump, avait affirmé publiquement lors de sa campagne électorale que « l’État islamique » (ÉI, Daesh, ISIS…) est une création d’Obama et d’Hillary Clinton.

Article de la RTBF : Donald Trump: « Clinton et Obama ont créé l’EI » et « Hillary devrait être en prison » « 

Propos confirmé par un général français devant le sénat et d’autres, voir : Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Et si aujourd’hui il n’a rien fait, certains continuent d’y croire, via le phénomène QAnon :

Qu’est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l’ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?

Les conversations autour de Q, un individu se présentant sur internet comme un proche du président américain faisant fuiter des informations sensibles, ont débouché sur un mouvement se plaçant en opposition frontale avec les médias traditionnels.

Le 31 juillet, lors du meeting politique de Donald Trump à Tampa en Floride – comme lors de précédents rassemblements –, de nombreux soutiens du président américain arboraient un t-shirt et des pancartes portant la seule lettre «Q», donnant des visages à un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis plusieurs mois sur internet.[]

La thèse défendue par «Q»

La thèse principale de «Q» est que le président américain – et plus largement le monde – fait face un ennemi intérieur, l’Etat profond, contre lequel Donald Trump mène une lutte de tous les instants.

«Q» interprète l’actualité à cette aune, assurant que l’objectif ultime du locataire de la Maison Blanche serait de libérer son pays des griffes de cet ennemi.

D’après «Q», cet affrontement se résume à une lutte du bien contre le mal.[]

Il assure, pêle-mêle, que l’Etat profond perpétuerait des attaques sous faux drapeau ou encore pratiquerait constamment une forme de chantage sur les personnalités publiques qui se verraient contraintes de le servir.

Mais «Q» explique que le président américain, soutenu par un groupe au sein de l’appareil militaire américain dont les racines remonteraient jusqu’à John Kennedy, aurait désormais les cartes en main pour reprendre le contrôle.

Selon «Q», la candidate démocrate à l’élection présidentielle Hillary Clinton, le sénateur républicain John McCain ou encore le milliardaire George Soros seraient quelques-uns des visages de cet Etat profond qui comprendrait diverses organisations, en premier lieu desquelles la plupart des agences de renseignement américaines. «Q» soutient que les médias agiraient dans leur immense majorité sous l’influence de celles-ci, expliquant que l’opération Mockingbird (une opération de la CIA destinée à infiltrer les médias), serait on ne peut plus active aujourd’hui. »

Voir l’article complet sur : rt.com

Personnellement, je pense que si Trump était vraiment dans cet objectif, il aurait été éliminé avant d’être candidat à la maison blanche.

Et devinez quel pays sera le moins touché par cette 3eme guerre mondiale, du à sa position géographique et qui pourra ensuite asseoir sa domination sur le monde ?

La guerre touchera principalement les pays européens dans l’OTAN et les ennemis de l’Occident…

Manipulation médiatique : islam wahhabite = terrorisme et non chiite

Comme de plus en plus de gens ont compris que tous les terroristes d’Al Qaida, Daesh, l’EI, Bokko Harram… sont des musulmans suivant le courant sunnite wahhabite saoudien, ils nous ont fait le coup du terrorisme chiite iranien.

Lorsque les médias parlent de terrorisme, du 11 septembre, des attentats en France, en Belgique ou ailleurs en Europe, ils n’expliquent jamais que ces terroristes d’Al Qaida, Daesh, l’EI, Boko Haram… sont des musulmans sunnites convertis au wahhabites dans les mosquées financés par l’Arabie Saoudite.

Mais de plus en plus de gens ont compris et si vous avez lu :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Vous savez aussi faire la différence entre un musulman sunnite, chiite ou un islamiste sunnite wahhabite.

C’est pour cela que si vous avez eu l’occasion de lire l’article cité plus haut, vous devez informer vos proches et bien leur expliquer la différence, car il ne faut pas compter sur les médias et les politiques, qui, sont tous liés en plus, à des financement saoudiens, pour vous parler de cela.

Depuis des années ils essayent de nous faire croire que l’Iran soutien ou est lié à ces terroristes et pour beaucoup de gens qui ne se sont jamais intéressé au sujet, cela marche, pour eux, un musulman est un musulman.

Pour l’Iran, les terroristes wahhabites travaillent pour les saoudiens, les israëliens et américains

Pourtant l’Iran, qui a été victime à de multiples reprises de ces terroristes, sait très bien que les USA, les saoudiens et israéliens sont derrières ces groupes d’islamistes.

Et contrairement aux attentats en Occident qui ne visent jamais de responsable politique ou militaire (sauf très occasionnel comme les deux soldats tués dans l’affaire Mérah) , les attentats islamistes wahhabites en Iran, touchent autant des civils, que des politiciens et des militaires.

Il faut bien avoir conscience de cela :

Les attentats wahhabites en occident visent des civils innocents et renforcent le pouvoir politique pro-OTAN et leurs permet de diminuer les libertés civils,

tandis que les attentats wahhabites envers les ennemis de l’OTAN visent des personnalités importantes pour affaiblir le pouvoir :

« Les attentats de Téhéran sont deux attaques quasi simultanées menées le 7 juin 2017 au Parlement iranien et dans le mausolée de l’ayatollah Khomeini, le fondateur de la République islamique d’Iran.

L’attaque est revendiquée le jour même par l’État islamique et fait au moins 17 morts et 52 blessés. »
Source : wikipedia

« Le 22 septembre, 24 personnes ont été abattues par un commando de cinq personnes ayant ouvert le feu à l’arme automatique sur un défilé militaire à Ahvaz, capitale de la province iranienne du Khouzestan, à la population majoritairement arabe.

L’attentat a été revendiqué par l’EI et un groupe séparatiste arabe.[]

Le 24 septembre, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, avait établi un lien entre les auteurs de l’attentat d’Ahvaz et les groupes jihadistes opérant « en Syrie et en Irak », les accusant d’avoir été « financés par les Saoudiens et les Émirats arabes unis ».

Ryad et Abou Dhabi ont démenti.

Accusant les États-Unis, Israël et les « régimes réactionnaires » du Moyen-Orient de soutenir les « terroristes » basés dans l’est de la Syrie à l’origine de l’attentat d’Ahvaz, le communiqué des Gardiens de la Révolution clame que les forces armées iraniennes seront toujours prêtes à répondre de manière « décisive » à l’aventurisme des « ennemis » de la République islamique. »
source : romandie.com

Pseudo attentat iranien en France ?

Alors, comme de plus en plus de gens découvrent la vérité sur le wahhabisme, et pour la première fois, la plupart des médias ont titré, non pas des musulmans, mais bien précisé « des musulmans chiites » liés à l’Iran, ont été arrêté pour avoir tenté de déclencher un attentat en France, contre un groupe d’opposition iranien :

Libération :
Grande-Synthe : une nébuleuse chiite dans le viseur de la police

L’essentiel :
Vaste raid policier contre une association chiite

Enfin, une grande majorité des premiers titres sur cette affaire, ont mis l’accent pour que les gens retiennent bien « attentat en France », terrorisme chiite » « Iran ».

Car il s’agissait bien d’une programmation mentale pour lier l’Iran et l’islam chiite au terrorisme.

Skirpal bis ?

Une affaire qui ressemble beaucoup à l’affaire Skirpal, une accusation rapide, sans informer les accusés et des sanctions directes.

Dans une période aussi, ou après la défaite de l’Occident en Syrie, un autre coup se prépare certainement contre l’Iran.

La cible principale c’était l’Iran, mais la Syrie devait tomber en premier.

Mais l’opération de l’OTAN en Syrie est un échec car presque toute la Syrie a été libéré des islamistes avec l’aide de la Russie, et depuis le sale coup d’Israël au russe, le ciel syrien est interdit aux forces étrangères :

« Le ministre russe de la Défense a annoncé l’envoi de nouveaux missiles antiaériens en Syrie, une semaine après que les forces syriennes aient accidentellement abattu un avion russe, le IL-20, lors d’une frappe aérienne israélienne le 17 septembre.

La Russie a imputé l’incident à Israël et a déclaré que les Forces de défense israéliennes IDF avaient utilisé le Il-20 russe comme bouclier.

La partie israélienne a réfuté ces déclarations, affirmant qu’elle en avait informé la partie russe en temps voulu. »
source : L’armée syrienne active la première batterie S-300 en Syrie

Avant cela, et en accord avec l’OTAN et Israël, la Russie n’avait pas équipé la Syrie avec du matériel qui pouvait détruire leurs avions, et les islamistes (Autant l’EI, Al Qaida que les ‘rebelles ») ont bénéficié à de nombreuses reprise du soutien aérien israélien.

Mais maintenant que la Russie a livré des missiles S 300, qui peuvent détruire les avions de l’OTAN et d’Israël, ils n’ont plus la possibilité de bombarder impunément la Syrie.

Accusation de terrorisme : l’Iran se défend :

« Niant toute responsabilité de son pays dans cette affaire, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi, a appelé la France à s’asseoir autour d’une table et à confronter les informations des uns et des autres.

Paris a immédiatement relâché le représentant de l’ayatollah Ali Khamenei et leader des chiites de France, Yahia Gouasmi, qu’elle avait interpellé durant plusieurs heures.

Le ministère français de l’Intérieur ne parle plus d’arrestations, mais uniquement de 12 « visites domiciliaires » (perquisitions).

Seule une personne restait en garde à vue, le 3 octobre.

La démission de Gérard Collomb lié à ce coup foireux ?

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui avait annoncé souhaiter quitter fin 2019 ses fonctions pour se représenter, en 2020, à la municipalité de Lyon, a subitement présenté sa démission, d’abord juste avant l’opération de police, puis une seconde fois lors de l’intervention iranienne.

Elle a été finalement acceptée.

Répondant aux questions de journalistes, M. Gouasmi a accusé Israël d’avoir organisé cette fausse piste terroriste pour nuire à l’Iran. Source

Et depuis, la baudruche se dégonfle, les médias n’en parlent plus ou très peu et les accusations sont descendues d’un cran :

Malgré ses accusations d’aide au terrorisme, la France ne veut pas rompre avec l’Iran

Paris accuse le ministère du Renseignement d’être derrière un attentat manqué contre des opposants. «Pression mais négociation.»

Colère française, mais sans volonté de rompre avec l’Iran: Paris suit un véritable chemin de crête dans sa relation tumultueuse avec Téhéran que l’attentat manqué contre un rassemblement d’opposants au régime iranien en banlieue parisienne a singulièrement alourdie. source : le Figaro

Qui sont les fameux Moudjahidine du peuple

Depuis des années l’Iran se tient tranquille malgré toutes les fausses accusations contre elle.

Il serait bien surprenant qu’ils aient été assez stupide pour vouloir réaliser un attentat en France, même contre un groupe de terroriste iranien :

« OMPI a été responsable de nombreux attentats à la bombe et d’attaques violentes en Iran et dans d’autres pays et a combattu avec l’Irak dans la guerre contre l’Iran entre 1980 et 1981.

Au total, quelque 10 000 Iraniens furent tués par le OMPI dans sa guerre contre l’Iran.

L’organisation était placée sur la liste des organisations terroristes par les États-Unis de 1997 à septembre 2012, par le Conseil de l’Union européenne de 2002 à janvier 2009 et par le Home Office britannique jusqu’en juin 2008. »
Source : wikipedia

Car oui, un terroriste c’est quelqu’un qui tue surtout des occidentaux, c’est pour cela qu’Al Qaida était étiqueté comme terroriste dans certains endroits et combattant pour la liberté ou rebelle quand ils s’attaquaient, avec notre soutien à Kaddhafi, ou qui sous l’étiquette « Al Nostra » étaient considéré comme des gens qui « faisaient du bon travail » (viols, tortures, meurtres de civils mais combat contre l’armée syrienne) d’après Fabius…

 

Lutter contre la judéophobie et l’islamophobie en dénonçant le sionisme et le wahhabisme

Le contenu de ce site peut choquer et le but peut être difficile à comprendre, c’est pourquoi quelques explications sont nécessaires :

Lutte contre la judéophobie et l’islamophobie

Le but principale de ce site est de monter qu’aujourd’hui :

la judéophobie est créée par le sionisme, hier c’était du à la mainmise de l’église et la peur ou la difficulté à accepter la différence.

Aujourd’hui le monde a évolué et la judéophobie ne vient plus de l’église ou de la peur de la différence, c’est l’un des rares avantage de la télé qui a diffusé de nombreux film ou série permettant de découvrir de nombreuses communautés et différentes manière de vivre, ce qui fait que les gens sont plus ouvert.

Aujourd’hui, le sionisme et ce qui se passe en Israël sont les principaux responsables de la judéophobie, et la judéophobie amène des juifs à rejoindre le mouvement sioniste.

Et c’est pareil avec l’islam, l’islamophobie est créé en grande partie à cause du wahhabisme, la religion pratiqué par tous les terroristes d’Al Qaida de Bokko Haram ou de Daech ainsi que de nombreux groupes de musulmans  wahhabites très proches des premiers mais appelés «  »rebelles » ou « combattant de la liberté » par nos journalistes.

Et la plupart des musulmans ne sont pas wahhabite, une grande partie combat cette idéologie intolérante et souffrent de l’assimilation qui est faite par les médias qui ne font pas la différence entre Islam et wahhabisme.

Qui ne disent jamais après un attentat, que les terroristes, si ils sont bien musulman, pratique la version la plus radicale de l’Islam sunnite, le wahhabisme saoudien.

Imaginez ce que penserez les chrétiens si un groupe de fanatique en revenaient à l’inquisition et faisaient des victimes.

Disons qu’ils soient appelés chrétien inquisisioniste.

Et que les médias annoncent partout que des terroristes chrétiens ont fait de nouvelles victimes, plutôt que de préciser « un groupe d’extrémiste chrétien, suivant le courant inquisisioniste « .

Et l’islamophobie créée en grande partie par ces wahhabites incite des musulmans à rejoindre ces groupes d’islamistes.

Le sionisme créé l’antisémitisme, et les juifs victimes peuvent être incités à collaborer avec le mouvement sioniste.

Le wahhabisme créé l’islamophobie et les musulmans victimes d’islamophobie peuvent être incités à rejoindre les wahhabites.

La haine appelle la haine !

Et la propagande dans ces deux groupes les présentent comme des victimes qui ont le devoir de s’engager dans leurs mouvement pour défendre leurs frères.

Et se sont les musulmans non wahhabite qui sont les premières victimes de ces guerres, ce sont eux qui sont montré du doigt après chaque attentats ou qui subissent autant les crimes commis par les islamistes wahhabites que les bombardements, de l’OTAN ou de pays qui cherchent à se libérer de ces islamistes.

La mise en avant de la collaboration sioniste-nazi

Le mouvement sioniste a un grand intérêt à culpabiliser les pays européens et à maintenir la division entre juif et non juif.

Cela lui permet de continuer à faire payer ces pays et empêcher toutes critiques sur sa politique envers les palestiniens, « vous nous avez maltraité alors vous n’avez pas de leçon à nous donner ».

Un ancien ministre d’Yitzhak Rabin avait résumé cette situation en déclarant :

« Aujourd’hui Israël est un état d’apartheid mais dès que quelqu’un ose le dire il est tout de suite accusé d’antisémitisme ».

Et en gardant la rancune sur les événements passés dans le cœur des juifs, cela permet de garder les communautés divisées et d’inciter certains à servir le sionisme.

Et cette rancune envers les européens d’aujourd’hui qui n’ont pas de responsabilité sur ces événements et qui ne comprennent pas pourquoi on les culpabilise aujourd’hui encore, permet aussi au sionisme de maintenir la judéophobie.

La pression est telle que l’on n’a plus le droit de s’exprimer sur la question et de nombreux européens ont peur juste d’utiliser le mot « juif ».

Ces cadenas psychologiques ne servent que le sionismes (et les dirigeants US) et font qu’il y a toute une partie de la population qui cache son ras le bol et cela créé comme une bulle spéculative de ressentiment qui ne demande qu’à éclater pour le plus grand danger des juifs.

C’est pour cela qu’il est très important de faire connaître la responsabilité des sionistes et de certaines organisations juifs sur ces événements, comme je le fais dans mes articles :

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme

Des Juifs dans la collaboration : comment le CRIF (ex-UGIF) a aidé la Gestapo

Hitler juif ? Les faits historiques acceptés face aux théories

Le Betar, une organisation sioniste active en Allemagne nazi

Pour mettre fin à cette rancune en montrant qu’il y a des responsables dans tous les camps et qu’il est temps de faire table rase du passé pour pouvoir avancer sereinement.

Pour réconcilier les communautés.

Dans de nombreuses religions et spiritualités, le pardon est mis en avant car la rancune est un vrai poison qui pourri le cœur de ceux qui la cultive, et dans le judaïsme il y a justement le jour du grand pardon !

Mais c’est vrai que les dirigeants sionistes ne sont en général pas porté sur la religion juive car ils connaissent son origine.

Et si vous avez lus les articles cités plus haut, vous comprenez que les juifs ont autant à pardonner aux nazis, qu’aux sionistes et autres collaborationnistes.

Contre la guerre

Dans son discours à l’ONU, le 14 fevrier 2003, Dominique De Villepin, lors de l’annonce du refus de la France de participer à la guerre contre l’Irak, avait très bien expliqué le fond du problème de ces guerres menés par les USA avec aujourd’hui notre complicité :

« L’option de la guerre peut apparaître a priori la plus rapide. Mais n’oublions pas qu’après avoir gagné la guerre, il faut construire la paix. Et ne nous voilons pas la face : cela sera long et difficile, car il faudra préserver l’unité de l’Iraq, rétablir de manière durable la stabilité dans un pays et une région durement affectés par l’intrusion de la force. (…) » »

Et il avait bien raison sur les difficultés à construire la paix, car maintenant, tout les pays frappés par ces guerres de l’OTAN, continuent à vivre dans le chaos.

Et il faut bien comprendre aussi que ce chaos est voulu et permet à l’occident de piller les richesses sans avoir à rendre des comptes aux populations trop occuper à leurs propres survie.

Lors de ces guerres, les pays de l’OTAN se servent de musulman convertis au wahhabisme, que se soit des groupes liés à Al Qaida, Daesh ou juste appelé combattant de la liberté ou rebelle.

voir :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Ce terme « combattant de la liberté » était déjà utiliser par les USA pour désigner les talibans et autres membres d’Al Qaida » quand ils combattaient pour eux contre l’URSS en Afghanistan.

L’intolérance du Wahhabisme saoudien

Et il faut bien comprendre que le problème de ces combattants wahhabites, en plus des nombreux crimes qu’ils commettent sur les civils, c’est qu’ils ne tolèrent aucune autres religions, alors que ces pays sont multiconfessionnels.

Au début ils s’en prenaient aussi aux musulmans sunnites non wahhabite, depuis ils essayent plutôt de les convertir pour récupérer  des recrues.

Et il faut se demander combien de musulmans sunnites se sont convertis par la peur et font semblant de les soutenir ou les ont suivis pour ne pas avoir à subir ce qu’ils font aux chiites ou aux non musulmans, tortures, meurtres…

Comme le disent plusieurs spécialistes cités dans mes articles sur la Syrie, l’OTAN n’a pas de modéré à mettre en place, ou ils auraient beaucoup de mal à le faire avec tous ces groupes de « rebelles » qu’ils ont armé et financé et qui sont wahhabite.

Les syriens modérés qui se sont fait manipuler par l’Occident et qui ont déclenché les premières manifestations, ne savaient pas que leurs actions allaient permettre l’invasion du pays par des groupes d’islamistes wahhabites étranger, et je pense que la plupart d’entre eux regrettent leurs actions qui ont provoqué la destruction de leur pays et la mort de nombreuses personnes dans leurs familles.

Comme le dit l’un des spécialistes (dans la vidéo avec Élisabeth Gigou), nombre d’entre eux qui ne pouvaient pas cohabiter avec les autres rebelles islamistes wahhabites, sont partis rejoindre les combattants kurdes.

L’Iran qui est mise en avant comme pays intolérant, a une grande communauté juive qui a le droit de pratiquer, ils ont même des représentants au gouvernement.

Même si on ne peut pas parler de liberté religieuse totale, ils sont beaucoup plus tolérant que les saoudiens.

L’Arabie Saoudite, même si elle permet aux musulmans chiites de visiter la Mecque (car sinon se serait la guerre) est un pays très fermé face aux autres religions  :

« Le gouvernement saoudien ne permet pas aux membres du clergé non-musulman d’entrer dans le pays, afin d’y mener leur ministère, même si certains viennent en bénéficiant d’une « couverture », ceux-ci sont contraints d’exercer leurs fonctions religieuses en secret.

Ces restrictions font qu’il est très difficile pour la plupart des non-musulmans de maintenir le contact avec les membres du clergé et d’assister aux services.

Les catholiques et les orthodoxes, qui ont besoin d’un prêtre de façon régulière afin de recevoir les sacrements requis par leur foi, sont particulièrement touchés par ces restrictions. En Arabie saoudite, le prosélytisme par des non-musulmans, y compris la distribution d’objet en rapport avec autres religions, tel des bibles, est illégal (les fonctionnaires des douanes sont habilités à ouvrir régulièrement la correspondance, y compris celles des non-musulmans, pour la recherche de produit de contrebande lié à la pratique religieuse), tout comme le fait pour les musulmans ou non-musulmans de porter des symboles religieux d’aucune sorte en public.

Sous les auspices du ministère des Affaires islamiques, l’État saoudien incite les étrangers vivant dans le pays à se convertir à l’islam par le biais de 50 centres employant environ 500 personnes.

Le gouvernement exige également que les résidents étrangers soient en possession d’un titre de séjour (iqama), sur lequel des informations sur l’appartenance ou non à la religion musulmane sont inscrites.

Les membres de la minorité musulmane chiite sont officiellement sanctionnés par une discrimination dans les emplois publics, en particulier en ce qui concerne les postes qui ont trait à la sécurité nationale, comme dans l’armée ou au sein du ministère de l’Intérieur.

Le gouvernement restreint également l’emploi des chiites dans le secteur du pétrole et la pétrochimie, ainsi que dans l’enseignement supérieur par le biais de restrictions non officielles sur le nombre de chiites admis dans les universités. »
Source : Wikipedia

L’Occident n’a pas le droit d’imposer l’islam wahhabite aux syriens, et c’est aussi pour cela qu’aujourd’hui, de nombreux syriens qui ne tenais pas Bachar El Assad dans leur cœurs avant la guerre, le soutienne aujourd’hui, car il est le seul qui puisse apporter la paix et l’équilibre entre les communautés.

Plus vous êtes informés, moins vous êtes manipulable

Si les gens savaient ce qu’est le wahhabisme , autant les attentats en occident que les guerres en Afghanistan, Irak, Syrie, Libye et Yémen auraient eu du mal à être déclenché.

La diffusion de l’Islam Wahhabite par les dirigeants atlantiste aurait été dénoncé (elle l’a été par des musulmans) et il aurait été alors difficile de transformer ces musulmans en terroriste, il n’y aurait pas eu tant de volontaire pour déclencher les attentats en Europe ou pour aller faire la guerre en tant que « rebelles » en Libye, Irak ou Syrie.

De même que si l’origine des juifs étaient connue, il y aurait plus de tolérance.

Quand on sait que la grande majorité des juifs ashkenaze ou séfarade sont des convertis, que les palestiniens eux sont pour la plupart, de vrais descendants.

Il faut rappeler juste là que le fait que seule la mère donne la judéité à son enfant est une loi qui date du moyen age, donc une nouvelle loi.

Et que si il n’y a pas eu d’expulsion de tout le peuple juif par les romains (voir Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l’antisémitisme) de nombreux juifs convertis au christianisme sont venus en Europe.

ce qui fait que si on pouvait vraiment trouver un ADN juif,

ce qui est impossible car il n’y a jamais eu de race juive dès la base c’est des peuples mélangés (sumériens, akkadiens, égyptiens, cananéen si l’on s’en tient à l’histoire officielle, mais encore plus variés si l’on accepte l’origine égyptienne, voir : Le secret de Toutankhamon qui aurait pu détruire le sionisme).

Le terme juif d’ailleurs veut juste dire « habitant de la Judée ».

les chercheurs seraient certainement surpris de trouver autant voir plus d’ADN juif chez les français de souche que chez les juifs ashkénazes (pour la grande majorité khazars convertis) ou juif séfarade (berbère convertis).

D’où la stupidité de ces conflits, de cette intolérance.

De même que pour les musulmans, les arabes d’après la Bible, serait un peuple créé par Ismaël fils d’Abraham et de sa servante égyptienne.

D’ailleurs à une époque j’avais cité la page de Wikipédia sur Mahomet où il était dit que la tribu du prophète de l’Islam se présentait comme les descendants d’Ismaël, fils d’Abraham.

Passage qui avait d’ailleurs disparu peu de temps après de Wikipédia.

Que l’on croit ou non à la bible, qui serait un texte inspiré de nombreuses histoires étrangères, sumérienne et égyptienne, il n’en reste pas moins que les trois religions monothéistes reposent dessus, avec bien sur des versions des histoires parfois différentes.

On en arrive à des stupidités, à une intolérance qui conduit à des crimes :

des chrétiens s’en sont pris aux juifs en les accusant d’avoir tué le Christ, alors que Jésus était juif

et les juifs qui ont été persécuté lors des pogroms en Europe étaient pour la grande majorité des convertis

et que donc, c’est des guerres de croyance et de religion, et non des guerres de race,

que l’invention de la « race juive » ou « sémite » mis en avant par les judéophobe et repris par les sionistes en détournant les mots de leurs contexte (sémite) est une aberration dont s’est servi Hitler quand il s’est attaqué, non pas aux croyants, mais à tous ceux qui, soi-disant, étaient de la race juive pratiquant le judaïsme ou non.

et que si la tribu de Mahomet descend d’Abraham (Abraham qui était un habitant d’UR, ville sumérienne), alors Mahomet est forcement juif aussi !

Le mot juif qui dans ce contexte, ne veut plus dire grand chose, comme, je le rappel, « juif » veut dire habitant de la Judée, et qu’à l’époque d’Abraham, le sumérien, cette région s’appelait Canaan.

Enfin juste pour rappeler la stupidité de toute ses guerres qui reposent sur des mensonges et manipulations,

toujours le bon vieux principe « diviser pour mieux régner« , et que souvent le fait de connaître le dessous des affaires ou de l’histoire aide à rendre plus tolérant.

Propagande de guerre des islamistes soutenue par l’occident

Pour convaincre les musulmans sunnites wahhabites de financer ou d’aller faire la guerre, ou pour soutenir les guerres de l’OTAN, de nouvelles officines de propagande très efficaces ont été créé, et malgré le nombre incroyable de mensonges et manipulations dévoilés, elles sont toujours prises au sérieux.

Mise à jour le 11/09/2018

Après cela ne remet pas en questions les violations des droits de l’homme qui ont eu ou qui ont pu avoir eu lieu, mais cela devrait forcer à prendre du recul sur tous les témoignages.

Pour mieux comprendre cet article, il faut savoir d’où viennent et qui contrôle les islamistes wahhabite, ce qui est expliqué ici :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Le poids du faux, le chocs des photos

Aujourd’hui, les médias occidentaux ou les islamistes, qui travaillent ensemble comme vous allez le voir, ne vous apportent jamais de preuves concrètes, ils ne font que jouer sur l’émotion.

Mais l’émotion n’est pas un bon juge, et le pire, c’est que même quand le mensonge a été mis en évidence, la colère ou l’indignation ressentie, restent profondément ancrées.

De la même manière que des images et des vidéos ont été détourné, des civils peuvent aussi, sous pression ou par complicité, inventer des histoires pour choquer l’opinion public.

Car après les nombreuses révélations sur les images détournées, les manipulateurs ont du comprendre que la meilleure technique, c’est une fausse victime qui témoigne en larme devant les caméras comme ici :

Voici quelques exemples bien connus fabriquées par les islamistes wahhabites rohingya au Myanmar et les casques blancs, qui eux ont un budget de communication énorme :

Propagande sur les rohingyas

Ce dont-il faut être conscient, c’est que les dernières attaques qui ont eu lieu et qui ont fait partir les rohingyas vers le Bangladesh ont fait suite aux attaques d’islamistes rohingyas formé en Arabie Saoudite :

« Alors que l’Arabie saoudite préparait en 2013 une armée en Jordanie et finançait les jihadistes en Syrie, elle créait également à La Mecque le « Mouvement pour la foi », devenu depuis « Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan ».

Comme pour la Syrie, elle y mêlait d’authentiques birmans et les mercenaires qu’elle utilise habituellement un peu partout dans le monde.

Ainsi le leader de ce groupe est un Pakistanais qui fit ses armes aux côtés de Ben Laden en Afghanistan contre les Soviétiques. Les jihadistes birmans sont armés par les États-Unis et le Royaume-Unis. Ils sont formés dans des camps d’entraînement en Arabie saoudite et au Bangladesh. En août dernier (2017), ils étaient évalués à au moins 5 000 hommes. Source

Confirmé aussi par le Wall Street Journal :

« Appelé Harakah al-Yaqin, appellation en arabe pour « le Mouvement de foi », le groupe répond à un comité d’émigrants Rohingya résidant à la Mecque ainsi qu’à un cadre de commandants locaux ayant une expérience de la guerre en tant que guérilleros à l’étranger ». wsj.com

Pour comprendre le rôle de l’Arabie Saoudite et des USA dans ce soutient, il faut lire :
Terrorisme islamiste : ce que les médias vous cachent

Ce qui permet de mettre la guerre au Myanmar sur le même plan que la guerre en Syrie et la crise de réfugié à laquelle fait face l’UE à la crise de réfugié rohingya de l’ASEAN.

Il faut savoir aussi que l’armée birmane n’est pas en guerre que contre les « rebelles » rohingyas, musulmans wahhabite financé par l’Arabie Saoudite, elle l’est aussi contre de nombreuses minorités ethniques dont un grand nombre se trouvent encore réfugiés dans des camps en Thaïlande et dont les médias ne parlent pas et contre une grande partie du peuple birman, qui soutient Aung San Suu Kyi qui est très loin d’avoir tout le pouvoir.

Et les médias occidentaux oublient de nous dire que la haine d’une partie de la population birmane envers les rohingyas musulmans viens du fait que ces islamistes wahhabites ont tué des rohingyas hindous et des birmans bouddhistes qui avant ces attaques vivaient en paix ensembles avec les musulmans.

Il est étrange aussi que les médias occidentaux s’en prennent à Aung san Suu Kyi, en diffusant de nombreuses informations non confirmés, comme cette rumeur comme quoi elle aurait dit en colère :

«Personne ne m’a dit que j’allais être interviewée par une musulmane».

Rumeur sans aucunes sources solide, juste « quelqu’un m’a dit que… » propagé par Peter Popham, auteur d’une biographie sortie en 2016 : « The Lady and The Generals » un livre de propagande honteuse envers le père d’Aung san Suu Kyi et elle même, diffusé clairement pour la diaboliser.

Elle essaye de garder le peu de pouvoir qu’elle a pour améliorer les choses en jonglant avec l’ancienne dictature qui garde un grand pouvoir, la colère de la population birmane après l’assassinat de bouddhiste par les rebelles rohingyas et la communauté internationale.

L’affaiblir, c’est renforcer l’armée, qui est toujours aux ordres de l’ancienne junte militaire, qui a commis et qui commet encore de nombreux crimes et elle est en fait le meilleur espoir pour les civils rohingyas et toutes les autres victimes de la junte, qu’elles soient chrétiennes, animistes et bouddhistes véritable !

Car les moines font le serment de ne pas tuer, même un moustique et si ils violent ce serment ils doivent être défroqués, comme les moines de la secte intégriste anti-musulman, qui, bien que très influents, ne représente qu’une petite partie des bouddhistes du Myanmar.

Par leurs propos haineux et leurs appels au meurtre ils ont violé leur serment et ne devraient plus avoir le droit d’être moine, mais le problème au Myanmar, c’est que l’armée contrôle encore la haute autorité bouddhiste, la Sangha Maha Nayaka.

Ces moines intégristes détestent d’ailleurs Aung San Suu Kyi, et l’accusent d’être pro-musulman.

Propagande de guerre des islamistes rohingya

Lisez bien le texte qui culpabilise les musulmans :

Propagande islamiste

En fait, ces images montraient les victimes d’un cyclone en Afrique et ci dessous la 4eme photo présentée comme des rohingyas fuyants l’armée birmane est en fait l’image de pakistanais en train de prendre leurs bains  :

La haine créé contre les bouddhistes :

En fait cette image a été prise en 2010 après un tremblement de terre en Chine, elle montre les efforts déployés par les Tibétains pour aider à sauver les victimes.

Voici 3 photos partagées par Tariq Ramadan avec une légende indiquant « En Birmanie ».

Deux des trois sont pourtant mal attribuées, la première a en fait été prise en République Démocratique du Congo, après un accident routier suivi d’une explosion, et d’un incendie. La seconde a été prise en Inde par un photographe de l’AFP.

Propagande des Casques blancs en Syrie

La 1ere chose à avoir en tête, c’est que ce n’est pas le gouvernement syrien qui a provoqué cette guerre, elle a été organisé, comme en Libye, par les USA, avec la complicité des pays pro OTAN, de  l’Arabie Saoudites avec ces islamistes wahhabites  et Israël.

Roland Dumas explique dans cette vidéo comment la guerre en Syrie a été préparé 2 ans à l’avance par les américains, la trahison des politiciens français pro OTAN et l’intérêt qu’ils ont de garder les pays détruits dans le chaos (Afghanistan, Irak, Libye..).

Un politicien honnête qui confirme beaucoup de ce que j’explique sur ce site.

Pour mieux comprendre ce qui va suivre, je vous invite à voir d’abord, si ce n’est pas déjà fait l’article :
Aller au delà de la propagande anti-Assad

Et principalement le 1er documentaire de France2 qui explique pourquoi l’Occident a déclenché cette terrible guerre.

Déjà, si vous avez un doute sur le fait que les casques blancs sont liés aux islamistes d’Al Nostra (Al Qaida), une preuve donnée par le New York Times :

Le chef syrien des casques blancs associé à Al Nostra

« Les contradictions entre la politique et la pratique des États-Unis ont récemment été mises en évidence lorsque le chef syrien des Casques blancs, Raed SALEH, s’est rendu aux Etats-Unis pour recevoir un prix humanitaire, mais n’a pas eu la permission d’entrer sur le sol Américain et a été renvoyé à Istanbul car il est associé à Al-Nosra. »

Exfiltration des Casques Blancs : 2 mensonges du gouvernement britannique

L’ancien ambassadeur britannique en Syrie (2003-2006), Peter Ford, a réagi à cette déclaration du gouvernement britannique émise par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Jeremy Hunt et la Secrétaire d’Etat au Développement international Penny Mordaunt au sujet de l’évacuation «exceptionnelle» par Israël de la Créature des services de renseignement américain et britannique, les Casques Blancs.

Commençons par les mensonges :

« Suite à un effort diplomatique conjoint du Royaume-Uni et de ses partenaires internationaux, un groupe de bénévoles des Casques Blancs du sud de la Syrie et leurs familles ont pu quitter la Syrie pour des raisons de sécurité.

Ils sont actuellement assistés par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés en Jordanie, en attendant une réinstallation internationale.

Les Casques Blancs ont sauvé plus de 115 000 vies pendant le conflit syrien, mettant leur propre vie en grand danger pour ce faire. De nombreux bénévoles des Casques Blancs ont également été tués en faisant leur travail – en essayant de sauver des civils pris au piège dans des bâtiments bombardés ou en fournissant les premiers secours aux civils blessés. Les Casques Blancs ont été la cible d’attaques et, en raison de leur statut de premier plan, nous avons estimé que dans ces circonstances particulières, ces bénévoles avaient besoin d’une protection immédiate. Nous avons donc pris des mesures dans le but d’offrir cette protection au plus grand nombre possible de bénévoles et à leurs familles.

Nous rendons hommage au travail courageux et altruiste que les bénévoles des Casques Blancs ont fait pour sauver les Syriens de tous les côtés du conflit. »

Peter Ford répond :

« La déclaration du gouvernement contient deux mensonges éhontés.

Les Casques Blancs n’ont certainement pas aidé toutes les parties dans ce conflit. Depuis le début, ils ont seulement opéré dans des zones tenues par les rebelles. Les zones contrôlées par le gouvernement ont pour leur part la véritable Défense Civile syrienne et le Croissant Rouge syrien. C’est vraiment un bobard énorme de la part du gouvernement. Il va sans dire que les médias dominants occidentaux ne le relèveront pas.

Deuxièmement, les Casques Blancs ne sont pas des bénévoles. Ils occupent des postes pour lesquels ils sont grassement rémunérés, par les gouvernements occidentaux. Ils ont un service de presse fort de 150 personnes, plus important que celui de l’ensemble du service d’ambulances du Royaume-Uni. Leur prétention d’avoir sauvé plus de 115 000 vies n’a jamais été vérifiée. La colocation de leurs bureaux avec les centres d’opérations jihadistes a été largement documentée.

Apparemment, le gouvernement britannique ment parce qu’il est nerveux et craint d’être accusé d’avoir importé dans ce pays des dizaines de migrants dangereux qui ont souvent été associés à des extrémistes (les réseaux sociaux regorgent de vidéos auto-propagées de leurs méfaits, où on les voit notamment participer à des décapitations, brandir des drapeaux de Daech et d’Al-Qaïda, etc.), et souhaite couvrir leurs crimes et les blanchir.

L’exfiltration dramatique des Casques Blancs laisse de nombreuses questions sans réponse :

  1. Pourquoi a-t-on jugé nécessaire d’évacuer ce groupe particulier dans le sud alors que d’autres groupes de Casques Blancs ont tout simplement pris le bus pour le nord de la Syrie lorsque les opérations militaires se sont terminées à Alep, dans la Ghouta orientale et ailleurs, et qu’un exode similaire en bus a été organisé pour les rebelles à Deraa?
  2. Pourquoi les Casques Blancs devraient-ils être considérés comme plus menacés que les combattants, dont beaucoup se sont « réconciliés» ou ont été relocalisés par autobus ? Dans la démonologie du gouvernement, les Casques Blancs ne sont pas considérés comme étant pires que les autres djihadistes.
  3. Le gouvernement britannique craindrait-il que ce groupe particulier soit capturé et interrogé, révélant peut-être la vérité sur les incidents présumés d’usage d’armes chimiques ?
  4. Seront-ils maintenant imposés aux régions du Royaume-Uni qui luttent déjà pour absorber les migrants, ou iront-ils dans des endroits huppés comme Esher et Carshalton ?
  5. Les conseils locaux seront-ils informés des antécédents de ces fugitifs ? Recevront-ils des ressources supplémentaires pour les absorber et faire face aux besoins de sécurité qui en résulteront ? Il faut garder à l’esprit que Raed Saleh, le leader des Casques blancs, s’est vu refuser un visa pour les États-Unis en 2016.»

Source – Article publié sous le tire: Casques Blancs en Israël : les terroristes rentrent au bercail (Peter Ford)

Une vidéo en anglais qui montre la proximité/complicité des casques blancs avec les islamistes

Ils fêtent des victoires avec les islamistes, les suivent lors des exécutions, rigolent et font le signe de la victoire sur des cadavres et plus…

Sur l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH)

Source officielle de tout ce qui se passe en Syrie pour nos médias :

« Ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE, expert du monde arabo-musulman, en poste en Syrie durant plusieurs années, lors d’une conférence à Nice de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, Alain Chouet vient de livrer son analyse de la situation syrienne :

Première cible de l’auteur, les médias écrits et audiovisuels qui reprennent uniformément les communiqués de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) sans jamais se poser « qui parle ? » derrière ce sigle inoffensif. Rien à voir avec la Ligue internationale des droits de l’homme, l’OSDH qui fonctionne sur fonds séoudiens et qataris « est en fait une émanation de l’Association des Frères Musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont autrefois été condamnés pour activisme violent ». » Source : marianne.net

Quand un spécialiste de ce poids et tant d’autres experts disent la même chose, il faut prendre conscience que nous sommes inondés d’informations colporté par des islamistes.

Les acteurs des casques blancs ?

Des ressemblances troublantes :

 

L’utilisation des enfants par les islamistes

Qui n’a pas été choqué par la photo de cet enfant blessé :

Propagande islamiste enfants

Le photographe Raslan (ci dessous avec casquette) est l’homme qui pose à coté de l’enfant palestinien Abdallah Issa, qui va être froidement décapité à Alep, par Matine Abou Ahmed, du groupe Noureddine Al-Zanki, dit de l’opposition modérée, ou comme l’OTAN et les journalistes aiment les appeler, les « combattants pour la liberté », ceux que vos impôts financent.

C’est ce groupe de djihadistes d’Alep qui s’est servi de la photo de l’enfant Omran Daqneesh (ci-dessus) pour faire quelques jours plus tard appel à de l’aide humanitaire…

propagande islamiste

Regardez leurs yeux juste avant de décapiter un enfant, d’après les civils qui étaient pris en otages par ces bourreaux à Alep (vu du côté occidental, c’étaient les victimes des bombardements d’Assad), ils étaient tout le temps défoncés au captagon.

Et on ne vous parlera pas de tous les autres crimes du même genre qu’ils ont commis sans avoir eu la bêtise de partager les photos…

Les médias occidentaux ne parlent que des crimes commis par ces islamistes sur les kurdes, car ils ont combattu Assad, mais vous imaginez bien qu’ils font la même chose partout.

Mais ils ne peuvent pas parler de ces crimes sur les populations civiles syriennes car ils en sont complice, comme en Libye.

Allez, comme la France finance officiellement ce groupe, vous avez le droit de savoir à quoi servent vos impôts, donc une photo floutée, paix à son âme et à toutes les autres victimes de vos « rebelles ».

Heureusement pour les syriens, Assad et les russes ont gagné la guerre et nombres de nos valeureux combattants de la liberté viennent se réfugier chez leurs sponsors en Europe.

Quoi de plus émouvant qu’une petite fille blessée, mais à la voir dans différents lieux portée par différents secouristes, ces photos ont semé le doute :

Fille d’islamiste utilisée pour la propagande de guerre

Et une petite gamine de 7 ans, qui serait fille d’islamiste, qui blog, comme tous les enfants de 7 ans, et met en émoi la communauté internationale :

Bana Alabed est une petite fille originaire d’Alep, en Syrie, qui grâce à l’aide de sa mère publie des messages en anglais via Twitter.

La plupart de ces tweets donnaient des informations sur la bataille d’Alep et les différentes attaques aériennes que Bana a vécues.

Pourtant, l’authenticité de ce compte a été mise en cause à plusieurs reprises, car tout laisse à penser que dans «ses» vidéos, la fillette ne fait que reproduire un texte appris par cœur ou soufflé.

Pierre Le Corf est un humanitaire qui avait déjà posté une vidéo montrant la proximité des casques blancs avec Al Nostra (voir l’article Aller au delà de la propagande anti-Assad.)

«Nous avons passé pas mal de temps ensemble à sortir des documents des décombres et à essayer de relier les différentes organisations, dont beaucoup dépendent de gouvernements, organisations prétendant aider les gens ici quand finalement elles financent le terrorisme et la continuité de la guerre, à tout prix», a souligné Pierre Le Corf sur Facebook.

Selon lui, le père de Bana s’appelle Ghassan Al Abed. Il était l’un des chefs de la brigade djihadiste Al Safwa, directeur du tribunal islamique, «qui exécutait les civils au nom de la charia», mais aussi le représentant du Alep City Council avec Brita Hagi Hassan, «le faux maire d’Alep, élu par les représentants des groupes terroristes et qui vit maintenant à Paris».

M.Le Corf a précisé que les plus proches membres de la famille sont membres d’al-Nosra et d’Isis.

«La maman de Bana elle-même était sous le drapeau d’al-Nosra, elle-même ayant porté les armes.

La maison de Bana était dans un quartier quasiment entièrement occupé par des bâtiments militaires de Jabhat al-Nosra, même ses vidéos étaient prises dans des zones interdites aux civils sous peine d’exécution».

Pour conclure, M.Le Corf a appelé les internautes à se faire «leur propre opinion», mais surtout à cesser de «se laisser berner par des monstres qui se cachent derrière des visages d’enfants».

source:https://fr.sputniknews.com/international/201707161032248691-blogueuse-mecanisme-propagande-guerre/

Après Bana d’Alep voici Hala de Iblib

«Je m’appelle Hala, j’ai six ans et je suis d’Idlib».

Une vidéo montrant une fillette assise devant des ruines a été publiée sur Twitter le 28 juillet, soit deux jours après que le Président syrien a défini Idlib comme la priorité de l’armée syrienne.

« Si Bana, dès l’apparition de son compte, taguait dans ses tweets des journalistes des médias internationaux, Hala, elle non plus, n’a pas de personnes lambda sur la liste des comptes individuels et ceux des organisations auxquelles elle est abonnée: le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, des militants des droits de l’Homme, des journalistes occidentaux, l’agence AFP diffusant en anglais — quel large spectre d’intérêts pour une fillette de six ans qui dit apprendre l’anglais pour pouvoir communiquer avec des internautes. »

Source : sputniknews.com

Un autre enfant utilisé pour confirmer une attaque chimique :

Une autre guerre dont on parle moins mais où l’on retrouve les mêmes protagonistes, avec juste la différence que cette fois ci, c’est les USA et leurs alliés saoudiens qui sont accusés de massacrer les civils :

Yémen: des « fake news » mélangées aux nouvelles des médias institutionnels

Voir aussi :
La guerre au Yemen pour les nuls

Vendredi 10 août, CNN a titré : « La frappe menée par les Saoudiens tue des dizaines d’enfants en voyage scolaire au Yémen » et a décrit la tragédie comme si les Etats-Unis ne jouaient pas un rôle important dans le ciblage et dans la fourniture de bombes et de missiles à ce que l’article appelle « la coalition dirigée par les Saoudiens ».

Il est dit à la 15ième minute de la vidéo : « L’Arabie Saoudite, à travers des frappes aériennes, dirige une coalition qui comprend les Etats arabes unis, le Bahreïn, l’Egypte et le Soudan ».

Il n’y a aucune mention de l’acteur principal, en dehors de la famille royale Saoud, à savoir le gouvernement américain lui-même, qui fournit non seulement des renseignements détaillés sur chaque cible mais aussi les armes, et la formation nécessaire à leur utilisation.

L’article de CNN qui accompagne la vidéo ne parle pas de la participation du gouvernement américain avant la toute fin de l’article, où il cite les paroles d’un propagandiste américain :

« Après la frappe, les États-Unis, qui soutiennent largement la campagne de la coalition, ont publié une déclaration.

« Le soutien militaire étasunien à nos partenaires atténue les pertes civiles », a déclaré la porte-parole du Pentagone, Rebecca Rebarich.

« Notre soutien à la coalition se limite au ravitaillement en vol et à du renseignement pour aider nos partenaires à protéger leurs frontières contre les attaques transfrontalières des Houthis. Notre soutien n’est pas militaire, il est axé sur l’amélioration des processus et des procédures de la coalition, en particulier pour ce qui concerne le respect du droit dans les conflits armés et les meilleurs moyens de réduire le risque de pertes civiles », a déclaré le communiqué. »

Voir ici d’autres photos et vidéos des victimes de l’attaque aérienne, postées sur Twitter par les opposants de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et des dictatures du continent américain.

L’article de CNN prétend que la guerre au Yémen oppose « le gouvernement internationalement reconnu du Yémen et les rebelles Houthis soutenus par l’Iran ».

Mais le 3 février 2018, le Washington Post avait titré « La guerre du Yémen est tellement hors de contrôle que les alliés se retournent les uns contre les autres« .

L’article apportait, sans le vouloir, la preuve irréfutable que CNN donne une représentation tellement faussée de la réalité qu’on peut la qualifier de mensonge. Voici les passages concernés:

Le conflit au Yémen, qui dure depuis trois ans, a été largement présenté comme une guerre qui oppose un gouvernement internationalement reconnu à des rebelles, soutenus par l’Iran, qui l’ont renversé. … selon April Longley Alley, principale analyste du Yémen de l’International Crisis Group, « Affirmer qu’un « gouvernement légitime » combat les « Houthis soutenus par l’Iran » masque une réalité locale complexe et entrave les efforts pour parvenir à la paix. …

Hadi [The leader du Yémen choisi par les Saoudiens]  …. a présidé la plupart du temps depuis Riyad, la capitale saoudienne. …

Ce que nous voyons maintenant, c’est que les Émirats arabes unis et [l’Arabie saoudite] s’efforcent de surmonter leurs différends pour pouvoir maintenir, au moins pendant que la guerre avec les Houthis se poursuit, le mythe d’un front unifié sous un gouvernement reconnu internationalement. …

« Les Emirats[les 7 émirs qui possèdent collectivement les EAU] ont des ambitions dans le sud, et l’une de ses principales ambitions est de [s’emparer] du port d’Aden », a déclaré Hassan Aljalalal, un journaliste yéménite. …

Hesham Alghannam, chercheur saoudien à l’Université d’Exeter, a dit : « Où est passé l’argent ? … La coalition, a-t-il ajouté, devait également faire davantage pression sur le gouvernement pour qu’il « donne au peuple ce dont il a besoin ».

Toutefois cet article du Washington Post ne mentionnait pas non plus le rôle du gouvernement américain dans l’invasion du Yémen.

Le propriétaire du Washington Post est Jeff Bezos, qui est également le principal propriétaire d’Amazon, dont la division Web fournit de services informatiques en nuage* au gouvernement fédéral américain, une division qui – du fait qu’elle est au service du Pentagone, de la CIA, de la NSA, etc. au lieu d’être au service de ses usagers – est la seule division rentable d’Amazon, et donc le nerf de la guerre pour que Bezos puisse posséder environ le dixième de la fortune du roi saoudien. Aux États-Unis, les lois sur les conflits d’intérêts ne s’appliquent pas aux médias d’information.

Cependant, un arrêt historique du 26 juin 2017 de la Cour suprême de l’État de Californie, dans l’affaire le Peuple contre la Cour suprême (Sahlolbei), pourrait conduire à une transformation de l’Amérique en une démocratie (ce qu’elle n’est pas actuellement), et cela signifierait la fin de l’empire américain, y compris de l’OTAN, qui n’avait aucune raison démocratique, mais seulement une raison impériale, de continuer à exister après la chute en 1991 de l’Union soviétique, de son communisme et du Pacte de Varsovie qui était le pendant de l’OTAN.

Le reportage de CNN sur le bombardement du bus scolaire yéménite se conclut ainsi :

La porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas « tous les détails de ce qui s’est passé sur le terrain », mais que « ces rapports nous préoccupent ».

« Nous demandons à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de mener… une enquête », a ajouté M. Nauert.

Eric Zuesse

L’historien d’investigation Eric Zuesse est l’auteur, de They’re Not Even Close: The Democratic vs. Republican Economic Records, 1910-2010, et de CHRIST’S VENTRILOQUISTS: The Event that Created Christianity.

Note : *En Anglais, Cloud computing : De plus en plus utilisé par les entreprises de toutes les industries, le Cloud Computing est la nouvelle forme de stockage de données du 21ème siècle.

Article original:  Yemen: Fake ‘News’ That’s Mixed Into America’s Mainstream News — And Why

Source: https://arretsurinfo.ch/yemen-des-fake-news-melangees-aux-nouvelles-des-medias-institutionnels-et-pourquoi/

Ne vous laissez pas guider par vos émotions, faite marcher votre cerveau !

Plutôt que de vous laisser manipuler par des images, des accusations sans preuves, des faux témoignages, informez-vous !

N’écoutez pas qu’un camp, si vous voulez avoir un avis intelligent sur une question d’actualité, lisez aussi ce que disent les autres,  ne vous rendez-pas complice de ces crimes !